Leadership

De la loi et de la complexité

Ce matin, dans ce camping du bord de l’océan pacifique, pas d’eau froide possible sous la douche. Il n’y a qu’un robinet qui propose de l’eau à bonne température, chaude mais pas trop. Quelqu’un a décidé quelle est la bonne température pour tous. C’est la loi de ce camping.

 

Or, depuis quelques semaines, j’expérimente la douche froide. Soit dès le début de l’ablution (cest plus difficile), soit en fin de toilette, par réduction progressive de l’eau chaude. Il paraît que c’est bon pour la santé, la pensée, etc… oui mais, aujourd’hui, la loi du camping m’entrave sur mon chemin vers la félicité…

Nous vivons dans un monde de complexité.

 

Lire la suite»

Être un manager « écologique »…

Ce matin, je lis sur une plage d’Australie…

Tout à ma lecture, découvrant à quel point le peuple Aborigène a lui aussi vécu un génocide, je repense à la réaction étonnée, peut-être un peu choquée, de participants à l’une de mes formations sur le management. J’avais suggéré : « essayez d’être des managers écologiques ».

Lire la suite»

Champion de la dissimulation ou proche de qui vous êtes ?

Si vous êtes champion de la dissimulation, ne vous inquiétez pas, tout le monde le sait. Cela se voit, se sent, s’entend.

J’en parle dans cette vidéo qui reprend un commentaire d’une participante à un atelier Mastermind. Cette participante me disait : « en passant sur le hot-seat, je n’ai pas dit tout ce que vous m’avez renvoyé en miroir. Et ce que vous m’avez renvoyé est juste ! Cela signifie-t-il que mes collègues ressentent ce que je pense, même si je ne l’ai pas exprimé dans mes paroles ? »

Je vous laisse deviner ma réponse.

Existe-t-il des champions de la dissimulation ? Oui (j’en ai en tête) mais c’est rare qu’ils ne soient pas repérés rapidement. La dissimulation est-elle une bonne piste ? J’en doute. N’est-il pas plus sain de se rapprocher de qui on est, avec les choix parfois difficiles que cela implique ?

Je vous laisse commenter le propos ci-dessous…

La motivation est comme une flamme fragile…

Les anecdotes de ma propre vie m’inspirent toujours pour partager des pistes de réflexion… Récemment, je développais une énergie certaine pour un projet pour lequel j’étais motivé, avec une petite équipe. Hors, quelques réflexions maladroites ont soufflé sur ma motivation (sans doute dois-je réviser le 2ème accord Toltèque). Alors, j’ai levé le pied, me suis éclipsé.

 

L’image que j’associe à la motivation, c’est la petite flamme. Pour l’éteindre, il suffit d’un petit coup d’air. Elle disparait en un clin d’oeil. Un jour de croisière, alors que le voilier sur lequel je voguais, mouillait dans une baie près d’Ajaccio, j’ai aperçu 3 minuscules flammes à 500 mètres d’écart chacune, le long d’une route qui suivait le rivage.

Lire la suite»

A propos de leadership conscient…

Congrès de l'intelligence collective

Conférence de Robert Dilts

Tout le monde rêve de l’équipe parfaite. Dans sa conférence sur le « leadership conscient », Robert Dilts souligne quelques ingrédients à ramener à la lumière… Si le leader souhaite développer « l’intelligence collective » plutôt que « l’intelligence collectée », tout le monde doit pouvoir contribuer.

 

On constate souvent que le leader ne rejoint pas le groupe. Il considère son rôle comme immuable. En réalité, le leader est celui qui sent le danger (où l’opportunité) – celui qui prend conscience avant tout le monde. Il est probablement sage de considérer que, plus qu’un galon, c’est plutôt un rôle tournant. D’ailleurs, n’existe-t-il pas un risque pour le grand chef (souvent assimilé au rôle immuable de leader) : celui de « trop sécuriser l’équipe », qui perd alors en responsabilité…

 

Lire la suite»

Leadership : donner ou suivre la direction ?

4 bonnes pratiques de management observées sur le terrain…

Aujourd’hui, journée très terrain : début de matinée passée dans un bureau d’Artalforest à San José, Costa Rica puis visites dans la province du Guanacaste de cultures de cacao rare et de forêts de teck. J’ai parlé dans une précédente vidéo (pour réussir, j’ai souvent signé) de ce nouveau voyage d’études avec des clients intéressés par des investissements originaux dans un pays émergent et dynamique.

 

Frédéric et JacquelineJournée intéressante aussi pour observer un entrepreneur-manager qui développe avec talent ses entreprises. A la tête d’un groupe diversifié au Costa Rica et au Nicaragua, Frédéric Paré fait une démonstration – en toute modestie – d’au moins 4 bonnes pratiques de management.

 

Voyons cela :

 

Lire la suite»

Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

Lire la suite»

Je continuerai… en hommage aux victimes du 13 novembre 2015

Texte de l’abbé Pierre :

«Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter.
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.»

 

Continuer de vivre, continuer d’exister, continuer de militer pour que l’Amour l’emporte sur la Peur…

 

Je suis leur guide, je dois les suivre…

Je pose la question à un capitaine de l’industrie américaine :

« Quelle est ta définition du leadership ?« 

Dans cette vidéo, je partage avec vous l’étrange et inspirante réponse qu’il m’a faite…

 

 

Je suis leur guide, je dois les suivre…

Comment interpréter cet étrange réponse de Gandhi ?

Lire la suite»