reproche

Choisissez la valeur ajoutée plutôt que la culpabilité

18h30 à la pendule, vous décidez de quitter le bureau… Un collègue lance à la volée « tu prends ton après-midi ? »

10h du matin, vous arrivez au travail… L’œil suspect de votre patron, qui a stratégiquement placé son bureau pour surveiller le hall d’accueil, plane sur votre pas gauche et déterminé (NB : nulle part est écrit sur votre veste que vous êtes rentré de déplacement la veille à 23h30).

19h, vous croisez la femme de votre DRH au supermarché du coin. Quelque jours plus tard, une réflexion fuse dans un couloir : « tu fais tes courses super tôt dis-donc ? »

 

Si vous n’avez jamais vécu ces expériences, je peux témoigner que je connais au moins 1 être humain qui en a ressenti la puissance dévastatrice. Ni au 19ème siècle, ni dans une entreprise poussiéreuse : dans une bonne start-up, où les heures hebdomadaires d’un cadre dépassent de très loin les normes légales.

La nouvelle du jour, vous ne le saviez pas, je parle chien. De mon bureau, j’entends Cupidon me dire : « ouarf, ouarf, ouarf, ouarf ». Je vous traduis car je crains que certains d’entre vous ne perçoivent pas toute la subtilité du propos canin : « hey, Laurent, je m’ennuie, si on allait faire une petite balade… »

Je prends sa laisse, nous voilà partis. Pendant qu’il trotte alentours, c’est cette idée d’article me trotte dans la tête… regardons ce que la colline inspire…
 

 

Lire la suite»

Prendre l’initiative, sans perdre la face…

Extrait de ma lecture d’aujourd’hui (Stephen Coveyla 8ème habitude – Faites vous entendre et agissez) :

 

« Avant de modifier son point de vue concernant Israël, Sadat était devenu un président extrêmement populaire, profondément dévoué à la cause arabe. Il se promenait en Egysadat-knesset3-300x239pte en faisant des discours politiques où il disait qu’il ne serrerait jamais la main d’un Israélien tant que les Israéliens occuperaient un pouce de sol arabe, criant « jamais, jamais, jamais ». Les foules immenses qui l’écoutaient répétaient « jamais, jamais, jamais ».

 

Lire la suite»

3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers

Quel que soit le métier, certains gestes transforment l’action en catastrophe ou en succès. Je vous propose de réfléchir à 3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers. Dans une telle synthèse, on va direct au but, on privilégie l’essentiel à l’accessoire, l’intense à l’exhaustif…

Lire la suite»