savoir-être

Comment maitriser les interruptions ?

Sauter du coq à l’âne… connaissez-vous cette expression populaire qui signifie le passage d’un sujet à un autre, alors que ceux-ci n’ont pas de liens directs. Cette pratique du « zapping » est devenue tellement courante que l’on ne réalise pas toujours à quelle point elle est nocive pour l’efficacité. On est interrompu, on prend l’interruption, on la traite immédiatement. On fait du « first in, first out » => la dernière sollicitation arrivée devient la première action immédiate. Le travail se fait sans priorité  !

 

Cette vidéo aborde la question : comment maitriser les interruptions

Première interrogation : les interruptions sont-elles source de perte d’efficacité ?

Deuxième interrogation : quelles sont les 2 raisons majeures qui amènent « les autres » (mon équipe, mes clients, mon entourage…) à m’interrompre ?

Quelle prise de conscience et quelle discipline adopter pour maitriser les interruptions ???

Lire la suite»

Champion de la dissimulation ou proche de qui vous êtes ?

Si vous êtes champion de la dissimulation, ne vous inquiétez pas, tout le monde le sait. Cela se voit, se sent, s’entend.

J’en parle dans cette vidéo qui reprend un commentaire d’une participante à un atelier Mastermind. Cette participante me disait : « en passant sur le hot-seat, je n’ai pas dit tout ce que vous m’avez renvoyé en miroir. Et ce que vous m’avez renvoyé est juste ! Cela signifie-t-il que mes collègues ressentent ce que je pense, même si je ne l’ai pas exprimé dans mes paroles ? »

Je vous laisse deviner ma réponse.

Existe-t-il des champions de la dissimulation ? Oui (j’en ai en tête) mais c’est rare qu’ils ne soient pas repérés rapidement. La dissimulation est-elle une bonne piste ? J’en doute. N’est-il pas plus sain de se rapprocher de qui on est, avec les choix parfois difficiles que cela implique ?

Je vous laisse commenter le propos ci-dessous…

Il n’a pas le moral, mettez vous au travail à coté de lui…

fotolia_85498062_xsHier, je n’avais pas le moral. Quelques mauvaises nouvelles et un dossier compliqué, pas de solution facile et efficace à apporter au client. Sujet chronique à la déprime passagère – mais je crois que je ne suis pas le seul, j’ai entendu qu’Hergé sortait de ses déprimes très créatifs – je suis capable de rentrer dans une spirale intérieure qui me fait descendre vertigineusement en quelques secondes. C’est terrible pour moi, c’est terrible pour mon entourage, désemparé s’il n’a pas trouvé la bonne solution.

Peut-être avez-vous des collaborateurs qui tombent dans ces abimes parfois, moral dans les chaussettes, perte de confiance, irascibilité, incapacité à produire.

 

Quelles sont les erreurs fatales à ne pas commettre alors ?

 

 

Lire la suite»

Ne faites pas de supposition : le troisième accord Toltèque

L’autre matin, dans le métro, un joueur d’accordéon rentre dans la rame. Il commence son concert. Je ne vois pas, il est dans mon dos.

 

Musique dans le métro

J’observe un monsieur debout devant moi, manifestement énervé car je le vois regarder, l’oeil désapprobateur, à plusieurs reprises en direction du musicien. Regard excédé. Le concert d’accordéon musette nous accompagne quelques quelques stations de métro. Puis le saltimbanque commence sa quête, passe devant moi. Ce matin je ne donne rien : j’applique une règle aléatoire de don sur laquelle je reviendrai un jour dans un article… Le monsieur excédé tourne et détourne son buste.

Lire la suite»

Dans la crise, sortir par le haut…

Récemment, dans un échange forum autour des difficultés de l’un des participants, j’ai distillé le message suivant :

 

« Dans la crise, la sortie par le haut est toujours la meilleure solution. Se concentrer sur ce qui est en ton pouvoir, s’accrocher à tes valeurs fondamentales sans tomber dans la réplique aux coups bas par des coups bas. On a toujours le choix des armes. En choisissant la non-violence, Gandhi n’a-t-il pas gagné un combat incroyable ?
Lire la suite»

Vous n’êtes pas obligé de parler…

Je me rappelle au collège – oh, il y a fort longtemps, imaginez c’était au 20ème siècle – on allait parfois dans une salle de cinéma fort rustique, bancs en bois (pour ne pas s’endormir), sol en béton. Après la séance de salle noire, le prof de français nous faisait travailler le film, comme on décortique un texte d’auteur. Dans mon souvenir, il posait souvent la question : « qui est le personnage fort dans le film ? » La juste réponse désignait habituellement un personnage silencieux, réfléchi, pertinent. Cette anecdote m’a marqué…

 

Dans cette vidéo, je raconte comment un client me renvoie un feed-back très positif de cette posture de discrétion. Écoutez…

 
Êtes-vous obligé, sous prétexte que vous êtes en position de pouvoir, en position de négociation, de tout le temps intervenir ?

 

Lire la suite»

Quelle question clé poser en entretien d’embauche ?

Quand on lance un recrutement, l’entretien d’embauche est un moment crucial. Évaluer les compétences techniques du candidat pour le poste proposé vient naturellement à l’esprit. On va donc les passer en revue pour mesurer les capacités pratiques, les capacités métier. Si ce processus est nécessaire, il reste souvent insuffisant. On le sait, il est nécessaire de qualifier ce que les américains appellent les « soft-skills », ces qualités de savoir-être que nul indicateur ne peut totalement cerner.

Dans cette vidéo, je vous propose de réfléchir à une question clé à poser en entretien d’embauche… Écoutez :
 

 
 
Pourquoi raconter une fierté personnelle est-il un bon indicateur pour celui qui recrute ?

 

Lire la suite»

Pourquoi mon collaborateur me dérange ?

Le manager est souvent interrompu dans son travail…

« Pourquoi mon collaborateur me dérange ? »

se dit-il parfois énervé…

Dans cette vidéo, je donne les 2 raisons essentielles, sources de ces interruptions.

 

 

Comment faire avec ces 2 types d’interruption : le besoin d’instructions, le besoin de reconnaissance ?

L’une des bonnes pratiques de management peut se trouver dans l’article 3 mois pour mettre en œuvre une idée simple.

 

Comme souvent dans un dysfonctionnement – en occurrence l’interruption répétée et non maitrisée est un dysfonctionnement que l’on accepte – il convient de prendre de la hauteur et mettre en place une nouvelle pratique. Autrement, le risque est de périr noyé sous les petits soucis des autres… parce qu’on n’a pas fait le travail d’anticipation.

 

 Comment faites-vous quand vous êtes dérangés ? Comment gérez-vous l’interruption ?

 

Comment retrouver l’inspiration ?

Dans cette vidéo, j’évoque l’enseignement retenu d’un livre très simple au titre accrocheur : « petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués »… Déjà le titre m’a fait sourire, un bon début.

Écoutez la vidéo tournée dans le désert, que j’ai baptisée « comment retrouver l’inspiration ?« . Je donne ensuite les références du livre et quelques réflexions complémentaires dans la suite de l’article.

 

 

Lire la suite»

Faut-il faire de l’humour quand on est manager ?

L’humour demeure l’un des attraits de la nature humaine. Il n’est pas question de l’éliminer du monde du travail. Cela donne de la légèreté, permet de dédramatiser… Pourtant, à bien y regarder, il existe des formes d’humour dont l’impact peut s’avérer douteux voire néfaste.

Que pensez-vous de cet exemple ?

 

 

Je vous pose la question : sur le ton de l’humour, dans votre histoire, une réflexion à votre endroit n’a-t-elle pas déjà appuyé sur une blessure ?

 

Bien involontaire, comme une espièglerie, certains envoient ce que les accords toltèques décrivent comme de la magie noire… La magie noire, ce sont ces paroles qui nous font mal et qu’on transporte avec soi, parfois pendant des années, d’autant plus qu’elles sont proférées par quelqu’un pour qui on a de l’admiration, de la considération, de l’amour même.

 

Le manager, du haut de son promontoire, ne risque-t-il pas de faire bien des dégâts en croyant être subtil ?

 

Avez-vous des exemples à partager en commentaire ?
Êtes-vous vigilant sur ce point ?