intelligence collective

De la loi et de la complexité

Ce matin, dans ce camping du bord de l’océan pacifique, pas d’eau froide possible sous la douche. Il n’y a qu’un robinet qui propose de l’eau à bonne température, chaude mais pas trop. Quelqu’un a décidé quelle est la bonne température pour tous. C’est la loi de ce camping.

 

Or, depuis quelques semaines, j’expérimente la douche froide. Soit dès le début de l’ablution (cest plus difficile), soit en fin de toilette, par réduction progressive de l’eau chaude. Il paraît que c’est bon pour la santé, la pensée, etc… oui mais, aujourd’hui, la loi du camping m’entrave sur mon chemin vers la félicité…

Nous vivons dans un monde de complexité.

 

Lire la suite»

Osez demander l’avis à votre équipe…

 

Dans sa biographie, que je vous encourage à lire, il est raconté que Steve Jobs demandait l’avis d’une centaine de personnes avant de prendre une décision. Il interrogeait tout le monde, aussi bien ses collaborateurs supposés être légitimes, comme les plus improbables de ses interlocuteurs… Tout cela permettait, j’en suis convaincu, de nourrir l’intelligence collective (même si Steve Jobs est aussi connu pour ses maladresses et son caractère de cochon).

 

J’ai tourné cette vidéo après être intervenu, modestement, dans une classe de teenagers (adolescents) dans un cours de français dans l’état du Maine aux Etats-Unis. Je vous explique, après la vidéo, pourquoi cela m’a inspiré sur le métier de management…

 

Pourquoi cette petite expérience m’a-t-elle inspiré sur le management et la peur qu’on a parfois de demander l’avis à l’équipe ?

Lire la suite»

Je continuerai… en hommage aux victimes du 13 novembre 2015

Texte de l’abbé Pierre :

«Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter.
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.»

 

Continuer de vivre, continuer d’exister, continuer de militer pour que l’Amour l’emporte sur la Peur…

 

Formez-vous, quelque soit votre âge

Formez-vous quelque soit votre âge !  

J’ai récemment passé le cap des 55 ans. Lors de la traditionnelle série d’appels pour me souhaiter mon anniversaire, l’une de mes grandes soeurs s’étonne que je lui parle de la prochaine formation à laquelle je vais participer : « Quoi ! A ton âge, tu dois encore participer à des formations ? »

Je m’étonne à mon tour de son étonnement. Je rajoute que l’animateur a plus de 20 ans de moins que moi. Se former, se former auprès de quelqu’un qui a beaucoup moins d’expérience que soi… on marche sur la tête !

 


Combien de philosophes et de grands penseurs ont déclaré que, plus ils en savaient, plus ils découvraient l’immensité de ce qu’ils ne connaissaient pas ? Je partage ce constat.

 

Lire la suite»

A ceux qui ne croient pas aux méthodes « d’intelligence collective »

Je vais en partie partager avec vous l’intimité de ce qu’une séance de travail en intelligence collective m’a rapporté…
L’intelligence collective est-elle la nouvelle tarte à la crème des consultants en management ? J’ai envie de dire « of course mon capitaine ». Le concept de puissance du travail en commun, en équipe, date d’avant l’édification des pyramides… Cependant, entre la réflexion « je me méfie des méthodes d’intelligence collective » et le sourire béat devant la méthode qui traduirait un soudain « eurêka », il convient de prendre bonne mesure.

 

Homme de doutes

A titre personnel, je vois les méthodes d’intelligence collective comme la confluence de nombreux travaux et initiatives pour comprendre la dynamique de groupe depuis les années 60. N’étant nullement expert d’aucune méthode, je suis simplement initié à de nombreux outils, sans qu’aucun d’eux soit tout pour moi. Les méthodes d’intelligence collective apportent une contribution à l’édifice, donnant une abstraction à un processus qui élargit le champ des possibles.
Je voudrais partager avec vous un retour d’expérience de travail de groupe, dans lequel nous avons utilisé divers fragments apparentés aux méthodes d’intelligence collective.

 

Lire la suite»

Claude Onesta nous parle d’intelligence collective…

« Les philosophes ont été remplacés par les économistes » 

Claude Onesta, Avignon, 30 juin 2015.

Fin juin, j’assiste à une conférence baptisée :

« Performance durable : comment devenir numéro 1 et le rester ? »

L’intervenant : Claude Onesta, entraineur de l’équipe de France de handball.

Claude Onesta

Claude Onesta

 

A vrai dire, je n’observe pas de près ce sport, même si j’ai eu l’occasion de voir une ou deux finales de compétitions internationales ces dernières années. A l’annonce du palmarès de l’équipe de France lors de l’introduction de la conférence, je prends conscience de la pertinence du sujet. Le palmarès est impressionnant : multi champions d’Europe, du Monde, Olympiques… Préparée par le CJD (centre des jeunes entrepreneurs), cette soirée rassemble quelques centaines d’entrepreneurs de la région, Claude Onesta va créer des ponts entre son expérience d’entraîneurs et le management. On ne sera pas déçu. S’il n’emploie pas l’expression « intelligence collective », Claude Onesta développe avec force, nuances et modestie tous les ingrédients du succès de ce qu’il décrit comme la « libération des espaces ».

Il commence fort : « le talent seul ne suffit pas. La perte du championnat d’Europe en août 2012 est arrivée avec l’équipe la plus forte que j’ai jamais réunie, sans aucun blessé. »

Lire la suite»

Choisir l’intelligence collective plutôt que le management traditionnel…

C’est plus fort que moi… chaque situation vécue m’inspire sur la responsabilité des managers, des dirigeants, des entrepreneurs, des décideurs. En faisant un voyage d’étude au Nicaragua suivi du Costa Rica, j’ai été consterné de voir les résultats de politiques diamétralement opposées. D’un coté, le Nicaragua a été séquestré pendant des décennies par des dirigeants qui contrôlaient le pays par la peur et les armes – modèle de management qui offre un certaine efficacité. A sa frontière sud, le Costa Rica, affublé du qualificatif de Suisse de l’Amérique Centrale, a fait le choix de la démocratie, du referendum (intelligence collective), de l’abandon de l’armée dès 1948. Ce pays est un exemple dont même la France pourrait s’inspirer en matière de choix écologiques et économiques.

Dans cette vidéo, tournée le dernier jour d’un séjour sur le terrain, je me permets de créer l’analogie entre choisir l’intelligence collective ou le management traditionnel coercitif, en me projetant à la dimension de pays aux caractéristiques intrinsèques si proches : Nicaragua et Costa Rica.

 

Lire la suite»

La moitié du temps avec l’équipe…

Quand on saute sur la conclusion de l’interview de Jean Sornay, manager à l’international qui vient de terminer sa carrière, on entend :

« le manager devrait passer la moitié de son temps
à s’occuper de son équipe »

 

Cette affirmation est-elle aussi banale qu’il n’y parait ? Actuellement, cernés que nous sommes par tous les outils « connectés », quel est le temps passé par le manager au contact véritable avec chaque membre de son équipe ?

Regardez/écoutez l’interview de Jean Sornay, qui soulève bien d’autres enjeux du métier de manager, enjeux que je reprends dans la suite de cet article…

 

 

Lire la suite»

Les étudiants et le lion…

Dans cette vidéo, je relate l’introduction que j’ai faite lors d’une journée que j’ai animée autour de la capitalisation des savoirs acquis par une dizaine de managers – journée ultime d’un cycle de 12 jours de formation…

Écoutez la fable et lisez le texte original ci-dessous…

 

 

Lire la suite»

Intelligence collective, tout est là…

Avez-vous déjà participé à des réunions où les tables sont encombrées de papier, de dossiers, d’ordinateurs ouverts ? Pendant ce temps, un collaborateur planche au tableau en défilant une grand nombre de transparents aussi ésotériques que fournis d’informations indigestes (il n’a probablement pas suivi les 12 points clés pour réussir sa présentation). On s’ennuie, on n’est guère productif, on ressort en se demandant à quoi à bien pu servir cette réunion

 

Derrière ces montagnes d’information, derrière ce beau fatras, se cachent managers et collaborateurs en quête de sens, en quête d’idées innovantes, en quête de reconnaissance, en quête de plans d’actions efficaces.

 

Dans un séminaire animé avec des méthodes d’intelligence collective, on vient tout nu (ou presque :-)). Aucun dossier, aucun transparent, aucun encombrement. J’en parle dans cette vidéo…

 

Lire la suite»