Témoignages

Michel Gambassi, Directeur des Ressources Humaines raconte comment il a vécu la co-animation d’une conférence sur la performance en équipe (300 participants)…

« C’est vraiment avec un immense plaisir que j’ai co-animé la partie «travail en équipe » de notre convention GSE avec Laurent de Rauglaudre. En moins d’une heure nous avons abordé dix thèmes de manière très différente sans oublier de faire participer l’assemblée.Dans la phase préparation Laurent a été d’un calme olympien, très à l’écoute et toujours ponctuel dans ses engagements de rendu. Il a analysé ma personnalité et m’a permis de faire quelque chose qui me ressemble.Quand j’ai proposé une mauvaise idée, il me l’a fait tout de suite comprendre. Quand j’ai trouvé une idée moyenne, il a immédiatement rebondi pour l’améliorer. Quand j’ai trouvé une bonne idée, il m’a invité à en trouver une autre encore meilleure.Laurent sait attirer l’attention de l’auditoire, nous étions plus de 250.

Tous les messages sont clairs et ciselés avec précision. Les retours sont excellents. A 17h après une journée entière à écouter des intervenants, avoir une salle entière très à l’écoute c’était beau à voir depuis la scène et motivant.

Enfin et surtout, alors qu’à la répétition j’étais totalement en mode échec, Laurent a su me parler et notamment ¼ h avant d’intervenir. J’ai été bon, peut-être plus, car en pleine confiance.

Un grand merci Laurent, notre convention a été une réussite et notre intervention a contribué grandement à cette réussite. Un immense merci pour m’avoir aidé à relever ce challenge. »


 

Laurent C et Jean-Marie R, managers, donnent leur feed-back après l’animation d’un séminaire en intelligence collective (25 participants)…


 

Laurent C, Directeur du Développement International trouve des pistes concrètes pour son organisation…

« Notre génération a révolutionné les façons de travailler. Nos parents ne comprendraient pas comment nous fonctionnons, que nous passions autant de temps en confcall, connecté 7/7 et répondant à des mails même le dimanche au café du repas dominical, que l’assistante n’existe plus, qu’il n’y a plus de papier si ce n’est quelques fichiers Excel et autres minutes de meeting. Chacun a fait sa propre révolution sur ce sujet et en a déduit une organisation qui lui est propre.
D’où l’importance de confronter ses méthodes de travail et ses choix .
Laurent est un parfait outil pour faire ça : il est à l’écoute tout en jouant son rôle de coach, il s’adapte, il propose, il revient.
C’est concret, c’est simple, bref ça fait du bien, et comme nous devons nous adapter en permanence et en conséquence revoir notre organisation, je retournerai certainement voir Laurent sur les mêmes sujets dans …. quelques mois ! »

Olivier Carvin, entrepreneur, nous dit qu’il faut aimer ses collaborateurs…

 

Olivier Carvin dirige Maranatha, société hôtelière à grand succès.


 

Flavie G, consultante et collègue partage son angle de vue…

« Laurent est un « révélateur » et un humaniste, dans le sens où il « aime » les gens. Il a beaucoup d’empathie et dispose d’une qualité rare : celle de détecter chez les gens des qualités insoupçonnés et de savoir les faire émerger. Il a su réveiller et épanouir des collaborateurs en qui (ni eux) ni personnes ne croyaient  plus. »


 

Patrick, entrepreneur, raconte comment la lecture de mon blog l’a inspiré pour réaliser son rêve de tour du monde…


Monique C, attaché commerciale internationale raconte comment elle est sortie de sa zone de confort…

« J’ai fait un parcours professionnel et personnel avec Laurent. Le parcours professionnel était mené dans le cadre d’un séminaire organisé par ma société. Le  parcours personnel était le fruit de bons échanges avec Laurent pendant et après le séminaire, puis un coaching.

Pourquoi ce parcours personnel alors ? La réponse est très simple : je suis arrivée à un moment de ma vie professionnelle où il fallait prendre des choses en mains, sortir de la zone de confort pour mon bien être, envisager de nouveaux horizons, savoir les gagner et avoir du courage envers cette nouveauté qui se profile tout doucement. Laurent a su adapter le contenu de mon parcours personnel conformément à mes besoins. Il a été disponible (et il l’est), répondait à chaque mail ou SMS du style : «Je dois discuter le sujet avec mon DG, comment m’y prendre ? ». « Laurent, je dois envoyer ma stratégie par rapport à mon projet à la direction, qu’en penses-tu ? ». Laurent a toujours été à mes côtés, il m’a toujours encouragé pendant ces moments professionnels très importants pour moi auxquels j’étais confrontée. Il m’a mise en confiance, montré mes capacités, ma singularité particulière, ma valeur… Aujourd’hui, je reste toujours dans ma zone de confort. La différence est que cette zone de confort s’est beaucoup agrandie, et la porte de la zone est grand ouverte. Je peux sortir quand je veux. J’ai beaucoup grandi, ce parcours m’a enrichi…

J’ai compris l’aspect de l’importance de la bonne gestion du projet, du silence pendant la négociation, ma valeur ajoutée- « parce que je le vaux bien… ». Négocier ce qui est juste… Laurent, j’ai beaucoup apprécié ta disponibilité, ta compréhension envers ma situation personnelle et ton adaptation par rapport à ce type de parcours inhabituel. »


 

Christophe C, manager, donne son témoignage après l’animation d’un séminaire de créativité avec son équipe (20 participants)…


Henri C, chef d’entreprise, explique comment le coaching lui a permis de passer des caps difficiles…

« Prendre le temps, trouver le temps, est un bien nécessaire. Laurent m’a apporté la capacité de prendre du recul sur les diverses actions à mener en tant que chef d’entreprise. Actions avec soi-même et actions avec les « autres » (collaborateurs en l’occurrence). Faire le point sur ses objectifs, trouver les mots et mettre en place les actions pour y parvenir. Laurent m’a aidé à passer des caps difficiles dans mon métier de « patron ». Le coaching pratiqué à distance par Laurent, permet de prendre du recul sur ses projets professionnels (pourquoi pas personnels, c’est lié non…?), de lancer la réflexion sur les objectifs de les éclaircir, de trouver les outils pour mesurer la progression et les faire « passer » au près des collaborateurs. Le temps passé en communication avec Laurent a été une somme de moments agréables, parfois déstabilisants, pour la bonne cause, des moments de partages d’expériences, et surtout des moments attendus entre deux rendez-vous… De vrais coups de « BOOST ».


Hervé S, manager, raconte la création d’un planning à 5 ans sur un projet de plusieurs millions d’euros, en intelligence collective…


 

Patrick B, directeur général d’une PME, affirme que le coaching lui permet de clarifier l’analyse avant l’action…

« Le coaching fut pour moi une révélation. Cela m’a permis de prendre conscience de mes forces et non exclusivement de mes faiblesses. De travailler en étant maître de mon organisation, prendre du recul, m’imposer ce que j’attends de mes collaborateurs. Le coaching m’a permis d’aller puiser dans mes propres retranchements l’analyse avant l’action. Sur la durée, le coach m’empêche de tourner en rond en identifiant de nouvelle piste de travail sur soi ainsi qu’en équipe. »


Sandrine D, Directrice Ressources Humaines, apprend des principes d’organisation et des outils concrets…

J’ai rencontré des difficultés d’organisation lorsque j’ai été promu à mon poste de direction qui m’oblige à traiter beaucoup plus d’informations que je n’avais l’habitude d’en traiter ayant désormais des collaborateurs à manager. Le coaching dont j’ai pu bénéficier avec Laurent m’a permis grâce a un accompagnement factuel mais aussi une méthodologie accessible et des outils concrets de résoudre ces difficultés en quelques mois. Je continue de pratiquer les principes appris. »


 

Bertrand C, Directeur Commercial, donne un retour d’expérience sur un séminaire de créativité…

« Nous avons sollicité Laurent pour animer un bref séminaire de créativité. Nous avons atteint rapidement et avec efficacité nos objectifs de team building et d’innovation. Laurent pratique la co-construction et nous a aussi permis de consolider nos pratiques managériales. »

 

 


Pascal D – Chief Operating Officer, sur la formation au management de projet d’équipes internationales…

« Laurent is doing a great job on project management training and is highly appreciated by the trainees. »


 

Morgane L, consultante, raconte comment le coaching lui a permis de faire ses premiers pas dans la vie professionnelle…

« J’ai rencontré Laurent alors que je faisais mes premiers pas dans la vie professionnelle. Je pensais, à tort, que le coaching ne s’adressait qu’aux professionnels ayant déjà une certaine expérience. Grâce à Laurent, j’ai pu démarrer mon activité professionnelle sur de bonnes bases, celles que l’on ne vous apprend pas à l’université, telles que la gestion du temps, la définition et l’atteinte d’objectifs personnels et professionnels, le management d’équipe… Je suis ravie d’avoir pu bénéficier de son expérience. Il a toujours su trouver les mots justes et je l’en remercie. »


 

Marie, jeune aventurière, raconte pourquoi la méharée-coaching pour elle qui connaissait déjà tellement la planète…


Pat J, Chief Financial Officer, mon ancien boss, témoigne du succès du projet an 2000…

« the management of the office of the CEO was a big deal, and was highly sensitive. The Y2k project was huge !  and successful—cross-organizational, cross-geographies,  time constrained,  highly complex.  Laurent saved Gemplus a lot of money by doing it internally ».


 

Tony E, vice president, software department, partage sa vision d’ancien boss…

« During the period of time that I worked with Laurent, I found him to be an extremely creative, insightful, and resourceful individual who was able to see past the immediate veneer of business situations, and to apply his knowledge and creativity to the underlying, real issues. »


 

Emeric de B, jeune aventurier, parle de l’impact du travail sur sa zone de confort, avant son départ en Australie…

« J’ai suivi les conseils de Laurent qui m’a dit un jour la meilleure chose à faire si tu as un rêve c’est de le faire. Je voulais partir en Australie et il m’a dit ce conseil magique « sort de ton cercle de confort », en me faisant schématiquement comprendre que le cercle a toujours tendance à se rétrécir au fur et à mesure de la vie. Tout l’enjeu pour nous tous et de repousser ce cercle qui se rétrécit toujours à mesure qu’on S’INSTALLE dans ce fameux confort. Je veux, je peux, je fais ! »


 

Odile N, consultante témoigne de ce que le coaching lui a apporté pour l’optimisation de son temps…


Odile ajoute : « Vous êtes une femme? Vous avez moins de 50 ans ? Vous travaillez à l’étranger ou dans une entreprise internationale ? Vos supérieurs hiérarchiques et vos clients sont des hommes de plus de 50 ans ? Vous voulez décrypter leurs modes de fonctionnement et leurs codes pour vous sentir plus à l’aise au travail ? Alors, faites comme moi. Choisissez pour votre coaching un homme âgé de plus de 50 ans: Laurent de Rauglaudre. Il dispose d’une expérience de vie professionnelle et privée en France et aux Etats-Unis qui vous permettra de bien comprendre les règles du business masculin (en gros: pas de chichis, droit au but, toute activité peut se déléguer). Au fil des séances, vous verrez que ces principes peuvent aussi s’appliquer à votre vie privée. Vous déléguerez de plus en plus de tâches. Vous aurez du temps pour vous. Vous reprendrez le piano, la salsa et l’italien. Vous remercierez Laurent. PS: Je pense que c’est aussi valable si vous êtes un homme de plus de 50 ans. »


 

Benoit E, Directeur Général Adjoint, parle des impacts positifs de l’effet miroir du coaching…

« Ma fonction était DGA avec pour responsabilité l’amélioration et l’homogénéisation de la performance commerciale groupe (international + France). Il s’agissait de la création d’une nouvelle fonction, matricielle. Les enjeux étaient de fédérer en apportant un support utile aux équipes opérationnelles dans une optique de résultat. Le coaching m’a apporté un moment de pause, de prise de recul, de réflexion et de mise en perspective grâce à l’effet mirroir du coach. Je vois le coach (de dirigeant) comme un support bienveillant dont le curseur oscille entre un rôle de conseil (hard skills) et la psychologie (soft skills) avec la capacité à adapter et moduler le curseur en fonction de son interlocuteur à chaque séance de coaching. »


 

Thibaud D, directeur commercial, explique que le coaching lui a permis de mettre en place un management participatif…

« Suite au rachat par un groupe européen d’une entreprise familiale leader sur son secteur d’activité , mon rôle a été à la fois de développer l’activité commerciale mais aussi de remotiver les collaborateurs dans une phase de changement. Dans ce cadre, j’ai fait appel à Laurent. Celui-ci m’a permis de prendre du recul et de mettre en place un management participatif permettant à chacun de trouver sa place au sein de la structure. »


 

Anthony D, pre-sales manager, ancien collaborateur, parle de l’écoute…

« Laurent is someone you can trust because he takes care of his team in any case. I’ve learnt a lot with him and also shared a lot because he’s ready to listen to you and catch ideas. »


 

Makis P, project manager, ancien collaborateur, évoque la rigueur, l’enthousiasme, l’efficacité et la qualité…

« Strong humain qualities and leadership, combined to high level skills on Program Management allow Laurent to successfully manage huge worlwide Programs. Rigourous and enthousiastic he leads his team to the success with efficiency and quality. »


 

Frédéric M, manager d’une équipe de 10 personnes, parle de l’impact positif du coaching sur lui et son équipe…

« Le coaching avec Laurent m’a permis de prendre du recul et de mettre en place des mesures et des outils très concrets dont j’ai pu mesurer rapidement l’impact très positif sur l’ensemble de mon équipe. »


 

Samuel S, sales manager, ancien collègue, parle de patience et de fidélité…

:
It was very good to work with Laurent, see his patience, dedication to the company, loyalty. I regret these times !


 

Antoine G, responsable marketing EMEA dans une société High Tech internationale, parle de la meilleure compréhension de « l’échiquier » de son entreprise…

« Ces structures évoluent très vite et je me suis un jour retrouvé, à mon insu, « écarté » de mon poste, de mes fonctions de mes responsabilités, perdant beaucoup ma motivation et mon intérêt pour cette société. C’est en cédant finalement aux sirènes du coaching, que j’ai pu être aidé dans l’analyse du « comment cela est-il arrivé ? », quelles étaient les forces en présences, les enjeux, et les intérêts des uns et des autres. Cette explicitation de l’échiquier sur lequel je me trouvais a permis très simplement de voir en final avec qui et où se trouvait la solution. L’essentiel du travail s’est fait au téléphone avec Laurent, ce qui a été très efficace, l’important n’étant pas le média mais bien la confiance mutuelle et l’expérience industrielle du coach qui apporte sa grille de lecture des personnes, des structures et des faits. »


 

Renaud L, manager, parle de l’impact fructueux du coaching…

« Pour avoir eu Laurent comme coach pendant presque un semestre, je peux témoigner à titre personnel que cette collaboration fut très fructueuse. »


 

Emmanuel R, Consultant, raconte comment il est sorti d’une situation professionnelle difficile…

« En début d’année, j’ai été confronté à une situation cornélienne. Consultant pour une grande multinationale high tech américaine en France, j’ai été missionné avec un collègue nord-américain, pour rencontrer un grand industriel français pour un projet international. Après plusieurs réunions de prise de connaissance du contexte, le client s’est adressé à mon collègue, responsable de la mission, pour lui demander quelle démarche il comptait adopter. Ce dernier répondit de façon insatisfaisante, et après quelques échanges visuels avec le client, je compris que celui-ci était manifestement déçu.

Que faire ? Intervenir pour redresser la situation, au risque de mettre mon collègue en défaut ou bien me taire pour ne pas donner au client une impression de mésentente. Je pris le parti d’intervenir et de proposer une méthode différente à laquelle le client rassuré, acquiesça et me demanda de continuer l’approche. Rendez-vous fut pris pour la semaine suivante mais quand le jour arriva, mon collègue me fit comprendre qu’il reprenait la main. Je le laissai donc expliquer sa démarche. Une fois encore, le client manifesta son désaccord.

J’intervins pour dire que j’avais travaillé sur ma méthode et que je pouvais en parler, ce à quoi le client répondit favorablement. A la fin de la journée, le client me demanda en aparté de travailler de mon côté et de lui envoyer au fur et à mesure mes avancées, sans faire valider mon travail par l’Amérique du Nord car cela faisait perdre 1 journée, à cause des décalages horaires. 
Je demandai conseil à mon manager direct pour savoir comment opérer ; devais-je accéder à la requête de mon client et travailler directement avec lui et m’attirer les foudres des managers nord-américains ?

Mon manager était manifestement perdu et incapable de me dire quoi faire. 
J’eus l’idée d’appeler Laurent, qui, je le savais, avait déjà connu nombre de situations conflictuelles. 
Après que je lui eus exposé les faits, Laurent me suggéra de m’adresser à la personne la plus haut placée en interne, représentant ce client : le manager du compte. Je n’avais pas pensé à cela et surtout, je n’aurais jamais osé l’appeler, d’autant que ce manager de compte avait la réputation d’être une personnalité qu’on ne dérangeait pas pour rien. Je pris mon téléphone et appelai le manager de compte. Je me présentai et exposai le contexte.

Celui-ci ne m’interrompit pas un instant. Au bout des 5 minutes, il me fit une réponse qui m’estomaqua, tellement je ne m’y attendais pas. Il me dit : « Écris-moi ce que tu veux que je dise aux collègues et managers nord-américains, c’est à dire que le client veut travailler directement avec toi, et j’envoie le mail dans le quart d’heure ». Incroyable ! A mon seul récit et sans me connaître, le manager de compte me faisait confiance et s’engageait à défendre ma position contre la division nord-américaine.

Sans Laurent, je n’aurais pas pris cette initiative. J’appelai Laurent pour lui expliquer cette évolution favorable. 
La suite serait longue à raconter, car la division Nord-Amérique ne s’est pas laissée faire, et au moins 6 fois dans les mois qui suivirent, j’appelai Laurent pour voir comment agir dans ce contexte extrêmement complexe. 
Résultats : aujourd’hui, le collègue américain du départ a été écarté du projet, mon manager direct m’a été extrêmement reconnaissant de me sortir et de le sortir d’une situation inextricable, cela a généré du revenu pour nous ce qui a une conséquence directe sur mon bonus, j’ai été confirmé pendant les 6 mois comme l’interlocuteur du client en France, je suis vu par différents manager en France et en Amérique du Nord, comme une personne digne de confiance et très sérieuse dans mon travail. Une dernière chose à noter : j’ai toujours agi dans l’intérêt du client, et je suis ravi que Laurent, comme coach, partage cette même vision. »