animateur

Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

Lire la suite»

Récupération de points et intelligence collective…

On peut se demander quel est le rapport entre la récupération de points au permis de conduire et l’intelligence collective… Je sors de 2 jours de sensibilisation à la sécurité routière pour récupérer 4 points. Je suis arrivé dans une zone dangereuse de capital point qui pourrait me faire perdre mon permis. Il était temps d’en récupérer. Sans permis de conduire, comment faire mon travail, comment vivre quand on habite un village ?

 

permis de conduire_00Arrivé dans la salle de formation, je suis bougon. Je suspecte que je vais subir 2 jours de transparents (mes à-priori) montrant les conséquences des accidents, des images impressionnantes, des catastrophes, du sang et des larmes. Donc je suis bougon, j’ai préparé une liste de personnes à contacter sur mon téléphone, je tape quelques SMS en écoutant distraitement les premières consignes administratives, en signant machinalement les documents qu’on me présente. Je suis bien déterminé à être présent/absent.

Les 2 animatrices – que j’appellerai Marie et Sonia – souriantes, continuent leur introduction que j’écoute d’une oreille. Je suis interpellé gentiment car je suis toujours sur mon téléphone. Puisqu’on rentre dans le cœur du sujet et que je trouve l’introduction plutôt astucieuse, je commence à me dérider. J’écoute, l’esprit toujours un peu fermé. Aucun transparent, aucun message culpabilisant, quelques règles du jeu, quelques réflexions du style « on imagine bien que vous n’êtes pas venus de gaieté de cœur, que vous aimeriez être ailleurs »… Après quelques idées générales, les animatrices lancent un tour de table avec comme thème « quel genre de conducteur êtes-vous ? quelle est votre relation, à la voiture, à la vitesse, au téléphone, au clignotant, aux distances de sécurité, à l’alcool, aux stupéfiants… »

 

Comme souvent, je prends spontanément la parole en premier et j’assomme un peu tout le monde :

Lire la suite»

12 points clés pour réussir votre présentation…

Le petit-déjeuner d’affaires commence en retard, par l’introduction :

 

« Bon on va commencer, bienvenue, on va essayer de commencer avec le traditionnel retard de 15 minutes Avignonnais (la même excuse fait florès ailleurs, on parle alors de fameux retard « Parisien », « Marseillais », « Lyonnais », « Nantais », « Rouennais »…).

Ah, ah, ah (car cette bonne astuce du retard fait toujours rire) !

Vous allez bien ? (un beuhhhh mou remonte de la salle).

Jojo, tu peux afficher le 2ème transparent ? Merci. Alors voyons quel menu vous attend aujourd’hui ? » etc…

 

Le transparent projeté et les suivants sont des encombrements de mots et de schémas enchevêtrés que l’orateur prend soin de regarder les 3 quarts du temps, pour à la fois chercher ce qu’il doit dire, et se rassurer en évitant de regarder les yeux des participants.

 

Bored Businesspeople Sitting On ChairsIls sont plusieurs présentateurs, la salle est disposée en U, ils se tiennent sur le coté derrière l’écran de leur PC. Nous sommes 20 dans la salle, inconnus les uns des autres. La présentation a commencé en retard, elle finira d’ailleurs en retard. Chacun se congratule sur la normalité de la chose. Les présentations se suivent, techniques au plus pointu, chargés d’acronymes les plus nombreux. Les transparents sont complexes, illisibles, rassurent les présentateurs qui pensent ainsi couvrir l’exhaustivité du sujet. Aucune interaction, 1 ou 2 courageux se lancent dans une question en toute fin de présentation, qui ne peut pas vraiment être traitée.

 

Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

Voici quelques insupportables pratiques de présentateurs qui ont oublié de poser une attention à la qualité de leur intervention :

 

Lire la suite»

10 minutes pour introduire un séminaire en intelligence collective…

Dans ce séminaire animé avec des méthodes d’intelligence collective, il s’agit de mettre tous les participants en mouvement et en action très rapidement. Cette vidéo prise en direct donne les principes qui gouvernent cette animation de 1 jour et demi. Les 25 participants – ingénieurs, directeurs de projet, commerciaux, services supports – assistent à cette session baptisée « redonner confiance et dynamiser ». A peine 10 minutes après le lancement du séminaire, ils se retrouvent en mouvement pour une exercice original qui va les mettre immédiatement en relation… Peu habitués à ce modèle, la glace va cependant fondre assez rapidement. L’élimination définitive des tables, 10 minutes après le lancement, va autant perturber l’hôtelier qui nous reçoit, qu’elle mettra à l’aise chacun pour une créativité très productive.

 

Connexion entre les 25 participants, écoute bienveillante, du jeu, de la nature, des activités à 3, à 4 , à 5, à 7, tous ensemble, du rythme soutenu, et un résultat tangible et directement exploitable par le management. Le bilan fait ressortir une grande cohésion d’équipe – de nombreux commentaires évoquent « la vision commune » en fin de séminaire.

La vidéo montre la phase d’introduction, comment les méthodes d’intelligence collective permettent de lancer la dynamique, en à peine 10 minutes…

 

 

 

Dans cette vidéo, je cite Robert Dilts, l’un de mes inspirateurs dans le registre de l’intelligence collective. Regardez cette courte interview sous-titrée en français : l’intelligence collective selon Robert Dilts

 

Posez vos questions sur la suite de ce  séminaire dans les commentaires ci-dessous, j’y répondrai bien volontiers…

 

 

Utilisez les méthodes d’intelligence collective pour réussir…

Dans cette vidéo (texte en page 2), je fais un constat sur le manque d’utilisation des méthodes d’intelligence collective dans les entreprises… Pourtant, identifier, ordonner, planifier les idées de tous, celles des managers comme des collaborateurs permet d’élargir le champ des possibles. Sans compter les effets collatéraux de ces exercices qui nourrissent la reconnaissance de chacun et encouragent l’appartenance à une entité, à un projet.

Regardez ces 3 minutes de vidéo et donnez moi votre avis…

 

Connaissez-vous des méthodes d’intelligence collective, les utilisez-vous, qu’en pensez-vous ?

Donnez votre avis ci-dessous dans les commentaires.

(NB : le texte de la vidéo est en 2ème page)

Raconter une histoire…

Hier, j’anime une session de speednetworking.

 

Céquoiça ? Une seconde… j’explique !

Nous sommes une douzaine, réunis pour la visite d’une usine, suivi d’un cocktail. Entre les 2, est positionnée une séance très courte de présentation de chacun à tous. Je donne la règle du jeu :

 

Lire la suite»

Comment construire le planning projet initial en équipe ?

Lors d’une réunion, j’interroge le chef de projet : «le planning que tu présentes correspond-il à la réalité terrain que vit ton équipe ?» Il me répond, détaché et plein de dérision : «pas du tout, on me demande de présenter un planning projet, je le fais. Ce qui se passe sur le terrain est déconnecté !» Cette anecdote est authentique.

Le planning, liste de tâches au format Gantt, soigneusement entretenu par le chef de projet, ne représente en rien les engagements, les interdépendances, l’avancement, la mise en lumière des risques et des besoins. Du coup, le planning projet n’est pas tenu, c’est juste un dessin. Pire, sa présentation reste incompréhensible, inadaptée au reporting, dans bien des cas inexploitables par les membres même de l’équipe projet.

Comment éviter cette farce, ces revues de planning inefficaces, ces incompréhensions multiples ? Comment construire un planning projet initial, le construire en équipe ?

3 éléments majeurs doivent être compris…

(lire la suite pour voir la vidéo)

Lire la suite»

Un Comité de Pilotage, pour quoi faire ?

De quoi s’agit-il ? A quoi cela sert-il ? Qui en est membre ? Qui l’anime, qui arbitre ? Quels sont les objectifs et la régularité de réunion de Comité de Pilotage ?

 

Si le Projet présente des enjeux forts, avec de lourdes interdépendances et contributions de plusieurs entités de l’entreprise, il est nécessaire de monter un comité de pilotage

Lire la suite»

Motiver et construire un vrai planning projet en intelligence collective

En entreprise, je pose souvent des questions sur la planification des projets. Les réponses les plus courantes sont:

  • le planning n’est pas fiable
  • personne ne croit au planning
  • le planning n’est pas conforme à la réalité
  • nous ne tenons pas les délais
  • le planning est incompréhensible.

Quand j’ajoute: « quelle méthode utilisez-vous? », la réponse la plus spontanée tombe : « Microsoft Project ».

 

Lire la suite»

Laisser de la marge…

Laisser de la marge…

Laisser de la marge…

Bien souvent, en observant les agendas, je constate que les réunions s’enchainent comme pour une ronde effrénée et étourdissante. Ça rassure : mon agenda est plein de réunions avec les autres, donc mon rôle est essentiel.

Il est pourtant 2 bonnes pratiques qui permettent de mieux équilibrer son temps, et qui donnent de bons outils de concentration et de récupération : …

 

Lire la suite»