Stratégie

Formez-vous, quelque soit votre âge

Formez-vous quelque soit votre âge !  

J’ai récemment passé le cap des 55 ans. Lors de la traditionnelle série d’appels pour me souhaiter mon anniversaire, l’une de mes grandes soeurs s’étonne que je lui parle de la prochaine formation à laquelle je vais participer : « Quoi ! A ton âge, tu dois encore participer à des formations ? »

Je m’étonne à mon tour de son étonnement. Je rajoute que l’animateur a plus de 20 ans de moins que moi. Se former, se former auprès de quelqu’un qui a beaucoup moins d’expérience que soi… on marche sur la tête !

 


Combien de philosophes et de grands penseurs ont déclaré que, plus ils en savaient, plus ils découvraient l’immensité de ce qu’ils ne connaissaient pas ? Je partage ce constat.

 

Lire la suite»

Faut­-il court­-circuiter la hiérarchie ?

Je déjeune avec un manager. Il m’expose son projet qui reçoit le soutien du directeur général et la résistance de 2 managers intermédiaires qui le séparent du grand patron. Le débat tourne autour de cette question :

Faut-il qu’il court-circuite la hiérarchie ?
 


 

De nombreuses grandes initiatives ne sont-elles souvent pas menées par des gens audacieux qui, pour mettre en oeuvre leurs projets, passent au dessus de leur hiérarchie ?

Spontanément, vous allez me répondre que cela lui fait prendre des risques. Vous avez raison. Il peut se retrouver en conflit avec ses propres managers, jusqu’à en perdre son job ! Il peut se retrouver en porte-à-faux avec son équipe. Les risques sont réels, il convient d’agir sans naïveté, bien se préparer stratégiquement et tactiquement…

 

Lire la suite»

Comment et pourquoi donner du sens ?

Pourquoi se relier au sens quand vous préparez une présentation ?

 

Cela vous est -il déjà arrivé​ ?​

​Vous assistez à une présentation et vous vous demandez pourquoi vous êtes là. Vous avez envie de vous échapper. Cela vous a-t-il alors traversé l’esprit de vouloir démissionner, changer de partenaire ?

 

​Dans la vidéo, je raconte une anecdote sur ce sujet… je me suis échappé à la pause tellement je m’ennuyais.​

 

 

Et vous, quand vous donnez une présentation, risque-t-elle d’être ennuyeuse ? Pensez-vous à vous relier au sens quand vous la préparez ?

 

Lire la suite»

Le séminaire « entrepreneur libre » qui redonne un grand boost…


 Je reviendrai dans un autre article sur les enseignements entendus/partagés dans le séminaire « entrepreneur libre » organisé ce week-end par Sébastien le Marketeur...

Sébastien a un très grand talent – et une réussite hors du commun. Nous étions 400 entrepreneurs dans la salle, tous en quête d’optimisation de nos stratégies, tous en quête de rencontres et de partages… Le moins que l’on puisse dire est que ce séminaire avait tous les ingrédients de l’intelligence collective (la nature en moins puisque nous étions dans une salle de congrès parisienne).

Pour un manager comme un entrepreneur, participer à ce type de manifestations est primordial. Cela permet de bouger les neurones et le corps, nouer de nouveaux liens. Je pense que les conséquences sont incalculables dès qu’on a lâché prise avec ses démons intérieurs (j’en parle dans la vidéo)…

Ces 2 jours m’ont redonné un grand boost pour aller au bout de mon projet de méharée-coaching

Encore un grand merci à Sébastien.

 

Une journée de colloque sur l’intelligence collective…

De retour d’une journée de colloque sur l’intelligence collective en Avignon…

 

Dans sa conférence, Robert Dilts explique par l’anecdote que l’équation 1 + 1 = 3 se retrouve facilement dans la nature. Ainsi, les pionniers de Californie utilisaient des mules pour remorquer de lourdes charges. Une mule pouvait déplacer une tonne à elle seule. Mais 2 mules attelées devenaient capables de tirer 2,5 tonnes ! Quant à 20 mules associées… 40 tonnes.

 

Pour illustrer le propos de l’intelligence collective, il rappelle aussi cette idée simple et lumineuse : 2 personnes se rencontrent porteuses chacune de 1$ en poche (Robert est américain). Si chacun donne son dollar à l’autre, les 2 personnes repartent avec… 1$ ! Aucune création de valeur. Si ces 2 mêmes personnes décident de partager une idée avec l’autre, chacun repart riche de 2 idées. Aucun des 2 n’a perdu quoi que ce soit, il y a eu création de valeur pour les 2, sans compter les effets collatéraux de la combinaison des 2 idées.

Lire la suite»

Olivier Carvin nous parle de management…

(NB : article écrit à l’automne 2013, les chiffres ont considérablement changé depuis…)

Quand j’ai cherché un expert comptable, j’ai croisé la route d’Olivier Carvin. Son cabinet est devenu mon partenaire depuis le début des années 2000, puisque j’ai eu le plaisir d’intervenir en coaching et formation pour lui et ses équipes.

En parallèle, Olivier a créé Maranatha. Cette société connaît depuis son origine un essor extraordinaire, jugez plutôt :

  • une quarantaine d’hôtels (Paris, Provence, vallée du Rhône, Alpes) de grande qualité
  • 29M€ de chiffre d’affaires pour 560k€ de résultats en 2013
  • 450 salariés
  • un modèle de levée de fonds très rentable pour les investisseurs, et une valorisation de qualité du patrimoine immobilier, toujours très bien placé.

Au Vieux Port de Marseille, Olivier a gentiment accepté de répondre à quelques questions sur le management – cet entretien date du milieu d’année 2013.

(NB : le son de la vidéo est moyen, je vous remercie de votre indulgence – c’était mon premier interview).

Lire la suite»

L’avocat, Lehman Brothers ou l’ambassade, quelle stratégie de sortie de crise ?

Le directeur de projet, solide gaillard à la forte expérience internationale explique posément : « je n’ai jamais rencontré une telle situation de tension avec un client. La situation du projet est à ce point critique qu’elle pourrait faire perdre à l’entreprise une année de résultats ! »

Le constat est sévère, je multiplie les questions pour comprendre. Le directeur projet développe toutes les options qui ont été tentées pour éviter le conflit. Rien n’y a fait, client et fournisseur se parlent désormais par le truchement des avocats. Dans l’échange, je propose une synthèse de 3 pistes possibles pour la réflexion du directeur de projet :

Lire la suite»

Le manager détroussé…

Quelques répliques de manager détroussé :

  • Pour votre augmentation, allez voir la DRH
  • L’équipe juridique m’interdit de signer ce contrat
  • Ce sont les achats qui décident des prix
  • L’informatique nous impose ce système
  • Mon chef ne m’a pas donné l’autorisation
  • La finance ne m’a pas accordé le budget


Régulièrement, les enquêtes signalent le triste moral des managers, leur stress, leur baisse de motivation. On se demande si le système qui est mis autour d’eux soit-disant pour les aider, n’est pas en train de les écrabouiller… Il semble que les services fonctionnels aient pris le pouvoir. Le manager opérationnel devient-il un relais de procédures ? Si tel est le cas, je conseille de tous les virer et de les remplacer par des machines automatiques : c’est moins cher, ça ne discute pas, ça n’a pas d’ambition hiérarchique !

Lire la suite»

4 stratégies animales pour survivre

IMG_1126

Toute lecture peut être matière à inspiration. En parcourant un livre d’enfant qui développe les stratégies animales pour survivre, cela me conduit à une analogie de stratégie d’entreprise. Dans l’image ci-dessus, on distingue les 4 modèles que l’évolution a mis au point pour choisir les survivants :

  1. la grande taille (l’éléphant) ==> tellement impressionnant par sa puissance, il traverse la savane en laissant tout prédateur à distance
  2. le travail collectif (les fourmis) ==> la taille n’a plus d’importance, c’est la répartition du travail qui permet de couvrir les besoins de survie de l’espèce
  3. la vitesse (la gazelle) ==> elle échappe aux affamés car sa pointe de vitesse la met hors de portée
  4. de nombreux bébés (les grenouilles) ==> le volume de reproduction assure la survie de l’espèce

Sans aucun jugement de valeur, on voit que la nature propose une grande diversité de stratégies animales pour survivre. Cette catégorisation m’inspire un modèle pour le management d’entreprise…

Lire la suite»

6 repères de management…

Les méchantes langues racontent l’histoire suivante : « peuh ! un consultant, c’est quelqu’un à qui vous demandez l’heure, qui attrape votre poignet, lit ce qui est inscrit sur votre montre, et au passage vous la pique… »

Soyons beau joueur c’est un peu vrai. On apprend beaucoup en travaillant sur les projets. En même temps, on accumule des expériences qui servent aux clients suivants. Je ne suis pas sûr qu’on « pique la montre ». On s’en inspire en fait, pour aider à construire de nouveaux outils ou repères ou référentiels avec les prochains clients. La réalité est que tout le monde est gagnant.

 

Lire la suite»