La symbolique de la caresse pour participer à une équipe performante…

Extrait de la conférence « la performance en équipe »

J’ai créé et co-animé cette conférence d’une heure pour le congrès annuel d’un de mes clients. 300 personnes y assistaient. L’idée était de décliner, en intelligence collective, une dizaine de thèmes sur la performance en équipe. Dans cette courte vidéo, je propose 2 réflexions dans un exercice inventé pour la circonstance :

 

1 – La première réflexion est symboliquement la confiance

En proposant à 150 personnes de fermer les yeux et se laisser faire par son voisin, j’induis indirectement le lâcher prise et la confiance. Bien sur, j’insiste sur l’absence de risques de l’exercice. Cependant, il est peu courant en entreprise qu’on accepte…

  1. de fermer les yeux
  2. puis de se laisser toucher par son voisin

En quelques minutes, 300 personnes se retrouvent reliées physiquement. Les liens professionnels, souvent convenus, apparaissent dans le concret de cette chaine ininterrompue, créée dans la confiance. Les cerveaux affutés et critiques laissent un peu d’espace au jeu, au temps ludique, aux rires. Plus de titres ni de hiérarchie, juste un groupe d’humains qui accepte le temps suspendu… un ancrage commun en quelque sorte.

 

2 – La seconde réflexion est que participer à une équipe performante nécessite de prendre soin de soi

Michel, DRH, me demande la symbolique de la caresse… Comment être performant dans une équipe si on ne prend pas soin de soi ? Soin de son équilibre de vie, soin de son apprentissage permanent. Tout cela parait évident. Le faire vivre ensemble à toute l’entreprise, l’air de rien, le patron venant jouer le jeu sur scène, avec quelques rires et embrouillaminis, cela ne crée-t-il pas de nouveaux champs de relations ?

 


 

Comment faire passer les messages ? Les enseigner doctement, en s’adressant à l’intellect, ou en essayant de jouer, de donner symbole, de faire bouger le corps autant que l’esprit. Mon parti est pris : l’intelligence collective, c’est le mouvement, le jeu, l’approximation successive, l’appropriation de tous, la conviction qu’il est nécessaire et utile de s’adresser à tous.