Laurent de Rauglaudre

Distinguer la complication de la complexité…

C’est mon frère Nicolas, toujours pertinent dans son observation aiguë des mots, qui m’a fait un jour réfléchir sur la distinction entre la complication et la complexité. La confusion sur ces notions est courante dans le langage de tous les jours.

 

Plutôt que de tenter de faire de grandes démonstrations, j’aime faire vivre les concepts. Dans cette conférence sur le droit à l’erreur, je propose un détour vivant et circulant pour distinguer les notions de complication et de complexité, notions essentielles dans l’exercice du management.

Regardez un extrait de la conférence.

 

 

Que retenir de cet extrait de conférence ?

Lire la suite»

Un moment magique pour optimiser son temps…

Juliette Siozac a créé Mon Moment Magique en 2015. En à peine 3 ans, elle a formé et attiré dans son projet 250 ambassadrices basées dans 7 pays, réseau qu’elle anime avec son Magic Board de 13 personnes. Et ce n’est qu’un début !

Ecoutez le témoignage de Juliette sur le décollage de son projet qui contribue au bien-être de l’humanité, en commençant par les enfants, et comment elle s’est appropriée les bonnes méthodes et attitudes de l’optimisation du temps.

 

 

Que retenir de cet interview ?

Juliette a mis une énergie et une passion colossales à lancer son entreprise. Le succès venant, le temps s’est réduit pour elle

Lire la suite»

A quoi sert le coaching ?

Ce matin, je commence à répondre à une amie coach qui ne me lâche pas sur une action à haut rendement que je reporte depuis des semaines – un contact à prendre avec un américain qui m’inspire. Dans ma réponse à cette amie, je me lance dans l’argumentaire de « Marie la désolée » (c’est l’expression de ma Sandrine quand on commence à se plaindre). Finalement, après mille contorsions, je n’envoie pas le message à l’amie coach, je le détruis, et je prends le fameux contact avec cet inspirant américain.

 

 

Je ne sais pas si l’action que j’ai engagée produira des fruits – on sème tellement de graines qui ne murissent pas. Mais, je suis passé à l’action.

La question qu’on pose souvent est « à quoi sert le coaching » ?

Je pense que ça sert au moins à 3 niveaux essentiels…

 

Lire la suite»

La symbolique de la caresse pour participer à une équipe performante…

Extrait de la conférence « la performance en équipe »

J’ai créé et co-animé cette conférence d’une heure pour le congrès annuel d’un de mes clients. 300 personnes y assistaient. L’idée était de décliner, en intelligence collective, une dizaine de thèmes sur la performance en équipe. Dans cette courte vidéo, je propose 2 réflexions dans un exercice inventé pour la circonstance :

 

Lire la suite»

Est-ce que ça va plus mal ?

Ce matin, je prends un café au comptoir d’un bar parisien comme il en existe sans doute des milliers. Un client sort du bistrot en oubliant de payer son café. Le patron le hèle « monsieur », qui n’entend pas. Il le hèle plus fort « monsieur », qui se retourne. « Vous me devez 1€30 ». Sans un mot, le client s’exécute, dépose quelques pièces sur le comptoir, puis s’en retourne vers ses nouvelles aventures.

 

Quelques instants plus tard, j’entame conversation avec le cafetier : « ce monsieur était dans la lune… », ce qui est mon diagnostic. « On ne sait pas ce qui se passe dans la tête des gens » me répond-il. Puis suivant mes questions, il enchaine sur les tracas, le client qui part avec une tasse, l’autre qui s’épand dans les toilettes, le troisième qui lui vole le mélangeur du lavabo, etc… Je lui demande « est-ce que les choses se dégradent ? » La réponse est positive « on ne voyait pas ça avant » m’affirme-t-il tout en me citant un incident qu’il situe à l’année… 1996 (j’écris cet article en 2018) !

 

Est-ce que ça va plus mal ?

Lire la suite»

Qu’est-ce qu’une activité à haut rendement ?

Comment bien gérer son temps, optimiser son temps ? Même si ces 2 expressions ne veulent rien dire en fait, puisque le temps ne s’optimise ni se gère, « il est » c’est tout… il est utile de s’interroger sur notre relation à l’emploi de notre temps.

 

Quand j’entends « je n’ai pas le temps », j’ai toujours envie d’intervenir et interroger : « tu n’as pas le temps ou bien tu ne le prends pas ? » Cette question est moins futile qu’il n’y parait. Comment se fait-il que certains pensent ne pas avoir le temps quand d’autres ont l’air de le prendre ? Le prendre pour réaliser nos projets, développer des relations plus profondes, vivre une vie qui nous ressemble.

 

Je propose une série de vidéos pour éveiller quelques notions pour une meilleure occupation de son temps, faire en sorte que cette occupation ressemble davantage à un choix. Ne se sent-on pas mieux lorsque notre occupation répond à un choix véritable, et non à une contrainte des évènements ou des autres ?

 

Dans cette vidéo, j’évoque une première notion essentielle : prendre conscience de ce qu’est une « activité à haut rendement », notion qui m’a été présenté au début des années 1990 par Christian Loridon (que je remercie au passage).

Lire la suite»

L’intelligence collective expliquée en 1 minute

 

J’ai emprunté l’analogie de l’eau à Robert Dilts. Elle me sert souvent en introduction de séminaire. J’aime beaucoup cette analogie. Dans une molécule d’eau observée au microscope, il est possible d’observer les atomes d’hydrogène et l’atome d’oxygène. Chaque atome garde sa singularité, son originalité, sa personnalité, son identité. Cependant, dans cette association improbable de 2 atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène, il surgit une molécule, une molécule incroyable : H20. Cette molécule donne les conditions favorables à l’apparition de la vie…

Chaque atome garde sa singularité, et pourtant dans cette étrange association se dévoile une création. C’est ce qu’on appelle « l’émergence ». Une émergence imprévisible, inattendue, inexplicable.

Lire la suite»

A la réunion, je n’emporte que moi !

J’assiste à une réunion qui termine une mission accomplie de conseil. Comme d’habitude, je prépare mes affaires. Consciencieusement, je mets le dossier du projet (8 cm d’épaisseur) dans mon cartable. J’ajoute mon ordinateur. En enfournant tout ce bazar, je suspecte que ça ne servira à rien. Mon interlocuteur m’a simplement demandé d’assister à la réunion. Il souhaite que je lui donne un avis sur l’animation de la réunion et sur son appropriation du projet. C’est lui qui détient désormais tous les documents à jour, et tableaux de bord du projet.

 

Pourquoi ai-je besoin d’emmener toutes ces choses à cette réunion ? Les informations contenues dans mon dossier sont vraiment nécessaires à ce moment-là ? L’épaisseur du dossier ou les octets de mon ordinateur vont-ils être utiles ou ma présence suffit-elle ? Ouvrir un ordinateur dans la réunion va-t-il me rendre plus attentif, plus présent ? Ce dossier en mallette sert-il à autre chose qu’à me rassurer ?

 

Dans un nombre considérable de réunion, n’emporte-t-on pas des tas de choses inutiles ? Pourquoi faire ?

Lire la suite»

Bienveillance sans complaisance…

Marylorlectrice du livre « les groupes Mastermind accélérateurs de réussite« , témoigne dans un interview, qu’elle a retenu de sa lecture l’expression « bienveillance sans complaisance« . Je voudrais revenir quelques instants sur cette expression qui m’accompagne depuis des années.

 

La bienveillance est devenu un mot « à la mode ». Il n’est certes pas question de s’en plaindre ! Adepte de l’enseignement des Toltèques, qui escortent régulièrement mes méharées-coaching dans le désert, je soutiens que le choix des mots, les précautions de langage nourrissent la création et la vie des relations durables. C’est ce que souligne le premier accord Toltèque : « que ta parole soit impeccable ! » Si la bienveillance, la parole impeccable étaient adoptées par l’ensemble des humains, probablement que de nombreux conflits professionnels, familiaux, et pourquoi pas des guerres disparaitraient.

Lire la suite»

Comment changer l’organisation ?

Quand on dirige un service, un département en entreprise, l’organisation des responsabilités, le partage des taches font partie des préoccupations de management. Le moment de la prise de poste à la direction, dans les mois qui la suivent, est un moment opportun pour « rebattre le jeu de cartes ».

 

Exemple d’organisation cible

 

On peut objecter « pourquoi changer l’organisation ? ». Il y a plusieurs raisons fondamentales qui doivent pousser le manager à prendre cette décision, j’en propose 4 (ce qui n’a rien de définitif ni d’exhaustif)…

Lire la suite»