Faut­-il court­-circuiter la hiérarchie ?

Je déjeune avec un manager. Il m’expose son projet qui reçoit le soutien du directeur général et la résistance de 2 managers intermédiaires qui le séparent du grand patron. Le débat tourne autour de cette question :

Faut-il qu’il court-circuite la hiérarchie ?

De nombreuses grandes initiatives ne sont-elles souvent pas menées par des gens audacieux qui, pour mettre en oeuvre leurs projets, passent au dessus de leur hiérarchie ?

Spontanément, vous allez me répondre que cela lui fait prendre des risques. Vous avez raison. Il peut se retrouver en conflit avec ses propres managers, jusqu’à en perdre son job ! Il peut se retrouver en porte-à-faux avec son équipe. Les risques sont réels, il convient d’agir sans naïveté, bien se préparer stratégiquement et tactiquement…

 

 

Pour réussir il est crucial d’aller chercher un véritable “sponsoring” du grand boss. 

 

Si vous recevez des signaux d’encouragement du grand boss par rapport à vos propositions, comment faire ?

Dans toute entreprise, vous avez des supporters, des personnes qui vous encouragent dans vos initiatives. Mais vous avez aussi des adversaires qui cherchent à mettre à bas vos projets.

 

Comment faire pour amener vos adversaires au moins vers la neutralité ?

En allant faire confirmer le sponsoring de quelqu’un qui les dépasse, le grand patron, le directeur qui vous a envoyé des signaux d’encouragement par rapport à vos propositions et initiatives.

 

Ce « sponsoring », il faut le lui demander explicitement. Après tout, il vous a envoyé des signaux et il détient le pouvoir, pas vous. Cela signifie de votre part, préparation stratégique et tactique !

Souvent, les grands patrons ont besoin de managers intermédiaires, de managers de terrain prêts à dépoussiérer le modèle traditionnel et faire évoluer globalement l’organisation et l’entreprise. L’un d’entre eux m’a confié un jour utiliser les « rebelles » pour faire bouger les choses. Encore faut-il qu’il « protège » celui qui va bousculer le mammouth, et s’exposer sur le terrain. Cette « protection » c’est le sponsoring, l’annonce officielle du soutien du projet en question, la mise en place d’une relation directe.

Vous l’avez compris…

 

Passer au dessus de sa hiérarchie c’est possible, mais pas sans préparation.

 

Pourtant… si l’enjeu est de faire avancer l’intérêt général de l’entreprise, faut-il court-circuiter la hiérarchie conservatrice ou laisser la situation se détériorer en conscience ? Cela dépend des forces que vous être prêt à consacrer à cet exercice, qui n’est pas sans risque comme on l’a vu. Cela dépend aussi du regard que vous portez sur votre responsabilité de manager. Accessoirement, court-circuiter la hiérarchie permet d’accélérer sa carrière… cependant si c’est cette intention qui vous gouverne, elle sera rapidement détectée et vous y perdrez vos plumes !

 

S’il y a de l’enjeu, si cela concerne l’intérêt général, si vous avez reçu des signaux encourageants du top management, court-circuiter est peut-être une piste à creuser. A creuser avec préparation !

 

Et vous, vous est-il déjà arrivé de court-circuiter votre hiérarchie ?

Racontez vos expériences heureuses (ou pas) dans les commentaires sous cet article… »