Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

 

Quand je suis arrivé dans la classe, le professeur de français m’a juste demandé de chanter 2 chansons de Brassens avec une guitare. J’adore chanter et j’ai donc interprété « le petit cheval blanc » et « les copains d’abord ». Il a ensuite été question de comprendre le sens des copains d’abord. Très vite, je me suis rendu aperçu que le niveau de compréhension des élèves était à des années lumières d’un texte finalement assez élaboré. Quel était le véritable objectif ? Démontrer un savoir ou obtenir un tout petit élargissement de l’ouverture des élèves à une langue étrangère.

 

Ma conviction est que la participation permet l’acquisition et l’apprentissage. La démonstration du savoir le rend souvent inaccessible aux auditeurs, alors que l’implication fait grandir.

 

Le souci, et là se trouve le lien avec le management, est que lorsque l’on dirige, on est tenté de dire, d’imposer, d’édicter… En réalité, le manager (comme souvent le prof) reste dans sa zone de confort. Il parait plus simple de rester perché dans son univers, que de tenter de se rapprocher de celui des autres. Par manque de confiance en lui, le manager n’ose pas forcément demander l’avis de ses collaborateurs. Pourtant, toute la richesse future de l’entreprise réside dans cet échange, ce dialogue, cette recherche de l’avis qui conforte ou qui s’oppose, qui complète et qui ouvre les perspectives.

 

La cerise sur le gâteau, c’est que la participation de l’équipe, sollicitée dans son avis, renforce l’implication, la motivation. Comment vous sentez-vous lorsqu’on vous demande votre avis ? Reconnu ?

 

Si le manager prend la décision finale, cette décision sera d’autant plus subtile qu’il aura consulté. Et en consultant il aura développé la motivation. Opération gagnante pour tout le monde…


 

Dans la salle de classe, il n’y avait pas de « décisions » à prendre ce matin là. Il y avait à ouvrir l’intérêt. Après les plus courageux qui ont osé s’exprimer dès que je les ai sollicités, j’ai ostensiblement interrogé chacun : « juste un mot en français ». Pour les plus timides, je me suis physiquement approché d’eux, me suis baissé, j’ai parlé doucement, en souriant. L’attitude physique a aidé à créer le rapprochement, un son sortant de toutes les bouches des ados. Tous les mots en français, que j’ai inscrits sur le tableau… tous les mots, ont été consciencieusement recopiés par les élèves. L’apport de chacun servant ainsi au progrès de tous. Encore fallait-il oser sortir de l’explication « doctorale », de la posture du sachant face aux disciples…

 

Encore fallait-il demander l’avis, la participation, à tous.

 

Vous êtes manager ! Faites-le. Demandez l’avis à chaque membre de votre équipe. Vous avez tout à y gagner, y compris dans votre capacité à sortir de votre zone de confort.