Quelle question clé poser en entretien d’embauche ?

Quand on lance un recrutement, l’entretien d’embauche est un moment crucial. Évaluer les compétences techniques du candidat pour le poste proposé vient naturellement à l’esprit. On va donc les passer en revue pour mesurer les capacités pratiques, les capacités métier. Si ce processus est nécessaire, il reste souvent insuffisant. On le sait, il est nécessaire de qualifier ce que les américains appellent les « soft-skills », ces qualités de savoir-être que nul indicateur ne peut totalement cerner.

Dans cette vidéo, je vous propose de réfléchir à une question clé à poser en entretien d’embauche… Écoutez :
 

 
 
Pourquoi raconter une fierté personnelle est-il un bon indicateur pour celui qui recrute ?

 

 

Alors que le candidat interviewé est en posture de stress, répond à des sollicitations sur ses compétences techniques, ses références etc… le manager, qui mène l’entretien, assimile des données factuelles et utiles. Cependant, je crois que chaque être humain s’illumine, raconte sa partition fondamentale, ce dont il est capable lorsqu’il parle d’une grande fierté de sa vie. Sortir du cadre technique et conventionnel, brosser une peinture unique et personnelle, cela éclaire la dimension singulière du candidat.

 

Que peut-il/elle répondre à la question « racontez-moi une fierté personnelle, un projet qui vous a permis de déployer toutes vos ailes ? »

  • il/elle raconte comment il/elle a organisé une grande fête…
  • il/elle raconte comment il/elle a dirigé un projet complexe…
  • il/elle raconte comment il/elle a marché 200km sur les chemins de traverse…
  • il/elle raconte comment il/elle a aidé une association…
  • il/elle raconte son engagement politique local…
  • il/elle raconte comment il/elle a résolu un problème technique sur lequel d’autres se cassaient les dents…
  • il/elle raconte comment il/elle a réussi un exploit sportif, culturel, artistique, musical…

 

Finalement, peu importe la réponse à la question. Ce qui importe, c’est de voir le candidat s’illuminer en se racontant. Pour le manager, l’indication est alors double :

 

  1. Quel niveau de performance le candidat est-il en mesure d’atteindre compte tenu des enjeux du projet qu’il présente… Comme suggéré dans la vidéo, il n’est pas nécessaire d’avoir des champions du monde à tous les postes de l’entreprise. Le niveau de performance perçu donne une sorte de hauteur de barre que le candidat semble en mesure de franchir.
  2. Comment le candidat « vibre-t-il » lorsqu’il relate un sujet qui lui est cher ? Cette « vibration » (nullement ésotérique) permet de comprendre à la fois quelques unes de ses valeurs, et aussi l’adéquation de personnalité avec l’équipe en place, ou avec le manager lui-même…

 

J’ose même ajouter que pour beaucoup de postes, cette question est bien plus utile que les compétences purement techniques. La technique, cela peut s’apprendre. La capacité à mettre en œuvre des projets, quels qu’ils soient, démontre la force de travail, la puissance de conviction, la persévérance, les qualités de création de relation, etc… Je pose systématiquement cette question en entretien d’embauche.

 

Je me souviens d’un candidat, presque la trentaine, qui était resté sans réponse à cette question. J’en étais étonné – et désolé pour lui. Sa vie manquait probablement de piquant… espérons que cela ait changé pour lui.

 

Inversement, un candidat peut tout à fait poser la question au manager qui l’interroge : « puis-je vous faire une proposition ? » – « oui bien sur », répond à coup sur l’interviewer. Le candidat : « je vous propose en 2 minutes de vous raconter un projet dont je suis très fier. Cela vous donnera des indications sur ma personnalité, mes ambitions, mes motivations ». Pour le candidat, l’anecdote a été préparée, choisie à l’avance pour qu’elle reflète au mieux ce qu’il peut apporter à l’entreprise…

 

Racontez-moi, dans les commentaires ci-dessous, une fierté personnelle/professionnelle…