repères

La maison brule et nous regardons ailleurs…

Récemment, je propose un thème de conférence à un organisme qui s’adresse à des dirigeants et managers. Le titre proposé de ma conférence est « la responsabilité ou la mort« . Quelques jours plus tard, je reçois cette réponse :

 

 

« Cher Monsieur,

Nous avons bien reçu votre proposition d’intervention et nous vous en remercions. Nous en profitons pour remercier également B Txxx pour cette recommandation.

Malheureusement, malgré votre très beau parcours, nous sommes au regret de ne pas y donner suite. En effet, nous n’avons pas de besoin particulier sur cette thématique actuellement.
Merci pour tout l’intérêt que vous avez porté à xxx,
Très belle journée. »

 

Le message est gentil et courtois, pourtant j’ai envie de titiller. Je réponds :
Lire la suite»

Distinguer la complication de la complexité…

C’est mon frère Nicolas, toujours pertinent dans son observation aiguë des mots, qui m’a fait un jour réfléchir sur la distinction entre la complication et la complexité. La confusion sur ces notions est courante dans le langage de tous les jours.

 

Plutôt que de tenter de faire de grandes démonstrations, j’aime faire vivre les concepts. Dans cette conférence sur le droit à l’erreur, je propose un détour vivant et circulant pour distinguer les notions de complication et de complexité, notions essentielles dans l’exercice du management.

Regardez un extrait de la conférence.

 

 

Que retenir de cet extrait de conférence ?

Lire la suite»

Appropriez-vous 4 postures nouvelles si vous passez du rôle de manager opérationnel à fonctionnel

Ecoutez cet article en podcast :

Pour beaucoup de cadres, quitter un poste opérationnel demeure un défi compliqué.

Habitué à la « dictature du chiffre », aux incidents nombreux de la vie quotidienne, à l’agenda débordant, aux exigences croissantes des normes, des attentes des dirigeants, des clients, des collaborateurs, des partenaires, de la famille, etc…, le manager qui passe soudain de cette mission très concrète vers un poste fonctionnel s’en trouve tout décontenancé. Dans un job opérationnel à la vente, aux achats, à l’industrie, à la finance, au marketing, le manager opérationnel est cerné. Job opérationnel rime avec court terme, pression, résultats, crises, incidents.

Quand le manager opérationnel passe à un poste de manager fonctionnel, d’un seul coup, du jour au lendemain, tout s’évapore :

  • le téléphone ne sonne plus
  • plus personne n’entre dans le bureau
  • il n’y a plus de budget
  • il n’y a plus d’incidents
Le vide existentiel…

 

Lire la suite»

Comment construire le planning projet initial en équipe ?

Lors d’une réunion, j’interroge le chef de projet : «le planning que tu présentes correspond-il à la réalité terrain que vit ton équipe ?» Il me répond, détaché et plein de dérision : «pas du tout, on me demande de présenter un planning projet, je le fais. Ce qui se passe sur le terrain est déconnecté !» Cette anecdote est authentique.

Le planning, liste de tâches au format Gantt, soigneusement entretenu par le chef de projet, ne représente en rien les engagements, les interdépendances, l’avancement, la mise en lumière des risques et des besoins. Du coup, le planning projet n’est pas tenu, c’est juste un dessin. Pire, sa présentation reste incompréhensible, inadaptée au reporting, dans bien des cas inexploitables par les membres même de l’équipe projet.

Comment éviter cette farce, ces revues de planning inefficaces, ces incompréhensions multiples ? Comment construire un planning projet initial, le construire en équipe ?

3 éléments majeurs doivent être compris…

(lire la suite pour voir la vidéo)

Lire la suite»

6 repères de management…

Les méchantes langues racontent l’histoire suivante : « peuh ! un consultant, c’est quelqu’un à qui vous demandez l’heure, qui attrape votre poignet, lit ce qui est inscrit sur votre montre, et au passage vous la pique… »

Soyons beau joueur c’est un peu vrai. On apprend beaucoup en travaillant sur les projets. En même temps, on accumule des expériences qui servent aux clients suivants. Je ne suis pas sûr qu’on « pique la montre ». On s’en inspire en fait, pour aider à construire de nouveaux outils ou repères ou référentiels avec les prochains clients. La réalité est que tout le monde est gagnant.

 

Lire la suite»