risques

Johnny Hallyday est mort…

Pourquoi ce matin, à la lecture des titres, une bouffée de tristesse est-elle montée quand j’apprends que Johnny Hallyday est mort ? Un monstre sacré s’éteint après tant d’autres. Pourquoi ce départ me donne envie de partager ce que je ressens sur je-suis-manager…

 

J’ai vu un jour Johnny sur les planches à Marseille, dans l’antre du stade Vélodrome. J’ai été impressionné : impressionné par la mise en scène spectaculaire, impressionné par les 80 000 fans subjugués, impressionné par toutes ces musiques qui s’enchainaient et que pour la plupart, je connaissais. Dans ma famille, Johnny était moqué, il n’était pas très chic d’aimer un rocker aux musiques « faciles ». Alors, officiellement, je n’aimais pas Johnny. Officieusement, avec l’âge et la sagesse, je crois que j’aimais Johnny.

Cela explique-t-il la tristesse de ce matin ? Oui et non…

 

Lire la suite»

La règle des 5 pourquoi…

Quelle est la cause la plus profonde sur laquelle agir ?

Trop souvent, nous travaillons sur les « effets observés » d’un problème avec des résultats peu efficaces. Pourquoi ? Parce que les effets observés sont les conséquences en cascade – et souvent entremêlés –  de causes plus profondes qui ont créé la situation de crise.

 

Lire la suite»

1 formule magique pour négocier avec votre chef…

Qu’il est difficile de négocier avec son propre chef… qu’il est difficile de lui signifier son désaccord. Entre le risque de se faire « saquer », la sensation confuse de risquer de perdre sa considération, sa reconnaissance, nombreux sont ceux qui la bouclent devant les galons. Dans cette vidéo, je propose une formule magique pour négocier avec son chef : un peu d’humour, un peu de provoque, en réalité une tactique que je développe dans la suite de cet article…

Que pensez de cette formule magique pour négocier avec votre chef ?

 

Lire la suite»

Faut­-il court­-circuiter la hiérarchie ?

Je déjeune avec un manager. Il m’expose son projet qui reçoit le soutien du directeur général et la résistance de 2 managers intermédiaires qui le séparent du grand patron. Le débat tourne autour de cette question :

Faut-il qu’il court-circuite la hiérarchie ?

De nombreuses grandes initiatives ne sont-elles souvent pas menées par des gens audacieux qui, pour mettre en oeuvre leurs projets, passent au dessus de leur hiérarchie ?

Spontanément, vous allez me répondre que cela lui fait prendre des risques. Vous avez raison. Il peut se retrouver en conflit avec ses propres managers, jusqu’à en perdre son job ! Il peut se retrouver en porte-à-faux avec son équipe. Les risques sont réels, il convient d’agir sans naïveté, bien se préparer stratégiquement et tactiquement…

 

Lire la suite»

Pourquoi et comment virer son chef – 5 suggestions…

 Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que xxx, directeur du département yyy ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

 

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

Lire la suite»

L’avocat, Lehman Brothers ou l’ambassade, quelle stratégie de sortie de crise ?

Le directeur de projet, solide gaillard à la forte expérience internationale explique posément : « je n’ai jamais rencontré une telle situation de tension avec un client. La situation du projet est à ce point critique qu’elle pourrait faire perdre à l’entreprise une année de résultats ! »

Le constat est sévère, je multiplie les questions pour comprendre. Le directeur projet développe toutes les options qui ont été tentées pour éviter le conflit. Rien n’y a fait, client et fournisseur se parlent désormais par le truchement des avocats. Dans l’échange, je propose une synthèse de 3 pistes possibles pour la réflexion du directeur de projet :

Lire la suite»

Le droit à l’erreur, proposition de grille d’analyse en 6 points…

Le chef de projet rentre dans le bureau de son boss : « voilà, le budget de 10M$ est dépassé, nous avons échoué, je te remets ma démission« . A la grande surprise du collaborateur dépité, le boss répond : « je viens de t’offrir une formation à 10M$, il n’est pas question que j’accepte ta démission ! »

Vous avez remarqué, la monnaie d’échange est en $…

 

Récemment dans un entretien avec un français basé au Canada, celui-ci m’expliquait qu’un candidat qui n’a pas fait assez d’erreurs s’entend dire « profil pas intéressant » !

Pourquoi le $ ?

En Amérique du Nord, l’erreur est perçue comme un apprentissage. Au pays des lumières, le couperet tombe : « vous avez fait une erreur, je vous présente l’addition, vous êtes virés, je ne vous recrute pas, etc… » Je viens de vivre une telle expérience avec l’un de mes prospects (souvent mes erreurs se transforment en article :-)). Cet angle particulier de notre vision française de l’erreur m’a de nouveau interpellé.

 

Lire la suite»

Ambiguïté intérieure sur la responsabilité : comment sortir du triangle infernal ?

Dans l’interrogation de responsabilité en entreprise, le défi intérieur se caractérise autour d’un triangle infernal…

 

Illustrons le propos : en tant qu’acteur impliqué d’un système/une entreprise, je suis au courant d’une situation pour laquelle je suis en profond désaccord de fond – par exemple sur la responsabilité « morale » de l’entité avec qui je collabore.

Rapidement, je peux (si ma conscience se réveille) tourner dans le triangle infernal dessiné ci-dessous :

Triangle infernal

Lire la suite»

3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers

Quel que soit le métier, certains gestes transforment l’action en catastrophe ou en succès. Je vous propose de réfléchir à 3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers. Dans une telle synthèse, on va direct au but, on privilégie l’essentiel à l’accessoire, l’intense à l’exhaustif…

Lire la suite»