Itinéraire d’un entrepreneur gâté : interview de François Faudot dit Bel

François a la passion de la vie… il le dit ainsi pour introduire son parcours d’entrepreneur. S’il se décrit comme un « entrepreneur atypique », j’ai eu envie titrer ce partage d’expériences : « itinéraire d’un entrepreneur gâté » en mémoire d’un film bien amusant et inspirant, avec notre Belmondo national en vedette. François nous raconte ses débuts difficiles, nous raconte quelques uns des épisodes marquants de son parcours. Il nous livre en fin d’interview sa vision de « l’entrepreneuriat et du management ». Écoutez jusqu’au bout…

 

La question me vient toujours quand je rencontre des dirigeants : « quelle différence existe-t-il entre le manager et l’entrepreneur ? Peut-on passer facilement de l’un à l’autre ? » En recoupant les propos de François avec ceux de Robert ou Jean, vous pouvez vous faire une idée sur la question. Cette question fait évidemment référence à ma propre histoire, puisque j’ai quitté le salariat à 42 ans pour partir à l’aventure…

 

Malgré les embûches innombrables, je retiens de François que « si on en a vraiment envie, ça vaut le coup » !

Écoutez son témoignage, je relate quelques éléments clés sous la vidéo…

 

 


Quels sont les éléments clés que François développe dans l’entretien ???

 

  • c’est la passion de la vie qui gouverne la force de l’entrepreneur…
  • il semble inévitable pour le chef d’entreprise de parfois se faire violence
  • quand on aime la vie, on aime bouger – l’important c’est d’être mobile, d’avoir l’esprit mobile
  • si la première expérience professionnelle a été difficile, les jeunes devraient commencer par là car le savoir-faire vient, et on arrive ensuite à créer une vraie qualité de relation…
  • François (comme beaucoup de chefs d’entreprise que j’ai rencontrés) explique que lorsqu’il a réussi quelque chose, il le transmet et recommence autre chose…
  • l’apprentissage vient dans la confrontation à la création
  • l’argent est un outil indispensable, il convient de rester intègre…
  • c’est l’intuition qui dirige l’aventure…
  • quelle est la place de la vie intérieure, de la prise de recul pour l’entrepreneur ?
  • à plusieurs reprises, François cite qu’il a eu de la chance, ce qui apparait dans le discours de nombres d’entrepreneurs – la chance une qualité à développer 🙂
  • la réussite passe parfois des décisions difficiles, François parle de l’épisode des licenciements qu’il a du mettre en œuvre avec la carte blanche de l’inspecteur du travail et comment cela a sauvé l’entreprise…
  • les qualités d’un entrepreneur : avoir l’esprit sportif et le goût de l’effort, associé à une certaine abnégation (accepter de recevoir des coups) – en échange de quoi on gagne son autonomie…
  • l’entrepreneur prend des risques, il accepte de cautionner au delà de son patrimoine personnel
  • pour l’entrepreneur davantage que le manager, l’échéance est une notion essentielle…

 

Si François conclut en disant qu’il faut une bonne dose d’inconscience pour devenir entrepreneur, « si on savait toutes les difficultés de la vie d’entrepreneur, on ne passerait pas le pas »… il s’empresse d’ajouter que « si l’entrepreneur est persuadé qu’il va réussir, il réussira » et que « c’est très risqué mais le jeu en vaut la chandelle »…

 

Que pensez-vous de cet interview ? Donnez vos commentaires ci-dessous…