Les étudiants et le lion…

Dans cette vidéo, je relate l’introduction que j’ai faite lors d’une journée que j’ai animée autour de la capitalisation des savoirs acquis par une dizaine de managers – journée ultime d’un cycle de 12 jours de formation…

Écoutez la fable et lisez le texte original ci-dessous…

 

 

 

Texte original de la fable :

« Quatre étudiants étaient partis sur les routes à la recherche de la fortune. Les trois premiers avaient tant appris qu’ils étaient devenus des savants diplômés, mais il leur manquait un peu de bon sens et d’intelligence pratique. Le quatrième au contraire était très réfléchi et débrouillard, mais peu versé dans les études.

En chemin, ils se disputaient sur les valeurs respectives de l’érudition et de l’intelligence.

Arrivés dans une forêt, ils aperçurent les ossements d’un lion mort. Les trois savants voulurent démontrer au quatrième étudiant l’étendue de leur savoir.

– Nous allons lui rendre la vie, affirmèrent-ils.

– Moi, dit le premier, grâce à ma science, j’assemblerai ses os.

– Moi, dit le deuxième, je lui redonnerai sa chair et son sang.

– Moi, dit le troisième, je lui rendrai le souffle de la vie.

 

Et ils se mirent aussitôt au travail. Le premier assembla les os. Le deuxième l’habilla en chair. Mais, au moment où le troisième s’apprêtait à lui redonner vie, le quatrième essaya de l’en empêcher :

– Ne vois-tu pas que c’est un lion ! Si tu lui redonnes la vie, il va tous nous dévorer !

Mais les 3 autres réagirent avec arrogance et l’envoyèrent promener :

– Tais-toi ! Tu n’es qu’un ignorant. Rien ne doit entraver la marche de la science !

Comprenant que rien ne pourrait les arrêter, le quatrième fila sans tarder se mettre à l’abri au sommet d’un arbre.

Quand le lion retrouva la vie,  il retrouva aussi la faim. Il se jeta sur les trois érudits et les dévora. Puis il s’éloigna vers sa tanière et le plus  futé des quatre put descendre sain et sauf de son arbre. »

D’après le Pancatantra, recueil de sanskrits du IIème au VIème siècle


 

Qu’est-ce que cette fable vous inspire ?

A votre avis, pourquoi ai-je lu ce texte pour introduire une journée de travail sur la capitalisation des savoirs ?