Progresser

Qu’est-ce qu’une activité à haut rendement ?

Comment bien gérer son temps, optimiser son temps ? Même si ces 2 expressions ne veulent rien dire en fait, puisque le temps ne s’optimise ni se gère, « il est » c’est tout… il est utile de s’interroger sur notre relation à l’emploi de notre temps.

 

Quand j’entends « je n’ai pas le temps », j’ai toujours envie d’intervenir et interroger : « tu n’as pas le temps ou bien tu ne le prends pas ? » Cette question est moins futile qu’il n’y parait. Comment se fait-il que certains pensent ne pas avoir le temps quand d’autres ont l’air de le prendre ? Le prendre pour réaliser nos projets, développer des relations plus profondes, vivre une vie qui nous ressemble.

 

Je propose une série de vidéos pour éveiller quelques notions pour une meilleure occupation de son temps, faire en sorte que cette occupation ressemble davantage à un choix. Ne se sent-on pas mieux lorsque notre occupation répond à un choix véritable, et non à une contrainte des évènements ou des autres ?

 

Dans cette vidéo, j’évoque une première notion essentielle : prendre conscience de ce qu’est une « activité à haut rendement », notion qui m’a été présenté au début des années 1990 par Christian Loridon (que je remercie au passage).

Lire la suite»

Champion de la dissimulation ou proche de qui vous êtes ?

Si vous êtes champion de la dissimulation, ne vous inquiétez pas, tout le monde le sait. Cela se voit, se sent, s’entend.

J’en parle dans cette vidéo qui reprend un commentaire d’une participante à un atelier Mastermind. Cette participante me disait : « en passant sur le hot-seat, je n’ai pas dit tout ce que vous m’avez renvoyé en miroir. Et ce que vous m’avez renvoyé est juste ! Cela signifie-t-il que mes collègues ressentent ce que je pense, même si je ne l’ai pas exprimé dans mes paroles ? »

Je vous laisse deviner ma réponse.

Existe-t-il des champions de la dissimulation ? Oui (j’en ai en tête) mais c’est rare qu’ils ne soient pas repérés rapidement. La dissimulation est-elle une bonne piste ? J’en doute. N’est-il pas plus sain de se rapprocher de qui on est, avec les choix parfois difficiles que cela implique ?

Je vous laisse commenter le propos ci-dessous…

Pourquoi se disperser ne conduit nulle part…

Il est tellement tentant d’ouvrir un nouveau livre, de prendre encore un avion. Ces 2 actions font-elles partie de vos habitudes ? A titre personnel, la réponse est « oui ». Or, la question se pose de la dispersion. Où tous ces chemins conduisent-ils ? Je m’étais promis de lire et publier de timides commentaires aux lettres de Sénèque. Le temps a passé, l’intention s’était envolée… dispersion de l’esprit ? Actuellement, je contribue à l’écriture d’un livre sur la création d’un groupe Mastermind inspiré des méthodes d’intelligence collective, je suis parti à la recherche d’une citation de Sénèque…

 

De nouveau, j’ai emprunté sur ce site consacré à Sénèque, une lettre écrite à Lucilius (la deuxième). J’avais publié un premier commentaire de la première lettre : la plus grande partie de la vie se passe à mal faire.

 

Lisez cette Lettre II, j’ajoute quelques modestes réflexions ensuite.

Sénèque

Sénèque

« LETTRE II : Des voyages et de la lecture.

SOMMAIRE : Ne pas lire en courant mille auteurs divers sans se fixer à aucun, comme le voyageur qui ne séjourne nulle part : la multitude des livres dissipe l’esprit. Mais s’attacher à un petit nombre d’ouvrages et aux meilleurs, en extraire le suc, les digérer, enfin mettre chaque jour, comme Sénéque, une pensée frappante en réserve pour la méditer : ainsi l’on profite de ses lectures.

Lire la suite»

Qu’est-ce qu’une action importante ?

En 2 minutes, découvrez comment un entrepreneur, qui a un succès extravagant, définit « une action importante »…

 

Votre exercice du jour : prenez votre todolist (vous savez celle que vous regardez tous les jours et dont vous procrastinez consciencieusement une grande partie de jour en jour). Posez vous les 2 questions que j’évoque dans la vidéo :

  • suis-je vraiment le seul, l’unique à pouvoir faire cette action ?
  • est-ce que cette action a un fort levier (financier en particulier) ?

On reparle de la délégation ???

Qu’en pensez-vous ? Ecrivez votre commentaire ci-dessous…

La confusion est-elle créative ?

Dans cette vidéo, j’évoque, peut-être un peu trop abruptement, la dimension créative des périodes de confusion. Je dis abruptement car les périodes de confusion peuvent aussi être douloureuses. Cependant, en arrière-plan, ne se passe-t-il pas souvent (toujours) quelque chose de créatif dans les états d’instabilité… que l’on découvrira plus tard ?

 

 

Retranscription écrite de la vidéo :

« Est-il possible de bien vivre dans la confusion ? En réalité, pour répondre à cette question, il faut probablement l’inverser c’est-à-dire se dire que quand il y a de la confusion, c’est un état normal, un état passager que j’accepte parce que je sais que va en sortir quelque chose.
 

Lire la suite»

Ne faites pas de supposition : le troisième accord Toltèque

L’autre matin, dans le métro, un joueur d’accordéon rentre dans la rame. Il commence son concert. Je ne vois pas, il est dans mon dos.

 

Musique dans le métro

J’observe un monsieur debout devant moi, manifestement énervé car je le vois regarder, l’oeil désapprobateur, à plusieurs reprises en direction du musicien. Regard excédé. Le concert d’accordéon musette nous accompagne quelques quelques stations de métro. Puis le saltimbanque commence sa quête, passe devant moi. Ce matin je ne donne rien : j’applique une règle aléatoire de don sur laquelle je reviendrai un jour dans un article… Le monsieur excédé tourne et détourne son buste.

Lire la suite»

Dans la crise, sortir par le haut…

Récemment, dans un échange forum autour des difficultés de l’un des participants, j’ai distillé le message suivant :

 

« Dans la crise, la sortie par le haut est toujours la meilleure solution. Se concentrer sur ce qui est en ton pouvoir, s’accrocher à tes valeurs fondamentales sans tomber dans la réplique aux coups bas par des coups bas. On a toujours le choix des armes. En choisissant la non-violence, Gandhi n’a-t-il pas gagné un combat incroyable ?
Lire la suite»

Etes-vous un manager Excel ?

En sortant du musée d’histoire naturelle de Harvard, me revient une conversation du matin avec un consultant que j’ai trouvé quelque peu dépité. Il me parle de ces managers qui dirigent derrière leurs tableaux de bord, derrière ces feuilles Excel où sont bien rangés les objectifs et autres plans d’actions à réaliser…

Et vous, êtes-vous un manager Excel ?

Le furtif échange avec ce consultant m’a inspiré cette vidéo, devant la fameuse université d’Harvard…

 


Dieu sait si les écrans ont encombré nos vies. Dieu sait si nous débordons d’indicateurs, de données, de références, de comparaisons, de chiffres et de courbes. Cela donne-t-il toutes les indications pour prendre les bonnes décisions ? J’ai bien aimé ce commentaire d’un manager expérimenté que j’ai interviewé, aujourd’hui à la retraite, qui m’a inspiré l’article la moitié du temps avec mon équipe

 

Lire la suite»

Formez-vous, quelque soit votre âge

Formez-vous quelque soit votre âge !  

J’ai récemment passé le cap des 55 ans. Lors de la traditionnelle série d’appels pour me souhaiter mon anniversaire, l’une de mes grandes soeurs s’étonne que je lui parle de la prochaine formation à laquelle je vais participer : « Quoi ! A ton âge, tu dois encore participer à des formations ? »

Je m’étonne à mon tour de son étonnement. Je rajoute que l’animateur a plus de 20 ans de moins que moi. Se former, se former auprès de quelqu’un qui a beaucoup moins d’expérience que soi… on marche sur la tête !

 


Combien de philosophes et de grands penseurs ont déclaré que, plus ils en savaient, plus ils découvraient l’immensité de ce qu’ils ne connaissaient pas ? Je partage ce constat.

 

Lire la suite»

Grande différence entre entrepreneur et commercial…

J’ai participé à de nombreux séminaires commerciaux aux quatre coins du monde (Afrique du Sud, Etats-Unis, Guadeloupe, Thaïlande, Hong-Kong et j’en passe). Le soir, après les présentations d’usage, les chiffres et les stimulations marketing, vient le temps du diner, de la fête et de la boisson abondante. La soirée se prolonge jusqu’à des heures indues. Il me souvient un jour un collègue rentrant vers 5 heures du matin, dans la chambre que nous partagions, et me réveillant par les sonorités graves et les odeurs peu voluptueuses de se vagissements vomitoires dans les toilettes.

 

Lire la suite»