Quelle est la différence entre lâcher-prise et abandonner ?

L’expression « lâcher-prise » est-elle la nouvelle tarte à la crème des formations de management et de développement personnel, ou quelque chose d’essentiel se cache derrière ? Quelle est la différence avec abandonner ? Dans cette vidéo, je raconte une anecdote vécue qui illustre, je pense, l’écart entre le fait d’abandonner ou bien de décider de lâcher-prise. J’ai bien écrit « décider ».

Regardez plutôt :

Comment savoir s’il est l’heure de lâcher-prise ? Comment savoir si l’on n’est pas en train d’abandonner ?

La tentation d’abandonner est toujours là, tournoyante telle un rapace au-dessus de nos projets. Je trouve 115 synonymes sur le dictionnaire de l’université de Caen que j’utilise souvent…

Les synonymes d’abandonner :

 

abdiquer, abjurer, abolir, accorder, aliéner, apostasier, baisser les bras, baisser pavillon, balancer, battre en retraite, bazarder, caler, caner, capituler, céder, cesser,concéder, confier, déclarer forfait, déguerpir, délaisser, déloger, déménager, démissionner, démordre, déposer, dépouiller, déserter, dételer, détourner, discontinuer,disparaître, donner, enterrer, évacuer, exposer, faire cesser, faire la part du feu, fausser compagnie, finir, flancher, fléchir, fuir, immoler, interrompre, jeter, jeter le manche après la cognée, lâcher, lâcher pied, laisser, laisser aller à vau-l’eau, laisser tomber, larguer, léguer, liquider, livrer, mettre bas, mourir, négliger, omettre, oublier, partir,passer la main, planter, plaquer, plier bagage, poser, quitter, rabattre, raccrocher, reculer, rejeter, relâcher, reléguer, remettre, renier, renoncer, repousser, répudier,résigner, résilier, rompre, s’avouer vaincu, s’éloigner, s’en aller, s’enfuir, s’incliner, sacrifier, se débarrasser, se défaire, se démettre, se départir, se déposséder, se dépouiller,se désintéresser, se désister, se désolidariser, se dessaisir, se détacher, se rendre, se replier, se retirer, se séparer, se soumettre, semer, sortir, succomber, supprimer,suspendre, tirer sa révérence, tomber, tourner le dos, vider, vider les lieux, violer

 

Ouahou, « abandonner » est bien outillé, cet ennemi de nos projets. Je l’évoque dans la vidéo, « abandonner » est notre ennemi. On voit bien dans les synonymes qu’on a « jeté le manche avant la cognée », qu’on a « faussé compagnie », qu’on s’est « enfui ». Tout cela ne laisse-t-il pas qu’un goût amer dans la bouche ?

 

Pourtant, il nous faut apprendre à lâcher-prise, un allié de la vie. La subtilité consiste à repérer si on a fait notre possible, si on a appliqué le 4ème accord toltèque (fais toujours de ton mieux).

Suis-je en train de m’acharner ou suis-je en train d’aller au bout de mon implication ? Voilà ma suggestion pour sortir du dilemme (je reviendrai bientôt sur le sujet du dilemme).

 

En faveur de continuer l’effort :

  • observer si les élans créatifs sont toujours actifs;
  • écouter ce que l’entourage nous dit de notre projet;
  • prendre pour solides les indicateurs objectifs de progrès

 

En faveur de décider de lâcher-prise :

  • scruter si son corps envoie des signaux d’épuisement;
  • tirer les conclusions évidentes d’indicateurs objectifs;
  • repérer le sens déclinant que prend la courbe de la motivation.

 

Je repense à un des épisodes des Schtroumpfs. L’un des petits bonshommes bleus, fatigué, se laisse tomber par terre et lance à ses compagnons : « abandonnez-moi, je suis épuisé, tant pis, je vais mourir ». Les autres Schtroumpfs l’encouragent à se relever. Il continue son cinéma. Alors, les autres s’en vont avec juste un « bon ». Alors, le Schtroumpf fatigué se relève prestement et rattrape ses copains en criant… Il n’a finalement pas abandonné après que ses collègues aient lâché prise.

 

Que pensez-vous de la notion de lâcher-prise ? Comment vous parle-t-elle ?
Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous.