Quelle est la force qui gouverne le projet ?

Le texte de cette vidéo est en deuxième page de l’article…

Le fameux triangle (qualité/coût/délai) présenté en début de toute formation management de projet, comment le comprendre et l’appliquer dans son plan stratégique ?

 

 

C’est un test, répondez au questionnaire suivant :

  • Supposez que votre projet consiste à mettre sur le marché un médicament qui éradique une maladie très grave. A votre avis, quelle force gouverne le projet ?
    1. La qualité
    2. Le budget
    3. Le délai

 

  • Supposez que votre projet consiste à organiser la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques. A votre avis, quelle force gouverne le projet ?
    1. La qualité
    2. Le budget
    3. Le délai

 

  • Supposez que votre projet consiste à organiser une conférence commerciale avec des centaines de participants, en pleine période de crise. A votre avis, quelle force gouverne le projet ?
    1. La qualité
    2. Le budget
    3. Le délai

 

  • Supposez que votre projet consiste à organiser le lancement d’une fusée dans l’espace avec 3 spationautes à bord. A votre avis, quelle force gouverne le projet ?
    1. La qualité
    2. Le budget
    3. Le délai
 
Je pourrais continuer à faire une liste à la Prévert de projets à diriger à l’intérieur du triangle « qualité/coût/délai ». On peut s’apercevoir que chaque projet cache en son sein une contrainte supérieure aux autres. Dans les 4 cas listés ci-dessus, quel est votre verdict (vous pouvez l’indiquer en commentaires) ?
 

Ce qui est certain, c’est qu’au delà de l’injonction – qui vient souvent du client – « plus vite, mieux et moins cher », on se raconte des histoires. Combien de projets arrivent à l’heure, en plein dans les spécifications initiales, et pile dans le budget ? La proportion est probablement très faible, d’autant plus que n’est pas identifiée, dès le départ, la force qui véritablement gouverne. La force qui gouverne, c’est celle sur laquelle aucune négociation n’est possible. Il reste au chef de projet, les 2 autres leviers :

  • si la date est non négociable (exemple du bogue de l’an 2000), le chef de projet ne peut agir que sur les 2 autres forces = les moyens ($$$$$), le niveau de prestation (au moins aussi bon que les concurrents)
  • si le budget est non négociable, les leviers sont la date de livraison et le niveau de conformité aux spécifications (qu’on peut toujours amender)
  • si la qualité doit être irréprochable, on peut négocier la date et le budget.

 

En négligeant le travail d’intime compréhension du triangle coût/qualité/délai, le Chef de Projet rate une étape essentielle de son analyse initiale, y compris celle de la mise en place des bons ressorts de pouvoir. Et ça, c’est une autre histoire…

Le texte de la vidéo est en page 2, donnez votre avis sur la force qui domine chacun des projets ci-dessus…
 

Pages : 1 2