écoute

Vous n’êtes pas obligé de parler…

Je me rappelle au collège – oh, il y a fort longtemps, imaginez c’était au 20ème siècle – on allait parfois dans une salle de cinéma fort rustique, bancs en bois (pour ne pas s’endormir), sol en béton. Après la séance de salle noire, le prof de français nous faisait travailler le film, comme on décortique un texte d’auteur. Dans mon souvenir, il posait souvent la question : « qui est le personnage fort dans le film ? » La juste réponse désignait habituellement un personnage silencieux, réfléchi, pertinent. Cette anecdote m’a marqué…

 

Dans cette vidéo, je raconte comment un client me renvoie un feed-back très positif de cette posture de discrétion. Écoutez…

 
Êtes-vous obligé, sous prétexte que vous êtes en position de pouvoir, en position de négociation, de tout le temps intervenir ?

 

Lire la suite»

Pourquoi mon collaborateur me dérange ?

Le manager est souvent interrompu dans son travail…

« Pourquoi mon collaborateur me dérange ? »

se dit-il parfois énervé…

Dans cette vidéo, je donne les 2 raisons essentielles, sources de ces interruptions.

 

 

Comment faire avec ces 2 types d’interruption : le besoin d’instructions, le besoin de reconnaissance ?

L’une des bonnes pratiques de management peut se trouver dans l’article 3 mois pour mettre en œuvre une idée simple.

 

Comme souvent dans un dysfonctionnement – en occurrence l’interruption répétée et non maitrisée est un dysfonctionnement que l’on accepte – il convient de prendre de la hauteur et mettre en place une nouvelle pratique. Autrement, le risque est de périr noyé sous les petits soucis des autres… parce qu’on n’a pas fait le travail d’anticipation.

 

 Comment faites-vous quand vous êtes dérangés ? Comment gérez-vous l’interruption ?

 

La moitié du temps avec l’équipe…

Quand on saute sur la conclusion de l’interview de Jean Sornay, manager à l’international qui vient de terminer sa carrière, on entend :

« le manager devrait passer la moitié de son temps
à s’occuper de son équipe »

 

Cette affirmation est-elle aussi banale qu’il n’y parait ? Actuellement, cernés que nous sommes par tous les outils « connectés », quel est le temps passé par le manager au contact véritable avec chaque membre de son équipe ?

Regardez/écoutez l’interview de Jean Sornay, qui soulève bien d’autres enjeux du métier de manager, enjeux que je reprends dans la suite de cet article…

 

 

Lire la suite»

Intelligence collective, tout est là…

Avez-vous déjà participé à des réunions où les tables sont encombrées de papier, de dossiers, d’ordinateurs ouverts ? Pendant ce temps, un collaborateur planche au tableau en défilant une grand nombre de transparents aussi ésotériques que fournis d’informations indigestes (il n’a probablement pas suivi les 12 points clés pour réussir sa présentation). On s’ennuie, on n’est guère productif, on ressort en se demandant à quoi à bien pu servir cette réunion

 

Derrière ces montagnes d’information, derrière ce beau fatras, se cachent managers et collaborateurs en quête de sens, en quête d’idées innovantes, en quête de reconnaissance, en quête de plans d’actions efficaces.

 

Dans un séminaire animé avec des méthodes d’intelligence collective, on vient tout nu (ou presque :-)). Aucun dossier, aucun transparent, aucun encombrement. J’en parle dans cette vidéo…

 

Lire la suite»

Passez du « yes but » au « yes and »…

Certains pensent que ces choix délibérés de modèle de communication s’apparentent à de la manipulation. Qu’en pensez-vous ?

Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous…
 

Texte de la vidéo en page 2

Bien pratique le bouc-émissaire…

J’arrive un peu en avance. Un déjeuner est prévu pour détendre l’atmosphère avant la réunion qui doit durer toute l’après-midi. Je croise dans les couloirs quelques participants à la réunion, pose quelques questions. La réunion a été organisée rapidement, je suis l’animateur, le facilitateur, peut-être (on verra) la catalyseur de la réaction chimique du groupe.

Le déjeuner se passe, l’ambiance me parait lourde, le boss arrive au dessert. Pour faire court, j’ai compris de mon enquête préalable que cette réunion est montée à cause de Monsieur Machin qui fait sa mauvaise tête. « De toute façon, il est insupportable, cette réunion est une farce, une perte de temps » est la synthèse des commentaires entendus à son propos. J’écoute, je suis influencé, je commence à regarder Monsieur Machin avec des arrière-pensées soupçonneuses. Il a d’ailleurs l’air tendu, son visage traduit la culpabilité probable. Consultant externe, je suis le point d’interrogation de la réunion, celui dont on se demande pourquoi il est là, celui aussi qu’on essaie, consciemment ou non de mettre dans son camp.

Lire la suite»

Que faire de la réponse ?

Cliquez, écoutez le podcast :

 

Pourquoi ne pose-t-on pas régulièrement la question à ses collaborateurs : « qu’est-ce que tu as envie de faire ? »

Dans un entretien récent avec un directeur commercial, celui-ci écoute ce commentaire et me renvoie, démuni : « c’est intéressant mais que faire de la réponse » ?

Dans le podcast d’aujourd’hui, je vous encourage à :

  1. collecter toutes les réponses de vos collaborateurs à la question « qu’est-ce que tu as envie de faire ? »
  2. proposer quelque chose, si vous en avez la possibilité, qui répond à l’envie exprimée…
  3. enregistrer cette envie car vous aurez peut-être bientôt à la fois une bonne réponse à cette envie, et une personne motivée sur le sujet
  4. reposer régulièrement la question car les « envies » évoluent…

En faisant cela, vous développez le « Trésor de l’entreprise »…

NB : l’impact collatéral de cette question est que votre interlocuteur a été entendu, qu’il se sent valorisé et reconnu…

 

Faites le test et commentez ci-dessous les résultats obtenus…
 

Utilisez les méthodes d’intelligence collective pour réussir…

Dans cette vidéo (texte en page 2), je fais un constat sur le manque d’utilisation des méthodes d’intelligence collective dans les entreprises… Pourtant, identifier, ordonner, planifier les idées de tous, celles des managers comme des collaborateurs permet d’élargir le champ des possibles. Sans compter les effets collatéraux de ces exercices qui nourrissent la reconnaissance de chacun et encouragent l’appartenance à une entité, à un projet.

Regardez ces 3 minutes de vidéo et donnez moi votre avis…

 

Connaissez-vous des méthodes d’intelligence collective, les utilisez-vous, qu’en pensez-vous ?

Donnez votre avis ci-dessous dans les commentaires.

(NB : le texte de la vidéo est en 2ème page)

Olivier Carvin nous parle de management…

(NB : article écrit à l’automne 2013, les chiffres ont considérablement changé depuis…)

Quand j’ai cherché un expert comptable, j’ai croisé la route d’Olivier Carvin. Son cabinet est devenu mon partenaire depuis le début des années 2000, puisque j’ai eu le plaisir d’intervenir en coaching et formation pour lui et ses équipes.

En parallèle, Olivier a créé Maranatha. Cette société connaît depuis son origine un essor extraordinaire, jugez plutôt :

  • une quarantaine d’hôtels (Paris, Provence, vallée du Rhône, Alpes) de grande qualité
  • 29M€ de chiffre d’affaires pour 560k€ de résultats en 2013
  • 450 salariés
  • un modèle de levée de fonds très rentable pour les investisseurs, et une valorisation de qualité du patrimoine immobilier, toujours très bien placé.

Au Vieux Port de Marseille, Olivier a gentiment accepté de répondre à quelques questions sur le management – cet entretien date du milieu d’année 2013.

(NB : le son de la vidéo est moyen, je vous remercie de votre indulgence – c’était mon premier interview).

Lire la suite»

J’ai oublié… est-ce bien professionnel, comment faire ?

Vous arrive-t-il d’entendre (ou pire de dire) : « j’ai oublié ! »

Il me souvient un jour un très bon ami répondant à sa femme revenue d’une matinée d’absence. Attrapant la liste des choses à faire, consciencieusement écrites sur la liste, elle le mit à la question :

– as-tu vidé la machine ?

– oui, oui

– et étendu le linge ?

– euh non j’ai oublié

– rangé les revues qui trainent à l’entrée

– oui, oui

– appelé le plombier

– euh, j’ai oublié…

 

L’amour gouvernant la relation de ce couple, l’échange se termina dans un éclat de rires, sur une liste à moitié « oubliée ». L’histoire continue entre ces 2 là, autre chemin que celui du film d’Yves Robert « Alexandre le Bienheureux« , qui raconte une fable où Philippe Noiret nous sert un bonne rasade de rigolade, et de grasses matinées…

Comment peut-on dire « j’ai oublié » ? Surtout au boulot !!!

Lire la suite»