équipe

La moitié du temps avec l’équipe…

Quand on saute sur la conclusion de l’interview de Jean Sornay, manager à l’international qui vient de terminer sa carrière, on entend :

« le manager devrait passer la moitié de son temps
à s’occuper de son équipe »

 

Cette affirmation est-elle aussi banale qu’il n’y parait ? Actuellement, cernés que nous sommes par tous les outils « connectés », quel est le temps passé par le manager au contact véritable avec chaque membre de son équipe ?

Regardez/écoutez l’interview de Jean Sornay, qui soulève bien d’autres enjeux du métier de manager, enjeux que je reprends dans la suite de cet article…

 

 

Lire la suite»

Les étudiants et le lion…

Dans cette vidéo, je relate l’introduction que j’ai faite lors d’une journée que j’ai animée autour de la capitalisation des savoirs acquis par une dizaine de managers – journée ultime d’un cycle de 12 jours de formation…

Écoutez la fable et lisez le texte original ci-dessous…

 

 

Lire la suite»

Forming, norming, storming, performing, 4 phases de création d’une équipe…

Dans la réunion, l’ambiance commence à chauffer… les participants défendent leur point de vue, avancent leurs arguments, le volume monte. Je n’interviens pas (volontairement). L’un de mes chefs de projet, britannique, le magnifique turban sur la tête, me glisse avec un clin d’oeil : « storming« … Il connait ces 4 phases que traversent les équipes en création.

 

Le projet a démarré depuis quelques semaines dans l’enthousiasme (forming). Puis nous avons construit nos référentiels, nos outils de pilotage (norming). Là, nous entrons dans la phase storming, celle qui permet à l’équipe de se consolider ou d’exploser. En raffermissant le partage de leurs points de vue, les équipiers préparent inconsciemment la phase performing…

 

Lire la suite»

Redonner confiance et dynamiser grâce à un séminaire en intelligence collective…

25 participants, des ingénieurs, des chefs de projet, des commerciaux, des fonctions supports…

 

Comment redonner confiance et dynamiser
grâce à un séminaire en intelligence collective ?

 

En une journée et demi, toute l’équipe a participé à une expérience originale.

« C’est un acte fondateur », « ça donne vraiment du sens », c’est ce que dit Laurent, l’un des 2 managers interviewés… Jean-Marie souligne quant à lui qu’un programme lancé sur 100 jours est l’une des conséquences de ce séminaire.

 

Regardez, écoutez le témoignage de Laurent et Jean-Marie qui répondent à mes questions…

  • qu’est-ce qui les a surpris dans l’animation de ce séminaire animé avec des méthodes très dynamiques d’intelligence collective ?
  • comment ont-il vécu la co-animation et ont-il pu s’approprier de nouveaux outils de management ?
  • quels sont les résultats directs et collatéraux de cet évènement qui a mobilisé toutes leurs équipes ?
 
Regardez, écoutez et pourquoi pas, commentez ci-dessous…
 

 

10 minutes pour introduire un séminaire en intelligence collective…

Dans ce séminaire animé avec des méthodes d’intelligence collective, il s’agit de mettre tous les participants en mouvement et en action très rapidement. Cette vidéo prise en direct donne les principes qui gouvernent cette animation de 1 jour et demi. Les 25 participants – ingénieurs, directeurs de projet, commerciaux, services supports – assistent à cette session baptisée « redonner confiance et dynamiser ». A peine 10 minutes après le lancement du séminaire, ils se retrouvent en mouvement pour une exercice original qui va les mettre immédiatement en relation… Peu habitués à ce modèle, la glace va cependant fondre assez rapidement. L’élimination définitive des tables, 10 minutes après le lancement, va autant perturber l’hôtelier qui nous reçoit, qu’elle mettra à l’aise chacun pour une créativité très productive.

 

Connexion entre les 25 participants, écoute bienveillante, du jeu, de la nature, des activités à 3, à 4 , à 5, à 7, tous ensemble, du rythme soutenu, et un résultat tangible et directement exploitable par le management. Le bilan fait ressortir une grande cohésion d’équipe – de nombreux commentaires évoquent « la vision commune » en fin de séminaire.

La vidéo montre la phase d’introduction, comment les méthodes d’intelligence collective permettent de lancer la dynamique, en à peine 10 minutes…

 

 

 

Dans cette vidéo, je cite Robert Dilts, l’un de mes inspirateurs dans le registre de l’intelligence collective. Regardez cette courte interview sous-titrée en français : l’intelligence collective selon Robert Dilts...

 

Posez vos questions sur la suite de ce  séminaire dans les commentaires ci-dessous, j’y répondrai bien volontiers…

 

 

Choisissez la valeur ajoutée plutôt que la culpabilité

18h30 à la pendule, vous décidez de quitter le bureau… Un collègue lance à la volée « tu prends ton après-midi ? »

10h du matin, vous arrivez au travail… L’œil suspect de votre patron, qui a stratégiquement placé son bureau pour surveiller le hall d’accueil, plane sur votre pas gauche et déterminé (NB : nulle part est écrit sur votre veste que vous êtes rentré de déplacement la veille à 23h30).

19h, vous croisez la femme de votre DRH au supermarché du coin. Quelque jours plus tard, une réflexion fuse dans un couloir : « tu fais tes courses super tôt dis-donc ? »

 

Si vous n’avez jamais vécu ces expériences, je peux témoigner que je connais au moins 1 être humain qui en a ressenti la puissance dévastatrice. Ni au 19ème siècle, ni dans une entreprise poussiéreuse : dans une bonne start-up, où les heures hebdomadaires d’un cadre dépassent de très loin les normes légales.

La nouvelle du jour, vous ne le saviez pas, je parle chien. De mon bureau, j’entends Cupidon me dire : « ouarf, ouarf, ouarf, ouarf ». Je vous traduis car je crains que certains d’entre vous ne perçoivent pas toute la subtilité du propos canin : « hey, Laurent, je m’ennuie, si on allait faire une petite balade… »

Je prends sa laisse, nous voilà partis. Pendant qu’il trotte alentours, c’est cette idée d’article me trotte dans la tête… regardons ce que la colline inspire…
 

 

Lire la suite»

Prenez les gens pour des imbéciles, ils agiront en conséquence…

Tiré d’une anecdote authentique (je dirais même vécue…)

Un beau matin, un jeune manager motivé arriva à son bureau, après avoir déposé ses enfants à l’école. Sur son bureau une note du Directeur des Ressources Humaines qui en substance annonçait avec force: « Nous vous rappelons que tous les employés des bureaux doivent être à leur poste de travail entre 8h et 8h30. Nous vous rappelons aussi que l’assurance automobile qui couvre vos déplacements pour venir au travail ne fonctionnera que si vous arrivez avant 8h30. Et blablabla et blablabla… »
 

« Hallucinant, incroyable », se dit le jeune manager.
Avant 9h30, la moitié des membres du service du jeune manager avait déboulé dans son bureau pour dire: « c’est quoi cette note, chef ? et à quelle heure est-on assuré pour rentrer chez soi le soir (8h30 + 8h de travail + 1h30 de pause déjeuner = 18h au plus tard) ? etc… »

Le jeune manager, à la tête d’une équipe super motivée, leur dit de ne pas tenir compte de cette note ridicule, et s’en alla parler à son boss (un homme moderne, américain de surcroît, ouvert à la discussion…).

Lire la suite»

Bien pratique le bouc-émissaire…

J’arrive un peu en avance. Un déjeuner est prévu pour détendre l’atmosphère avant la réunion qui doit durer toute l’après-midi. Je croise dans les couloirs quelques participants à la réunion, pose quelques questions. La réunion a été organisée rapidement, je suis l’animateur, le facilitateur, peut-être (on verra) la catalyseur de la réaction chimique du groupe.

Le déjeuner se passe, l’ambiance me parait lourde, le boss arrive au dessert. Pour faire court, j’ai compris de mon enquête préalable que cette réunion est montée à cause de Monsieur Machin qui fait sa mauvaise tête. « De toute façon, il est insupportable, cette réunion est une farce, une perte de temps » est la synthèse des commentaires entendus à son propos. J’écoute, je suis influencé, je commence à regarder Monsieur Machin avec des arrière-pensées soupçonneuses. Il a d’ailleurs l’air tendu, son visage traduit la culpabilité probable. Consultant externe, je suis le point d’interrogation de la réunion, celui dont on se demande pourquoi il est là, celui aussi qu’on essaie, consciemment ou non de mettre dans son camp.

Lire la suite»

Un atelier de créativité en intelligence collective

Christophe dirige une équipe de 35 personnes qui travaillent dans le bâtiment sur des projets en moyenne de 30 M€. Son département pilote 200M€ de chiffre d’affaires par an. Souhaitant stimuler son équipe en l’associant aux commerciaux, il témoigne dans cette vidéo de son expérience et sa participation dans l’animation d’un atelier de créativité en intelligence collective…

 

 

 

Quelques bénéfices cités lors de l’interview de Christophe :

 

Lire la suite»

Planifier en intelligence collective, retour d’expérience

Le chef de projet confronté à la planification initiale se trouve souvent démuni. En général, il va procéder en étoile, aller voir les différents membres contributeurs du projet et agréger dans un outil informatique un Gant, aussi incompréhensible qu’incohérent. Comme je l’ai développé dans l’article comment construire le planning initial projet en équipe, l’utilisation de méthodes d’intelligence collective pour bâtir ensemble donne des résultats immédiats (livrable clair pour tout le monde, structuré) et collatéraux  (reconnaissance, résolution de problème) remarquables.

Ecoutez cet interview d’Hervé, témoignant de la construction d’un planning de construction d’un quai de port et d’une station d’épuration. Hervé donne des indications importantes sur la pertinence des résultats, l’implication des équipes, etc…

Que pensez-vous de ce témoignage ?
Comment se passent les méthodes et étapes de planification initiale de vos projets ?
Retranscription de la vidéo en page 2