S’exprimer concrêtement…

Je connais la valeur des concepts, l’intérêt de l’abstraction, la puissance de la généralisation. Cependant, je reste convaincu que le management se réussit dans la capacité à régler des détails, à visualiser, clarifier et accomplir des tâches extrêmement concrètes.

Dans mes méthodes d’animation, je lance très souvent des débats, écrits ou oraux. L’idée est d’amener les participants à découvrir ou ramener à la conscience des notions plus ou moins basiques. Les résultats sont souvent édifiants : on reste dans des abstractions, on ne sait pas comment traduire cela en action de management au quotidien. Et cela, quel que soit l’environnement professionnel : intellos, ingénieurs, ou personnels de terrain. Je pose d’ailleurs l’hypothèse que ce travers est bien français, déformés que nous sommes par notre système éducatif qui privilégie la métaphysique à la physique et au physique (essayez de faire bouger les gens en réunions…)…

 

Un exemple (concret) pour illustrer mon propos. J’ai fait travailler individuellement quelques managers sur la question : « être pro, qu’est-ce que cela signifie pour moi ? » Voici quelques réponses collectées :

  1. – réactif, répondre au téléphone
  2. – se parler davantage
  3. – maîtriser son sujet
  4. – considérer tous les prospects
  5. – savoir anticiper
  6. – être organisé
  7. – …

Bien sur tous ces points sont excellents, justes, pertinents, génériques. Je les trouve conceptuels. Que signifie pour l’entreprise en question « être réactif au téléphone » ou « considérer tous les prospects » ? Tentons la périlleuse expérience de ré-écrire ces propositions pour qu’elles deviennent concrètement exploitables sur le plan du management :

  1. – réactif, répondre au téléphone
    ==> « organiser le service pour que la sonnerie du téléphone ne dépasse pas 3 coups » 
  2. – se parler davantage
    ==> « prévoir un déjeuner informel avec l’équipe une fois par mois » 
  3. – maîtriser son sujet
    ==> « faire une présentation/répétition devant son collègue ou son chef avant toute intervention sensible chez un client » 
  4. – considérer tous les prospects
    ==> « traiter tous les prospects dans les 48h suivant leur identification »
  5. – savoir anticiper
    ==> « passer 80% du temps de réunion à préparer les plans, trouver des solutions » (NB : et non pas à chercher des excuses ou des coupables)
  6. – être organisé1
    ==> « mettre en place un agenda partagé par tout le service »

1 – et suivre une formation « optimiser son temps » dispensée par votre serviteur 🙂

Je pense que l’une de nos difficultés de manager est de passer de la compréhension intellectuelle de ce qu’il faut faire, à la mise en œuvre précise, avec les outils qui permettent de mesurer qu’on avance dans la bonne direction. Cela passe par l’expression, la visualisation de résultats à atteindre.

« Comment passer du concept à la réalité concrète », un beau sujet de bac de philo, non ?