compétence

Quel est le paradoxe de la délégation ?

Quand le manager ou l’entrepreneur délègue, il est confronté à un paradoxe :

  • Ne risque t’il pas de perdre trop de temps dans la transmission ?
  • N’est il pas plus compétent que la personne auprès de qui il délègue ?
  • A t’il les moyens financiers ou les ressources humaines pour confier la mission ?

 

Retranscription écrite de la vidéo : 

 

Je vais évoquer un exemple personnel.

J’ai récemment décidé de déléguer la retranscription de mes vidéos, pour que les lecteurs du site “je suis manager” puissent les voir et lire les articles qui s’y réfèrent.
A première vue, le temps passé dans ma délégation n’est pas très rentable.

 

Il m’a été nécessaire :

  • D’expliquer ma vision du travail, la qualité attendue…
  • De clarifier ma délégation pour me faire gagner du temps sur le long terme…
  • De m’assurer que la personne, à qui je délègue cette tâche, soit motivée et compétente…

La motivation est le premier ingrédient dont il faut s’assurer. Ensuite, le manager doit consacrer du temps pour faire monter son collaborateur en compétences.

 

Lire la suite»

Vous n’êtes pas obligé de parler…

Je me rappelle au collège – oh, il y a fort longtemps, imaginez c’était au 20ème siècle – on allait parfois dans une salle de cinéma fort rustique, bancs en bois (pour ne pas s’endormir), sol en béton. Après la séance de salle noire, le prof de français nous faisait travailler le film, comme on décortique un texte d’auteur. Dans mon souvenir, il posait souvent la question : « qui est le personnage fort dans le film ? » La juste réponse désignait habituellement un personnage silencieux, réfléchi, pertinent. Cette anecdote m’a marqué…

 

Dans cette vidéo, je raconte comment un client me renvoie un feed-back très positif de cette posture de discrétion. Écoutez…

 
Êtes-vous obligé, sous prétexte que vous êtes en position de pouvoir, en position de négociation, de tout le temps intervenir ?

 

Lire la suite»

Claude Onesta nous parle d’intelligence collective…

« Les philosophes ont été remplacés par les économistes » 

Claude Onesta, Avignon, 30 juin 2015.

Fin juin, j’assiste à une conférence baptisée :

« Performance durable : comment devenir numéro 1 et le rester ? »

L’intervenant : Claude Onesta, entraineur de l’équipe de France de handball.

Claude Onesta

Claude Onesta

 

A vrai dire, je n’observe pas de près ce sport, même si j’ai eu l’occasion de voir une ou deux finales de compétitions internationales ces dernières années. A l’annonce du palmarès de l’équipe de France lors de l’introduction de la conférence, je prends conscience de la pertinence du sujet. Le palmarès est impressionnant : multi champions d’Europe, du Monde, Olympiques… Préparée par le CJD (centre des jeunes entrepreneurs), cette soirée rassemble quelques centaines d’entrepreneurs de la région, Claude Onesta va créer des ponts entre son expérience d’entraîneurs et le management. On ne sera pas déçu. S’il n’emploie pas l’expression « intelligence collective », Claude Onesta développe avec force, nuances et modestie tous les ingrédients du succès de ce qu’il décrit comme la « libération des espaces ».

Il commence fort : « le talent seul ne suffit pas. La perte du championnat d’Europe en août 2012 est arrivée avec l’équipe la plus forte que j’ai jamais réunie, sans aucun blessé. »

Lire la suite»

Quelle question clé poser en entretien d’embauche ?

Quand on lance un recrutement, l’entretien d’embauche est un moment crucial. Évaluer les compétences techniques du candidat pour le poste proposé vient naturellement à l’esprit. On va donc les passer en revue pour mesurer les capacités pratiques, les capacités métier. Si ce processus est nécessaire, il reste souvent insuffisant. On le sait, il est nécessaire de qualifier ce que les américains appellent les « soft-skills », ces qualités de savoir-être que nul indicateur ne peut totalement cerner.

Dans cette vidéo, je vous propose de réfléchir à une question clé à poser en entretien d’embauche… Écoutez :
 

 
 
Pourquoi raconter une fierté personnelle est-il un bon indicateur pour celui qui recrute ?

 

Lire la suite»

Faut-il donner à un expert un rôle de manager ?

Il entre dans l’atelier avec une poche en papier, style années 40. Il y plonge la main et distribue une pomme à chaque membre de son équipe. Ils sont là, médusés, ne comprennent pas. Ils sourient, contents de ce geste totalement improbable. Il prend la parole et dit quelque chose comme : « on m’a dit qu’il faut que je m’occupe de mon équipe »…

 

Lui c’est qui ? C’est Alan Turing dont j’ai découvert l’histoire récemment dans le film Imitation Game.

 

Imitation gameAlain Turing ressemble à l’archétype du génie qui sait, qui a les intuitions géniales, qui vit dans une bulle totalement inaccessible. Il a raison et il est habité par son idée. Il fait montre d’un aplomb incroyable face aux puissants. Il les défie, il les surprend, il les prend à rebrousse-poil et trouve l’argument qui les fait plier.

 

Il insiste là où tout un chacun aurait abandonné depuis longtemps. Il change d’angle. Il s’inspire du moindre détail pour inférer des concepts plus larges – on le voit en particulier transcender la réflexion d’une opératrice sur son observation du comportement répétitif d’un opérateur allemand (le scénario se passe pendant la seconde guerre mondiale).

Alain Turing trouve.

 

Pourquoi vous parler de ce film à propos de management ? Alain Turing est un expert.

Quelle est la relation de l’expert avec le management ?

 

Lire la suite»

Les étudiants et le lion…

Dans cette vidéo, je relate l’introduction que j’ai faite lors d’une journée que j’ai animée autour de la capitalisation des savoirs acquis par une dizaine de managers – journée ultime d’un cycle de 12 jours de formation…

Écoutez la fable et lisez le texte original ci-dessous…

 

 

Lire la suite»

4 raisons de travailler…

Dans cette vidéo de Jacques Forest, le présentateur pose la question : « l’argent peut-il acheter le bonheur ? » Éternel débat, la réponse semblant être contenue dans la question.

Jacques Forest avance le résultat d’une enquête menée depuis le milieu des années 50 dans plusieurs pays qui indique que 76% des personnes interrogées continueraient à travailler même si elles avaient suffisamment d’argent pour vivre.

Alors pourquoi travailler ? 4 raisons :

 

ARGENT
ORGUEIL
VOCATION
PLAISIR

 

Bien entendu, on comprend que les raisons de droite (Vocation/Plaisir) sont davantage intrinsèques, les raisons de gauche (Argent/Orgueil) plutôt reliées à l’estime de soi et à la frustration. Comme déjà présenté dans l’article sur l’argent est-il le moteur principal de la motivation, il ne s’agit pas d’éliminer l’argent comme le diable en boite. Simplement de se rendre compte « qu’en voulant acheter la performance, on risque de la diminuer » (dans la vidéo de Jacques Forest). En définitive, un juste salaire augmente la performance alors qu’une concentration essentielle des efforts pour plus d’argent développe la frustration

Lire la suite»

Comment avoir de la chance ?

Si vous ne connaissez pas cette courte démonstration sur « comment avoir de la chance ? » de Phillipe Gabilliet, Directeur Directeur Scientifique du European Executive MBA et Professeur de Leadership à ESCP Europe, c’est le moment où jamais de la regarder…

Je vous écris, après la vidéo, ce que j’en ai retenu…

 

 

 

Un cours sur la chance… On apprend qu’il faut-il du talent, qu’il faut du travail ? Ou apprend-on un cours sur la chance (en quelques minutes) !

Pour beaucoup, il semble que c’est la chance qui manque.  Est-ce le hasard, la bonne étoile ? La chance c’est une compétence, une compétence qui se travaille, Philippe Gabilliet nous dit : « ceux qui ont de la chance à répétition sont responsables, ceux qui ont de la malchance à répétition, en sont aussi responsables ! »

Lire la suite»

Loi des 5 fautes progressives…

Les 5 fautes progressives sont à afficher au-dessus du bureau de tout bon manager, quelques lignes à méditer chaque matin pour digérer, dans l’action quotidienne, cette sagesse plusieurs fois millénaire… Lisez plutôt :

Loi des 5 fautes progressives

La compétence est dans le royaume 

1ère faute
Ne pas savoir que des gens compétents existent dans le royaume

2ème faute (plus grave)
Savoir qu’ils existent mais ne pas les utiliser

3ème faute (très grave)
Les utiliser, mais à mauvais escient

4ème faute (extrêmement grave)
Utiliser les hommes compétents à bon escient mais les piétiner ou les laisser piétiner

5ème faute (impardonnable)
Les laisser passer à l’ennemi

(Auteur parait-il : dynastie des Tchou, Chine, -1050-245 av JC)

 

Lire la suite»

5 questions pour s’orienter professionnellement

direction

Cliquez, écoutez cet article en podcast :

Alors que les sombres nuages du chômage continuent d’encourager les peurs, comment faire pour s’orienter professionnellement, surtout quand le projet n’apparait pas clairement ? Dans un récent échange avec une jeune diplômée, ingénieure (ouhaou, c’est un sacré beau bagage), je retrouvai dans ses questionnements les mêmes que j’avais à son âge.

 

Certaines personnes grandissent avec une passion qui les dévorent, ils deviennent acteurs, pâtissiers, docteurs, menuisiers car ils en ont toujours rêvé. Chouette pour eux, ils poursuivent une forme de prédestination qui leur permet de s’accomplir. Pour beaucoup d’autres, la question de l’orientation reste en point d’interrogation avant d’entrer dans la vie professionnelle, pour d’autres même, elle se prolonge longtemps dans le parcours de vie.

A la jeune diplômée, j’ai proposé de travailler 5 questions pour clarifier son orientation…

Le travail sur ces 5 questions a pour vocation de mettre sur un chemin. Prenez 5 feuilles blanches pour faire l’exercice…

 

Lire la suite»