Pourquoi se disperser ne conduit nulle part…

Il est tellement tentant d’ouvrir un nouveau livre, de prendre encore un avion. Ces 2 actions font-elles partie de vos habitudes ? A titre personnel, la réponse est « oui ». Or, la question se pose de la dispersion. Où tous ces chemins conduisent-ils ? Je m’étais promis de lire et publier de timides commentaires aux lettres de Sénèque. Le temps a passé, l’intention s’était envolée… dispersion de l’esprit ? Actuellement, je contribue à l’écriture d’un livre sur la création d’un groupe Mastermind inspiré des méthodes d’intelligence collective, je suis parti à la recherche d’une citation de Sénèque…

 

De nouveau, j’ai emprunté sur ce site consacré à Sénèque, une lettre écrite à Lucilius (la deuxième). J’avais publié un premier commentaire de la première lettre : la plus grande partie de la vie se passe à mal faire.

 

Lisez cette Lettre II, j’ajoute quelques modestes réflexions ensuite.

Sénèque

Sénèque

« LETTRE II : Des voyages et de la lecture.

SOMMAIRE : Ne pas lire en courant mille auteurs divers sans se fixer à aucun, comme le voyageur qui ne séjourne nulle part : la multitude des livres dissipe l’esprit. Mais s’attacher à un petit nombre d’ouvrages et aux meilleurs, en extraire le suc, les digérer, enfin mettre chaque jour, comme Sénéque, une pensée frappante en réserve pour la méditer : ainsi l’on profite de ses lectures.

Lire la suite»

Qu’est-ce qu’une action importante ?

En 2 minutes, découvrez comment un entrepreneur, qui a un succès extravagant, définit « une action importante »…

 

Votre exercice du jour : prenez votre todolist (vous savez celle que vous regardez tous les jours et dont vous procrastinez consciencieusement une grande partie de jour en jour). Posez vous les 2 questions que j’évoque dans la vidéo :

  • suis-je vraiment le seul, l’unique à pouvoir faire cette action ?
  • est-ce que cette action a un fort levier (financier en particulier) ?

On reparle de la délégation ???

Qu’en pensez-vous ? Ecrivez votre commentaire ci-dessous…

Réussir en travaillant d’où vous voulez…

Le schéma de l’entrepreneur débordé, scotché à son bureau, tout le temps chez ses clients ou à animer des réunions musclées aves ses employés, garde une large place dans l’imaginaire collectif.

 

J’ai beaucoup appris en suivant la formation d’Olivier Roland qui vend sa formation « blogueur pro » depuis quelques années, en écoutant ses vidéos et lisant ses articles. Dans la vidéo qui suit, Olivier témoigne : son parcours d’entrepreneur a démarré de manière conventionnelle. Il réussit maintenant en travaillant depuis les 4 coins du monde, en voyageant 6 mois par an !

 

 

Je connais personnellement Olivier Roland : je participe à son groupe Mastermind, un groupe d’entrepreneurs qui travaillent régulièrement  ensemble pour gravir les étages plus efficacement, en partageant méthodes, expériences, défis. Lisez la semaine de 4 heures dont il parle dans la vidéo. C’est une inspiration pour repenser tout votre modèle professionnel…

 

Son témoignage parait sur-réaliste. Les résultats dont il parle sont pourtant réels (et même au delà de ce que vous imaginez), sans oublier les mots de conclusions qui soulignent que ce n’est pas facile 🙂

 

Un témoignage pour montrer que le modèle entreprenariat reste vivant, que la réussite est possible…

Bravo Olivier pour l’exemple et merci pour l’inspiration.

 

Leadership : donner ou suivre la direction ?

La confusion est-elle créative ?

Dans cette vidéo, j’évoque, peut-être un peu trop abruptement, la dimension créative des périodes de confusion. Je dis abruptement car les périodes de confusion peuvent aussi être douloureuses. Cependant, en arrière-plan, ne se passe-t-il pas souvent (toujours) quelque chose de créatif dans les états d’instabilité… que l’on découvrira plus tard ?

 

 

Retranscription écrite de la vidéo :

« Est-il possible de bien vivre dans la confusion ? En réalité, pour répondre à cette question, il faut probablement l’inverser c’est-à-dire se dire que quand il y a de la confusion, c’est un état normal, un état passager que j’accepte parce que je sais que va en sortir quelque chose.
 

Lire la suite»

Ne faites pas de supposition : le troisième accord Toltèque

L’autre matin, dans le métro, un joueur d’accordéon rentre dans la rame. Il commence son concert. Je ne vois pas, il est dans mon dos.

 

Musique dans le métro

J’observe un monsieur debout devant moi, manifestement énervé car je le vois regarder, l’oeil désapprobateur, à plusieurs reprises en direction du musicien. Regard excédé. Le concert d’accordéon musette nous accompagne quelques quelques stations de métro. Puis le saltimbanque commence sa quête, passe devant moi. Ce matin je ne donne rien : j’applique une règle aléatoire de don sur laquelle je reviendrai un jour dans un article… Le monsieur excédé tourne et détourne son buste.

Lire la suite»

4 bonnes pratiques de management observées sur le terrain…

Aujourd’hui, journée très terrain : début de matinée passée dans un bureau d’Artalforest à San José, Costa Rica puis visites dans la province du Guanacaste de cultures de cacao rare et de forêts de teck. J’ai parlé dans une précédente vidéo (pour réussir, j’ai souvent signé) de ce nouveau voyage d’études avec des clients intéressés par des investissements originaux dans un pays émergent et dynamique.

 

Frédéric et JacquelineJournée intéressante aussi pour observer un entrepreneur-manager qui développe avec talent ses entreprises. A la tête d’un groupe diversifié au Costa Rica et au Nicaragua, Frédéric Paré fait une démonstration – en toute modestie – d’au moins 4 bonnes pratiques de management.

 

Voyons cela :

 

Lire la suite»

Pour réussir, j’ai souvent signé

Cette réflexion « pour réussir j’ai souvent signé« , a été la réponse d’un entrepreneur que j’interrogeais un jour sur les secrets de sa réussite… Il ne m’avait pas répondu « j’ai tout réussi », il m’avait bien dit « j’ai souvent signé » !

Dans cette vidéo, tournée de très bon matin au bord du Pacifique, j’explique ce que cette notion de « signature » évoque pour moi…

 

Alors suffit-il de signer, signer, signer, pour réussir ?

Lire la suite»

Comment sortir d’un dilemme…

Il se passe tant de choses sous la douche… L’autre jour, c’est dans ce lieu singulier que j’ai trouvé, en utilisant une technique apprise auprès de Robert Dilts, comment sortir d’un dilemme intérieur. L’outil utilisé fonctionne finalement aussi bien pour surmonter un dilemme risquant se transformer en conflit dans une équipe, que pour dépasser un débat intérieur sans fin.

 

Synonymes de dilemme : alternative, choix, option, raisonnement

 

Lire la suite»

Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

Lire la suite»