Décider

Quelle question clé poser en entretien d’embauche ?

Quand on lance un recrutement, l’entretien d’embauche est un moment crucial. Évaluer les compétences techniques du candidat pour le poste proposé vient naturellement à l’esprit. On va donc les passer en revue pour mesurer les capacités pratiques, les capacités métier. Si ce processus est nécessaire, il reste souvent insuffisant. On le sait, il est nécessaire de qualifier ce que les américains appellent les « soft-skills », ces qualités de savoir-être que nul indicateur ne peut totalement cerner.

Dans cette vidéo, je vous propose de réfléchir à une question clé à poser en entretien d’embauche… Écoutez :
 

 
 
Pourquoi raconter une fierté personnelle est-il un bon indicateur pour celui qui recrute ?

 

Lire la suite»

La moitié du temps avec l’équipe…

Quand on saute sur la conclusion de l’interview de Jean Sornay, manager à l’international qui vient de terminer sa carrière, on entend :

« le manager devrait passer la moitié de son temps
à s’occuper de son équipe »

 

Cette affirmation est-elle aussi banale qu’il n’y parait ? Actuellement, cernés que nous sommes par tous les outils « connectés », quel est le temps passé par le manager au contact véritable avec chaque membre de son équipe ?

Regardez/écoutez l’interview de Jean Sornay, qui soulève bien d’autres enjeux du métier de manager, enjeux que je reprends dans la suite de cet article…

 

 

Lire la suite»

Bien pratique le bouc-émissaire…

J’arrive un peu en avance. Un déjeuner est prévu pour détendre l’atmosphère avant la réunion qui doit durer toute l’après-midi. Je croise dans les couloirs quelques participants à la réunion, pose quelques questions. La réunion a été organisée rapidement, je suis l’animateur, le facilitateur, peut-être (on verra) la catalyseur de la réaction chimique du groupe.

Le déjeuner se passe, l’ambiance me parait lourde, le boss arrive au dessert. Pour faire court, j’ai compris de mon enquête préalable que cette réunion est montée à cause de Monsieur Machin qui fait sa mauvaise tête. « De toute façon, il est insupportable, cette réunion est une farce, une perte de temps » est la synthèse des commentaires entendus à son propos. J’écoute, je suis influencé, je commence à regarder Monsieur Machin avec des arrière-pensées soupçonneuses. Il a d’ailleurs l’air tendu, son visage traduit la culpabilité probable. Consultant externe, je suis le point d’interrogation de la réunion, celui dont on se demande pourquoi il est là, celui aussi qu’on essaie, consciemment ou non de mettre dans son camp.

Lire la suite»

5 suggestions pour virer votre chef et reprendre en main votre destin

Comment se faire licencier, en quelque sorte virer son chef ? Comment se débarrasser d’un manipulateur ? Comment échapper au harcèlement au travail ? Que nous dit le principe de Peter ?

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

 

Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que le directeur du département ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

 

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

Lire la suite»

Utilisez le coeur pour arbitrer…

 

Comment faire quand 2 experts, 2 spécialistes techniques se chamaillent devant vous pour vous convaincre que c’est leur solution qui est la meilleure. Vous êtes manager, il n’est pas possible de maitriser tous les sujets. Dans les entreprises, la complexité augmente dans tous les registres. Dans cette vidéo, je vous propose, quand vous avez épuisé l’analyse logique, si vous êtes dans l’incertitude et devez décider, d’utiliser votre coeur qui est relié à votre intuition, pour arbitrer.

La méthode est-elle subjective ? Yes. Pourtant, de nombreuses décisions qualifiées d’objectives conduisent-elles toujours au succès ?

 

Quel est votre avis ?
Le coeur a-t-il sa place dans l’arbitrage des débats entre experts ?
 

 

Steve Jobs aux diplômés de Stanford…

Le 12 juin 2005, Steve Jobs (PDG-fondateur d’Apple et de Pixar) fait aux diplômés de Stanford l’extraordinaire discours suivant. Pour ceux qui ne le connaissent pas, j’en recommande chaudement  la lecture, et la diffusion : c’est une remarquable leçon de vie.

Ce discours est déjà diffusé sur Internet ? Bien sûr. C’est toujours une lecture stimulante et émouvante à relire.

steve jobs

Traduction en français

«C’est un honneur de me trouver parmi vous aujourd’hui et d’assister à une remise de diplômes dans une des universités les plus prestigieuses du monde. Je n’ai jamais terminé mes études supérieures. A dire vrai, je n’ai même jamais été témoin d’une remise de diplômes dans une université. Je veux vous faire partager aujourd’hui trois expériences qui ont marqué ma carrière. C’est tout. Rien d’extraordinaire. Juste trois expériences.

 

Lire la suite»

Erreur ? Posez vous 6 questions…

Erreur ! Comment apprendre sans se tromper ? L’échec est un apprentissage… Aucun être humain ne se développe dans la vie sans commettre de nombreuses erreurs. Comment s’approprier, dans nos modes de management, le droit à l’erreur ?

Ecoutez cet article en podcast :

 

Le chef de projet rentre dans le bureau de son boss : « voilà, le budget de 10M$ est dépassé, j’ai échoué, je te remets ma démission« . A la grande surprise du collaborateur dépité, le boss répond :

« je viens de t’offrir une formation à 10M$, il n’est pas question que j’accepte ta démission !« 

 

Lors d’un entretien que j’ai conduit avec un professionnel français basé au Canada, celui-ci m’expliquait qu’un candidat qui n’a pas fait assez d’erreurs s’entend dire « profil pas intéressant » !

Vous avez remarqué la monnaie d’échange de l’anecdote qui introduit cet article : c’est en $… Pourquoi le $ ?

En Amérique du Nord, l’erreur est perçue comme un apprentissage. Au pays des lumières, le couperet tombe : « vous avez fait une erreur, je vous présente l’addition, vous êtes virés… », « vous avez planté votre création d’entreprise,  je ne vous recrute pas », etc… Je me souviens d’une expérience de ce style avec l’un de mes prospects. Souvent mes erreurs se transforment en article de mon blog :-). Notre vision française de l’erreur m’a de nouveau interpellé.

 

Lire la suite»

Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

Votre orientation professionnelle, cette question vous suit-elle depuis le début de votre parcours ?

orientation

5 questions pour votre orientation professionnelle

Cliquez, écoutez cet article en podcast :

Alors que les sombres nuages du chômage continuent d’encourager les peurs, comment faire pour trouver la bonne orientation professionnelle, surtout quand le projet n’apparait pas clair ? Il existe bien sur les bilans de compétences, les tests d’orientation, la formation pour la reconversion professionnelle. On se pose la question pour changer de métier, on peut aussi avoir l’interrogation de son orientation professionnelle dès le début de sa carrière. Vers quoi m’orienter ? Dans un échange avec une jeune diplômée, ingénieure (ouhaou, c’est un sacré beau bagage), je retrouvai dans ses questionnements les mêmes que j’avais à son âge.

 

Certaines personnes grandissent avec une passion qui les dévorent, ils deviennent acteurs, pâtissiers, docteurs, menuisiers car ils en ont toujours rêvé. Chouette pour eux, ils poursuivent une forme de prédestination qui leur permet de s’accomplir.

Pour beaucoup d’autres, la question de l’orientation reste en point d’interrogation avant d’entrer dans la vie professionnelle, pour d’autres même, elle se prolonge longtemps dans le parcours de vie.

 

A la jeune diplômée, j’ai proposé de travailler 5 questions pour clarifier son orientation professionnelle…

Le travail sur ces 5 questions a pour vocation de mettre sur un chemin. Prenez 5 feuilles blanches pour faire l’exercice…

 

Lire la suite»

Le Comité de Pilotage, clé du succès des projets à fort enjeu…

L’expression Comité de Pilotage est régulièrement employée par les DSI, dans les marchés publics, et en général dans les (grandes) entreprises qui mettent en place le management transversal.

Ecoutez cet article en podcast :

De quoi s’agit-il ? A quoi cela sert-il ? Qui en est membre ? Qui l’anime, qui arbitre ? Quels sont les objectifs et la régularité des réunions de Comité de Pilotage ? Pourquoi créer un Comité de Pilotage est la clé de succès pour les projets à forts enjeux ?

 

Quand le Projet présente de forts enjeux, un cahier des charges complexe, de multiples interlocuteurs, de lourdes interdépendances entre plusieurs entités de l’entreprise, monter un comité de pilotage (souvent le mot COPIL est employé dans les couloirs) est une top priorité du chef de projet…

 

En effet,  la confusion entre détention du pouvoir et exécution du projet reste souvent de mise dans la gestion des projets (c’est d’ailleurs utile quand le top management cherche un bouc émissaire si la situation tourne mal). Or, dans le management de projet transversal, le chef de projet ne peut pas arbitrer des priorités de moyens, de délais ou de qualité qui le dépassent, puisqu’il n’a pas de relation hiérarchique avec son équipe. Il va donc concevoir et présenter régulièrement des tableaux de bord synthétiques, directs au but, qui servent à une prise de décision éclairée par les membres du Comité de Pilotage.

Lire la suite»

A quoi peut bien servir un « Sponsor » de projet ?

De l’appartenance des décisions…

Peut-on raisonnablement faire et arbitrer, être dans l’action et prendre du recul, signaler les risques et assumer les conséquences de l’absence de décisions du top management ?

Que penser du manager qui affecte un projet à un coordinateur en lui déléguant toutes les décisions et toutes les responsabilités et en particulier celle de l’échec possible ?

Avoir un Sponsor en soutien tactique du Chef de Projet, en arbitrage des décisions difficiles, en personnage emblématique et reconnu dans le management de l’entreprise, n’est-il pas l’un des facteurs clé de succès des petits comme des grands projets ?

Tout projet a besoin d’un Sponsor connu et reconnu !

 

Le Sponsor dirige le Comité de Pilotage du projet, animé par le Chef de Projet.