Communiquer

Formez-vous, quelque soit votre âge

Formez-vous quelque soit votre âge !  

J’ai récemment passé le cap des 55 ans. Lors de la traditionnelle série d’appels pour me souhaiter mon anniversaire, l’une de mes grandes soeurs s’étonne que je lui parle de la prochaine formation à laquelle je vais participer : « Quoi ! A ton âge, tu dois encore participer à des formations ? »

Je m’étonne à mon tour de son étonnement. Je rajoute que l’animateur a plus de 20 ans de moins que moi. Se former, se former auprès de quelqu’un qui a beaucoup moins d’expérience que soi… on marche sur la tête !

 


Combien de philosophes et de grands penseurs ont déclaré que, plus ils en savaient, plus ils découvraient l’immensité de ce qu’ils ne connaissaient pas ? Je partage ce constat.

 

Lire la suite»

Faut­-il court­-circuiter la hiérarchie ?

Je déjeune avec un manager. Il m’expose son projet qui reçoit le soutien du directeur général et la résistance de 2 managers intermédiaires qui le séparent du grand patron. Le débat tourne autour de cette question :

Faut-il qu’il court-circuite la hiérarchie ?

De nombreuses grandes initiatives ne sont-elles souvent pas menées par des gens audacieux qui, pour mettre en oeuvre leurs projets, passent au dessus de leur hiérarchie ?

Spontanément, vous allez me répondre que cela lui fait prendre des risques. Vous avez raison. Il peut se retrouver en conflit avec ses propres managers, jusqu’à en perdre son job ! Il peut se retrouver en porte-à-faux avec son équipe. Les risques sont réels, il convient d’agir sans naïveté, bien se préparer stratégiquement et tactiquement…

 

Lire la suite»

Comment et pourquoi donner du sens ?

Pourquoi se relier au sens quand vous préparez une présentation ?

 

Cela vous est -il déjà arrivé​ ?​

​Vous assistez à une présentation et vous vous demandez pourquoi vous êtes là. Vous avez envie de vous échapper. Cela vous a-t-il alors traversé l’esprit de vouloir démissionner, changer de partenaire ?

 

​Dans la vidéo, je raconte une anecdote sur ce sujet… je me suis échappé à la pause tellement je m’ennuyais.​

 

 

Et vous, quand vous donnez une présentation, risque-t-elle d’être ennuyeuse ? Pensez-vous à vous relier au sens quand vous la préparez ?

 

Lire la suite»

Dites-le en 3 points clés

Ce matin, je fulminais dans une réunion, jusqu’à ce que je me décide à intervenir pour dire ce que je pensais. J’ai lancé pour commencer :

 

“Il y a 3 points qui me gênent « 

Ensuite, j’ai développé les 3 points en question…

Pour lire la retranscription de la vidéo, tapez sur « lire la suite »…

Lire la suite»

Je ne contrôle pas mes collaborateurs…

L’entretien se termine. Ce patron de « business division » m’a présenté « un job pour moi ». Je lui demande alors : « Pourquoi penses-tu que je suis adapté à ce projet ?  » 

Sa réponse me stupéfait : « Je sais qu’avec toi, cialis je n’aurai pas besoin de vérifier dans un tableau excel, la cellule de la ligne 12, colonne 7 ». Intérieurement, je ressens le contraire, c’est-à-dire qu’il a l’intention de « me contrôler ».

Quelle est la place du contrôle des collaborateurs ? Comment puis-je me permettre de donner un titre provocateur à cet article « je ne contrôle pas mes collaborateurs » ? Est-ce un propos naïf ? Comment faire pour rendre l’action des collaborateurs efficaces si on ne les contrôle pas ?

Lire la suite»

Vous n’êtes pas obligé de parler…

Je me rappelle au collège – oh, il y a fort longtemps, imaginez c’était au 20ème siècle – on allait parfois dans une salle de cinéma fort rustique, bancs en bois (pour ne pas s’endormir), sol en béton. Après la séance de salle noire, le prof de français nous faisait travailler le film, comme on décortique un texte d’auteur. Dans mon souvenir, il posait souvent la question : « qui est le personnage fort dans le film ? » La juste réponse désignait habituellement un personnage silencieux, réfléchi, pertinent. Cette anecdote m’a marqué…

 

Dans cette vidéo, je raconte comment un client me renvoie un feed-back très positif de cette posture de discrétion. Écoutez…

 
Êtes-vous obligé, sous prétexte que vous êtes en position de pouvoir, en position de négociation, de tout le temps intervenir ?

 

Lire la suite»

Claude Onesta nous parle d’intelligence collective…

« Les philosophes ont été remplacés par les économistes » 

Claude Onesta, Avignon, 30 juin 2015.

Fin juin, j’assiste à une conférence baptisée :

« Performance durable : comment devenir numéro 1 et le rester ? »

L’intervenant : Claude Onesta, entraineur de l’équipe de France de handball.

Claude Onesta

Claude Onesta

 

A vrai dire, je n’observe pas de près ce sport, même si j’ai eu l’occasion de voir une ou deux finales de compétitions internationales ces dernières années. A l’annonce du palmarès de l’équipe de France lors de l’introduction de la conférence, je prends conscience de la pertinence du sujet. Le palmarès est impressionnant : multi champions d’Europe, du Monde, Olympiques… Préparée par le CJD (centre des jeunes entrepreneurs), cette soirée rassemble quelques centaines d’entrepreneurs de la région, Claude Onesta va créer des ponts entre son expérience d’entraîneurs et le management. On ne sera pas déçu. S’il n’emploie pas l’expression « intelligence collective », Claude Onesta développe avec force, nuances et modestie tous les ingrédients du succès de ce qu’il décrit comme la « libération des espaces ».

Il commence fort : « le talent seul ne suffit pas. La perte du championnat d’Europe en août 2012 est arrivée avec l’équipe la plus forte que j’ai jamais réunie, sans aucun blessé. »

Lire la suite»

Quelle question clé poser en entretien d’embauche ?

Quand on lance un recrutement, l’entretien d’embauche est un moment crucial. Évaluer les compétences techniques du candidat pour le poste proposé vient naturellement à l’esprit. On va donc les passer en revue pour mesurer les capacités pratiques, les capacités métier. Si ce processus est nécessaire, il reste souvent insuffisant. On le sait, il est nécessaire de qualifier ce que les américains appellent les « soft-skills », ces qualités de savoir-être que nul indicateur ne peut totalement cerner.

Dans cette vidéo, je vous propose de réfléchir à une question clé à poser en entretien d’embauche… Écoutez :
 

 
 
Pourquoi raconter une fierté personnelle est-il un bon indicateur pour celui qui recrute ?

 

Lire la suite»

Pourquoi mon collaborateur me dérange ?

Le manager est souvent interrompu dans son travail…

« Pourquoi mon collaborateur me dérange ? »

se dit-il parfois énervé…

Dans cette vidéo, je donne les 2 raisons essentielles, sources de ces interruptions.

 

 

Comment faire avec ces 2 types d’interruption : le besoin d’instructions, le besoin de reconnaissance ?

L’une des bonnes pratiques de management peut se trouver dans l’article 3 mois pour mettre en œuvre une idée simple.

 

Comme souvent dans un dysfonctionnement – en occurrence l’interruption répétée et non maitrisée est un dysfonctionnement que l’on accepte – il convient de prendre de la hauteur et mettre en place une nouvelle pratique. Autrement, le risque est de périr noyé sous les petits soucis des autres… parce qu’on n’a pas fait le travail d’anticipation.

 

 Comment faites-vous quand vous êtes dérangés ? Comment gérez-vous l’interruption ?

 

Faut-il faire de l’humour quand on est manager ?

L’humour demeure l’un des attraits de la nature humaine. Il n’est pas question de l’éliminer du monde du travail. Cela donne de la légèreté, permet de dédramatiser… Pourtant, à bien y regarder, il existe des formes d’humour dont l’impact peut s’avérer douteux voire néfaste.

Que pensez-vous de cet exemple ?

 

 

Je vous pose la question : sur le ton de l’humour, dans votre histoire, une réflexion à votre endroit n’a-t-elle pas déjà appuyé sur une blessure ?

 

Bien involontaire, comme une espièglerie, certains envoient ce que les accords toltèques décrivent comme de la magie noire… La magie noire, ce sont ces paroles qui nous font mal et qu’on transporte avec soi, parfois pendant des années, d’autant plus qu’elles sont proférées par quelqu’un pour qui on a de l’admiration, de la considération, de l’amour même.

 

Le manager, du haut de son promontoire, ne risque-t-il pas de faire bien des dégâts en croyant être subtil ?

 

Avez-vous des exemples à partager en commentaire ?
Êtes-vous vigilant sur ce point ?