Podcasts

3 raisons pour négocier avec votre chef

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

Vous a-t-on enseigné la discipline ? Vous a-t-on formaté à faire ce qu’on vous dit ? Vous a-t-on préparé à respecter toutes les consignes et… à la boucler ?

 

C’est probable puisque notre système d’éducation pousse à « rentrer dans la norme » – la norme étant d’éviter les vagues. Ca vous parle ? Pourtant, vous devez négocier avec votre chef (je ne parle pas que de la négociation de salaire). Le propos est-il subversif ? Non ! Vous devez apprendre à négocier avec votre chef, c’est capital pour vous (c’est une manière de vous faire respecter, voire d’éviter parfois le harcèlement moral), et c’est capital pour le business !

Je vous donne 3 raisons majeures pour négocier avec votre chef, que vous soyez manager ou pas…

Lire la suite»

Changez de point de vue !

 

Ecoutez cet article en podcast

Les habitués de mes formations et séminaires s’amusent parfois à me faire remarquer :

« Laurent, tu ne nous as pas encore fait changer de place ». C’est vrai, je joue sans cesse à cette mise en mouvement, pourquoi ?

  1. pour éviter que leurs corps, qui restent éventuellement (trop) longtemps en positions assises, ne s’engourdissent…
  2. pour les faire changer de « point de vue » (littéralement)

 

Le changement de point de vue est une top priorité de notre chemin de vie. Voici ce que je lisais dans l’éditorial d’un hors-série du Monde consacré à l’ère des explorateurs :

 

« A la fin du XVème siècle, L’Europe n’était encore qu’une péninsule pauvre et surpeuplée de l’Asie.

Lire la suite»

Non, non et non, 3 raisons pour dire non !

Ecoutez cet article en podcast :

« Non » !

Notre éducation nous a souvent poussé à dire (presque toujours) oui. Pourtant, le « non » est très puissant puisqu’il permet d’arbitrer et aussi de choisir (comme le oui d’ailleurs). Sauf que, la confusion existe entre « je te dis non à ce que tu me proposes/ce que tu me demandes » et « je dis non à toi ».

 

Dans le premier cas, il s’agit de repousser une proposition, une sollicitation. Dans la deuxième formule, il s’agit de repousser la personne. Cette confusion crée ce malaise : « j’ai dit oui (parce que je t’apprécie), mais en fait, je ne peux pas/je ne veux pas/je ne sens pas et j’ai vraiment envie de dire non (mais je n’ose pas) ».

 

Apprendre à dire non est l’une des leçons apprises auprès de ceux qui réussissent.

Il y a surement des quantités de raisons d’apprendre à dire « non », j’ai envie de privilégier celles-ci…

Lire la suite»

Au fait, c’est quoi la réussite ?

Réussite, réussir : ces mots traversent nos vies comme une quête du graal. La réussite, est-ce avoir un emploi, plein d’argent, aller de succès en succès ? Pas si sur…

Ecoutez cet article en podcast :

Après la parution de mon article « ceux qui réussissent travaillent tout le temps« , j’ai eu quelques échanges en ligne et off-line à propos du mot « réussite ». La question est plus que légitime. J’imagine l’étendue de la littérature sur le sujet, les livres, les films, les vidéos, les conférences, les philosophes et les leaders qui se sont exprimés. Dois-je pour autant garder ma vision pour moi ?

 

Dans le domaine du business, les critères qui définissent couramment la « réussite » ne m’ont jamais vraiment comblé.

 

En me promenant à vélo, entre 2 tours de pédale,
j’ai trouvé ma définition de « réussir ».

Lire la suite»

Les bonnes pratiques de management : comment les construire ensemble ?

Y aurait-il par hasard, de bonnes pratiques de management ? Quels sont les fondamentaux pour manager une équipe, comment penser à son développement durable ? Sur quel référentiel un manager peut-il s’appuyer ? N’est-ce pas opportun de poser la question directement… à des managers ? Cet article reprend la synthèse d’un travail d’opérationnels qui se sont penchés sur la question, en intelligence collective.

 

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

Bonnes pratiques de management

Bonnes pratiques de management

J’anime régulièrement des séminaires managers avec des méthodes d’intelligence collective.

 

Parfois, on me demande à quoi ça sert les « méthodes d’intelligence collective »…

 

Avec l’accord d’un de mes clients, je vous restitue le travail d’une dizaine de participants qui, en une journée, ont produit un cahier des bonnes pratiques de management.

 

Cette liste, affichée sur le bureau du manager, ne peut-elle d’autant plus le faire mûrir qu’elle est le fruit d’un travail commun entre pair, reflet d’une culture d’entreprise en mutation ?

 

Lisez plutôt, c’est la production pure et originale de l’équipe, une liste à la Prévert de…

Bonnes pratiques de management

(liste préparée par une équipe de managers opérationnels)

1 – Optimisation du temps

  • J’organise mon agenda en fonction de mes objectifs
  • Je planifie dans mon agenda des créneaux pour la préparation / réflexion
  • Je pense résultats à atteindre
  • Je consulte mon agenda chaque matin
  • Je prépare chaque réunion et chaque rendez-vous
  • Je définis une organisation hebdomadaire
  • Je planifie l’activité en collaboration avec mon équipe

2 – Délégation

Lire la suite»

Récupération de points et intelligence collective…

Ecoutez cet article en podcast :

 

On peut se demander quel est le rapport entre la récupération de points au permis de conduire et l’intelligence collective… J’écris cet article en sortant de 2 jours de sensibilisation à la sécurité routière pour récupérer 4 points. Je suis arrivé dans une zone dangereuse de capital point qui pourrait me faire perdre mon permis. Il était temps d’en récupérer. Sans permis de conduire, comment faire mon travail, comment vivre quand on habite un village ?

 

permis de conduire_00Arrivé dans la salle de formation, je suis bougon. Je suspecte que je vais subir 2 jours de transparents (mes à-priori) montrant les conséquences des accidents, des images impressionnantes, des catastrophes, du sang et des larmes. Donc je suis bougon, j’ai préparé une liste de personnes à contacter sur mon téléphone, je tape quelques SMS en écoutant distraitement les premières consignes administratives, en signant machinalement les documents qu’on me présente. Je suis bien déterminé à être présent/absent.

Les 2 animatrices – que j’appellerai Marie et Sonia – souriantes, continuent leur introduction que j’écoute d’une oreille. Je suis interpellé gentiment car je suis toujours sur mon téléphone. Puisqu’on rentre dans le cœur du sujet et que je trouve l’introduction plutôt astucieuse, je commence à me dérider. J’écoute, l’esprit toujours un peu fermé. Aucun transparent, aucun message culpabilisant, quelques règles du jeu, quelques réflexions du style « on imagine bien que vous n’êtes pas venus de gaieté de cœur, que vous aimeriez être ailleurs »… Après quelques idées générales, les animatrices lancent un tour de table avec comme thème « quel genre de conducteur êtes-vous ? quelle est votre relation, à la voiture, à la vitesse, au téléphone, au clignotant, aux distances de sécurité, à l’alcool, aux stupéfiants… »

 

Comme souvent, je prends spontanément la parole en premier et j’assomme un peu tout le monde :

Lire la suite»

12 points clés pour réussir votre présentation…

Ecoutez cet article en podcast :

Bored Businesspeople Sitting On Chairs

Ou comment transformer une présentation powerpoint ennuyeuse en une prise de parole démontrant confiance en soi et stratégie de communication efficace !

Anecdote vécue…

Le petit-déjeuner d’affaires commence en retard, par l’introduction :

 

« Bon on va commencer, bienvenue, on va essayer de commencer avec le traditionnel retard de 15 minutes Avignonnais (la même excuse fait florès ailleurs, on parle alors de fameux retard « Parisien », « Marseillais », « Lyonnais », « Nantais », « Rouennais »…).

Ah, ah, ah (car cette bonne astuce du retard fait toujours rire) !

Vous allez bien ? (un beuhhhh mou remonte de la salle).

Jojo, tu peux afficher le 2ème transparent ? Merci. Alors voyons quel menu vous attend aujourd’hui ? » etc…

 

Le transparent projeté et les suivants sont des encombrements de mots et de schémas enchevêtrés que l’orateur prend soin de regarder les 3 quarts du temps, pour à la fois chercher ce qu’il doit dire, et se rassurer en évitant de regarder les yeux des participants.

 

Ils sont plusieurs présentateurs, la salle est disposée en U, ils se tiennent sur le coté derrière l’écran de leur PC. Nous sommes 20 dans la salle, inconnus les uns des autres. La présentation a commencé en retard, elle finira d’ailleurs en retard. Chacun se congratule sur la normalité de la chose. Les présentations se suivent, techniques au plus pointu, chargés d’acronymes les plus nombreux. Les transparents sont complexes, illisibles, rassurent les présentateurs qui pensent ainsi couvrir l’exhaustivité du sujet. Aucune interaction, 1 ou 2 courageux se lancent dans une question en toute fin de présentation, qui ne peut pas vraiment être traitée.

 

Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

Voici quelques insupportables pratiques de présentateurs qui ont oublié de poser une attention à la qualité de leur intervention :

 

Lire la suite»

Appropriez-vous 4 postures nouvelles si vous passez du rôle de manager opérationnel à fonctionnel

Il est courant de passer d’un poste opérationnel à fonctionnel. L’opérationnel, à fond sur ses objectifs court-terme se retrouve à travailler de manière beaucoup plus conceptuelle. Comment réussir ce passage délicat ?

Ecoutez cet article en podcast :

 

Pour beaucoup de cadres, quitter un poste opérationnel demeure un défi compliqué.

Habitué à la « dictature du chiffre », aux incidents nombreux de la vie quotidienne, à l’agenda débordant, aux exigences croissantes des normes, des attentes des dirigeants, des clients, des collaborateurs, des partenaires, de la famille, etc…, le manager qui passe soudain de cette mission très concrète vers un poste fonctionnel s’en trouve tout décontenancé. Dans un job opérationnel à la vente, aux achats, à l’industrie, à la finance, au marketing, le manager opérationnel est cerné. Job opérationnel rime avec court terme, pression, résultats, crises, incidents.

 

Quand le manager opérationnel passe à un poste de manager fonctionnel, d’un seul coup, du jour au lendemain, tout s’évapore :

  • le téléphone ne sonne plus
  • plus personne n’entre dans le bureau
  • il n’y a plus de budget
  • il n’y a plus d’incidents
Le vide existentiel…

 

Lire la suite»

5 suggestions pour virer votre chef et reprendre en main votre destin

Comment se faire licencier, en quelque sorte virer son chef ? Comment se débarrasser d’un manipulateur ? Comment échapper au harcèlement au travail ? Que nous dit le principe de Peter ?

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

 

Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que le directeur du département ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

 

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

Lire la suite»

3 secondes dans les yeux pour faire passer l’énergie…

Ecoutez cet article en podcast :

Nous visitons l’usine, le directeur que j’accompagne passe rapidement dans les allées. Autour de nous, on ressent les regards, une certaine tension, un intérêt, peut-être un peu d’appréhension. C’est le directeur de l’usine, forcément son passage crée une forme de magnétisme. Ca et là, il s’arrête, serre rapidement une main et continue de me commenter l’organisation de l’usine, les étapes de fabrication, l’efficacité du processus.

 

Lire la suite»