Vidéos

Pitch : on achète davantage le « pourquoi » que le « quoi »…

Cette nuit, à un horaire inavouable d’insomnie, j’ai cliqué sur cette vidéo TED. Elle m’a fait réfléchir à mon pitch, à la question d’un collègue qui me demande mon avis sur son propre pitch. Vous savez, le pitch, c’est cette formule magique qu’il faut répondre quand quelqu’un vous interroge : « et toi, tu fais quoi dans la vie ? »

 

Cette question est difficile, sauf si on aime se définir comme un titre.  Le titre est un camouflage pratique : « je suis ingénieur », « je suis prof », « je suis ouvrier », « je suis médecin », « je suis directeur », « je suis entrepreneur », « je suis employé », « je suis consultant », etc… Ce camouflage ne dit rien d’essentiel sur soi, et finalement est assez peu intéressant. D’ailleurs souvent, la réponse par ce camouflage met fin à la discussion, ou à l’intérêt qu’on vous porte. Le titre permet de classer dans une catégorie qui nous intéresse ou pas, dans un étage social pour se situer « par rapport à ». On passe ainsi à coté de l’essentiel.

 

Le « pourquoi » est plus important que le « quoi », l’orateur de ce TED l’explique avec talent, en soulignant même que l’on achète davantage le « pourquoi » que le « quoi ». Cela peut faire réfléchir quand on tente de bâtir son pitch. Je parle de ce travail personnel après la vidéo…

 

Lire la suite»

Reprenez en main votre agenda…

Dans cette vidéo, j’explique pourquoi il est prioritaire de reprendre en main son agenda quand on se sent dépassé… et quels en sont les bénéfices. Je pars, comme souvent, d’une anecdote personnelle…

 


 

Ca vous dit quelque chose : « je me sens dépassé par les évènements, je panique, je travaille dans tous les sens sans priorité. Les dossiers, les papiers s’entassent. La procrastination s’installe confortablement, la confusion prend le dessus. Conséquences : le stress augmente, les erreurs se multiplient ce qui amplifie le phénomène, je perds le fil, les résultats baissent, le moral passe en berne ». Cercle infernal…

Or, je n’insiste jamais assez sur le sujet :

la priorité est de reprendre en main son agenda.

Lire la suite»

Faut-il faire confiance ?

C’est vrai, je suis resté dubitatif en entendant ce top manager laisser sa réponse suspendue, lorsque je lui ai demandé « votre boss vous fait-il confiance ? »

Pourtant quel est l’effet de donner ou pas sa confiance à ses collaborateurs ? Comment se fait-il que dans certaines organisations, on se permet des délégations incroyables (j’en parle dans cette vidéo), alors que dans d’autres entreprises, il n’existe que peu de latitude à l’initiative ?

 

Lire la suite»

Leadership : donner ou suivre la direction ?

La confusion est-elle créative ?

Dans cette vidéo, j’évoque, peut-être un peu trop abruptement, la dimension créative des périodes de confusion. Je dis abruptement car les périodes de confusion peuvent aussi être douloureuses. Cependant, en arrière-plan, ne se passe-t-il pas souvent (toujours) quelque chose de créatif dans les états d’instabilité… que l’on découvrira plus tard ?

 

 

Retranscription écrite de la vidéo :

« Est-il possible de bien vivre dans la confusion ? En réalité, pour répondre à cette question, il faut probablement l’inverser c’est-à-dire se dire que quand il y a de la confusion, c’est un état normal, un état passager que j’accepte parce que je sais que va en sortir quelque chose.
 

Lire la suite»

Pour réussir, j’ai souvent signé

Cette réflexion « pour réussir j’ai souvent signé« , a été la réponse d’un entrepreneur que j’interrogeais un jour sur les secrets de sa réussite… Il ne m’avait pas répondu « j’ai tout réussi », il m’avait bien dit « j’ai souvent signé » !

Dans cette vidéo, tournée de très bon matin au bord du Pacifique, j’explique ce que cette notion de « signature » évoque pour moi…

 

Alors suffit-il de signer, signer, signer, pour réussir ?

Lire la suite»

Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

Lire la suite»

Quelle est la différence entre lâcher-prise et abandonner ?

L’expression « lâcher-prise » est-elle la nouvelle tarte à la crème des formations de management et de développement personnel, ou quelque chose d’essentiel se cache derrière ? Quelle est la différence avec abandonner ? Dans cette vidéo, je raconte une anecdote vécue qui illustre, je pense, l’écart entre le fait d’abandonner ou bien de décider de lâcher-prise. J’ai bien écrit « décider ».

Regardez plutôt :

Comment savoir s’il est l’heure de lâcher-prise ? Comment savoir si l’on n’est pas en train d’abandonner ?

Lire la suite»

1 formule magique pour négocier avec votre chef…

Qu’il est difficile de négocier avec son propre chef… qu’il est difficile de lui signifier son désaccord. Entre le risque de se faire « saquer », la sensation confuse de risquer de perdre sa considération, sa reconnaissance, nombreux sont ceux qui la bouclent devant les galons. Dans cette vidéo, je propose une formule magique pour négocier avec son chef : un peu d’humour, un peu de provoque, en réalité une tactique que je développe dans la suite de cet article…

Que pensez de cette formule magique pour négocier avec votre chef ?

 

Lire la suite»

Pourquoi prendre du recul en situation de crise ?

Cette vidéo est tournée là où la puissance de la nature nous met de facto en posture de prise de recul. Un compagnon de chemin me dit un matin de méharée dans le désert : « c’est là qu’il faut emmener les personnes qui sont dans la crise ! Le problème, c’est qu’ils ne vont pas le faire… »

Alors…

Pourquoi prendre du recul en situation de crise ?

 

 

La culpabilité de partir… voilà une puissante force qui nous retient de prendre la décision susceptible de nous rapprocher de la sagesse…

 

Lire la suite»