décider

Comment maitriser les interruptions ?

Sauter du coq à l’âne… connaissez-vous cette expression populaire qui signifie le passage d’un sujet à un autre, alors que ceux-ci n’ont pas de liens directs. Cette pratique du « zapping » est devenue tellement courante que l’on ne réalise pas toujours à quelle point elle est nocive pour l’efficacité. On est interrompu, on prend l’interruption, on la traite immédiatement. On fait du « first in, first out » => la dernière sollicitation arrivée devient la première action immédiate. Le travail se fait sans priorité  !

 

Cette vidéo aborde la question : comment maitriser les interruptions

Première interrogation : les interruptions sont-elles source de perte d’efficacité ?

Deuxième interrogation : quelles sont les 2 raisons majeures qui amènent « les autres » (mon équipe, mes clients, mon entourage…) à m’interrompre ?

Quelle prise de conscience et quelle discipline adopter pour maitriser les interruptions ???

Lire la suite»

Pour réussir, j’ai souvent signé

Cette réflexion « pour réussir j’ai souvent signé« , a été la réponse d’un entrepreneur que j’interrogeais un jour sur les secrets de sa réussite… Il ne m’avait pas répondu « j’ai tout réussi », il m’avait bien dit « j’ai souvent signé » !

Dans cette vidéo, tournée de très bon matin au bord du Pacifique, j’explique ce que cette notion de « signature » évoque pour moi…

 

Alors suffit-il de signer, signer, signer, pour réussir ?

Lire la suite»

Comment sortir d’un dilemme…

Il se passe tant de choses sous la douche… L’autre jour, c’est dans ce lieu singulier que j’ai trouvé, en utilisant une technique apprise auprès de Robert Dilts, comment sortir d’un dilemme intérieur. L’outil utilisé fonctionne finalement aussi bien pour surmonter un dilemme risquant se transformer en conflit dans une équipe, que pour dépasser un débat intérieur sans fin.

 

Synonymes de dilemme : alternative, choix, option, raisonnement

 

Lire la suite»

Etes-vous un manager Excel ?

En sortant du musée d’histoire naturelle de Harvard, me revient une conversation du matin avec un consultant que j’ai trouvé quelque peu dépité. Il me parle de ces managers qui dirigent derrière leurs tableaux de bord, derrière ces feuilles Excel où sont bien rangés les objectifs et autres plans d’actions à réaliser…

Et vous, êtes-vous un manager Excel ?

Le furtif échange avec ce consultant m’a inspiré cette vidéo, devant la fameuse université d’Harvard…

 


Dieu sait si les écrans ont encombré nos vies. Dieu sait si nous débordons d’indicateurs, de données, de références, de comparaisons, de chiffres et de courbes. Cela donne-t-il toutes les indications pour prendre les bonnes décisions ? J’ai bien aimé ce commentaire d’un manager expérimenté que j’ai interviewé, aujourd’hui à la retraite, qui m’a inspiré l’article la moitié du temps avec mon équipe

 

Lire la suite»

Comment et pourquoi donner du sens ?

Pourquoi se relier au sens quand vous préparez une présentation ?

 

Cela vous est -il déjà arrivé​ ?​

​Vous assistez à une présentation et vous vous demandez pourquoi vous êtes là. Vous avez envie de vous échapper. Cela vous a-t-il alors traversé l’esprit de vouloir démissionner, changer de partenaire ?

 

​Dans la vidéo, je raconte une anecdote sur ce sujet… je me suis échappé à la pause tellement je m’ennuyais.​

 

 

Et vous, quand vous donnez une présentation, risque-t-elle d’être ennuyeuse ? Pensez-vous à vous relier au sens quand vous la préparez ?

 

Lire la suite»

La moitié du temps avec l’équipe…

Quand on saute sur la conclusion de l’interview de Jean Sornay, manager à l’international qui vient de terminer sa carrière, on entend :

« le manager devrait passer la moitié de son temps
à s’occuper de son équipe »

 

Cette affirmation est-elle aussi banale qu’il n’y parait ? Actuellement, cernés que nous sommes par tous les outils « connectés », quel est le temps passé par le manager au contact véritable avec chaque membre de son équipe ?

Regardez/écoutez l’interview de Jean Sornay, qui soulève bien d’autres enjeux du métier de manager, enjeux que je reprends dans la suite de cet article…

 

 

Lire la suite»

La todo list ou comment prolonger la culpabilité quotidienne…

J’en parle dans toutes mes formations, je trouve des arguments sur cet article (en anglais) : a better way to manage your to-do list...

En dépit de toutes les bonnes résolutions que nous prenons et reprenons, de toutes ces actions soigneusement enregistrées dans la to-do-list, la procrastination gagne toujours. Les actions se reportent de jour en jour entretenant joyeusement la culpabilité quotidienne de la tâche non accomplie

 

Champion de la procrastination

Champion de la procrastination

On rêve du jour où la to-do-list est vide. On se réveille pourtant chaque jour avec une to-do-list encore plus puissante que la veille, nous scrutant d’un air goguenard : « tu as vu, je suis plus longue qu’hier, tralalère… »

Y a-t-il une solution radicale qui permettrait l’éradication de toutes ces actions à faire, le grand nettoyage ? Je suggère que non ! Je suggère qu’il convient de répondre aux sollicitations provocatrices de la to-do-list, en lui disant gentiment : « c’est moi qui décide de mes priorités, et ma priorité, là tout de suite, c’est de te transformer« . La transformation de la to-do-list fait partie du ménage quotidien…

Lire la suite»

Le séminaire « entrepreneur libre » qui redonne un grand boost…


 Je reviendrai dans un autre article sur les enseignements entendus/partagés dans le séminaire « entrepreneur libre » organisé ce week-end par Sébastien le Marketeur...

Sébastien a un très grand talent – et une réussite hors du commun. Nous étions 400 entrepreneurs dans la salle, tous en quête d’optimisation de nos stratégies, tous en quête de rencontres et de partages… Le moins que l’on puisse dire est que ce séminaire avait tous les ingrédients de l’intelligence collective (la nature en moins puisque nous étions dans une salle de congrès parisienne).

Pour un manager comme un entrepreneur, participer à ce type de manifestations est primordial. Cela permet de bouger les neurones et le corps, nouer de nouveaux liens. Je pense que les conséquences sont incalculables dès qu’on a lâché prise avec ses démons intérieurs (j’en parle dans la vidéo)…

Ces 2 jours m’ont redonné un grand boost pour aller au bout de mon projet de méharée-coaching

Encore un grand merci à Sébastien.

 

Bien pratique le bouc-émissaire…

J’arrive un peu en avance. Un déjeuner est prévu pour détendre l’atmosphère avant la réunion qui doit durer toute l’après-midi. Je croise dans les couloirs quelques participants à la réunion, pose quelques questions. La réunion a été organisée rapidement, je suis l’animateur, le facilitateur, peut-être (on verra) la catalyseur de la réaction chimique du groupe.

Le déjeuner se passe, l’ambiance me parait lourde, le boss arrive au dessert. Pour faire court, j’ai compris de mon enquête préalable que cette réunion est montée à cause de Monsieur Machin qui fait sa mauvaise tête. « De toute façon, il est insupportable, cette réunion est une farce, une perte de temps » est la synthèse des commentaires entendus à son propos. J’écoute, je suis influencé, je commence à regarder Monsieur Machin avec des arrière-pensées soupçonneuses. Il a d’ailleurs l’air tendu, son visage traduit la culpabilité probable. Consultant externe, je suis le point d’interrogation de la réunion, celui dont on se demande pourquoi il est là, celui aussi qu’on essaie, consciemment ou non de mettre dans son camp.

Lire la suite»

Pourquoi et comment virer son chef – 5 suggestions…

 Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que xxx, directeur du département yyy ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

 

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

Lire la suite»