Un manager peut-il changer de secteur d’activité ?

J’ai reçu il y a quelques jours le message suivant d’un lecteur :

« Cher Monsieur,

Nous avons eu, hier, avec quelques amis, une discussion vive sur ce qu’est le management.

L’origine du désaccord réside dans le fait que certains pensaient qu’un manager ne peut pas changer de secteur d’activité.
Un manager performant dans le domaine de la mode, ne peut pas endosser les mêmes responsabilités dans le domaine médical ou industriel car il ne connait pas son environnement. Un recruteur ne perdrait pas de temps à chercher un bon profil, il privilégierait plutôt le candidat qui connait le mieux le marché : clients, produits, ….
Je maintenais le contraire, un manager peut très bien réussir dans un autre domaine d’activité pourvu qu’il ait acquis les compétences managériales dans son cursus.
C’est même pour moi une preuve d’adaptabilité.

Qu’en pensez-vous ?« …

 

Le débat est ouvert… Un manager peut-il changer de secteur d’activité ?

Un chef peut-il changer d'orchestre ?

Un chef peut-il changer d’orchestre ?

Mon avis est que le management est en soi un métier. Il s’apprend, il se vit, il s’améliore avec l’expérience. Un métier où l’écoute et l’empathie demeurent les qualités premières. La compréhension intellectuelle des enjeux est certes essentielle, mais j’ai la conviction qu’un manager centré sur le développement des capacités créatrices et la motivation de ses collaborateurs, peut transiter d’un monde à un autre. Dans chaque secteur, il y a un vocabulaire technique bien entendu. Après une période d’apprentissage, un bon manager peut se l’approprier. Ensuite, sa sagacité le porte à détecter les composantes humaines susceptibles de rendre performante son équipe. Et là, point de technique.
A titre personnel, je me souviens avoir été managé par un incompétent notoire de mon domaine d’intervention. Ce fut mon meilleur allié professionnel :

  • confiant… pour me donner les responsabilités d’un projet à fort enjeu,
  • attentif… à m’ouvrir les portes qui m’étaient nécessaires pour en surmonter les défis,
  • présent… quand il le fallait dans les combats ou réunions politiques,
  • astucieux… pour me proposer des pistes de réflexion tactique ou stratégique,
  • habile… pour me ramener dans le chemin quand je m’engageais sur des pentes abruptes,
  • compréhensif… quand la marmite bouillonnait trop fort,
  • reconnaissant… quand le projet arriva à son terme avec succès.

La compétence technique est-elle donc une qualité nécessaire pour réussir dans le management, ou peut-elle parfois constituer un frein à l’épanouissement des collaborateurs ? Je suis manager pour montrer ce que je sais ou pour encourager les compétences et développer la motivation ? Ces compétences sont-elles les mêmes ?

Malheureusement, comme le souligne le message interrogatif de mon lecteur, beaucoup de recruteurs  considèrent en priorité la dimension technique, la compréhension du marché, pour embaucher des managers. N’est-ce pas une étroitesse de vue qui limite le champ de créativité des entreprises.

 

Adapter son style de management

Adapter son style de managemen  entreprises…

Donnez votre avis dans les commentaires.