atelier en ligne

Comment se passe un webinaire, dépasser la grande déception

Les évènements en ligne ont envahi la toile en même temps que la pandémie se répandait autour de la planète. Alors comment se passe un webinaire ? Pour beaucoup, ça ne se passe pas bien ! Comment dépasser la grande déception, que l’on soit participant ou organisateur ? Des 2 cotés de l’écran, les webinaires et autres ateliers en ligne créent de grandes frustrations…

 

Je partage quelques idées dans la vidéo. J’anime de nombreux webinaires et ateliers en ligne, y compris avant la pandémie. J’accompagne des apprentis qui découvrent l’outil et souhaitent développer leur business par ce nouvel outil en phase de devenir quelconque.

 

Pourquoi écrire que cela ne se passe pas bien dans beaucoup de cas ? Sincèrement, combien de fois en tant que participants êtes-vous sorti d’un webinaire sous l’effet ouahou, ou bien tout simplement stimulé ? Si vous êtes organisateur, combien de fois vos webinaires se transforment-ils en grand succès commercial ?

Lire la suite»
prévention

Pourquoi faire de la prévention…

C’est une ritournelle connue : pourquoi faire de la prévention ? Comment éduquer à cette étrange idée qui consiste à investir de l’argent alors qu’il n’y a pas de problème (visible), juste un risque ?

 

Je rentre chez mon ostéopathe. Elle me demande : “pourquoi venez-vous me voir” (sous-entendu “vous avez cassé quoi dans le système”). Je lui réponds : “rien de particulier. J’ai quelques douleurs ici et là, le cou, les chevilles, mais aucun traumatisme récent, des insomnies aléatoires, des acouphènes. Bref, je vais globalement bien, avec de petits dérangements sans grandes conséquences”.

La séance se prépare et je lui demande : “avez-vous beaucoup de clients qui viennent faire de la prévention”. Tout de go, elle me répond “très peu, très très peu, 5%…” puis elle se reprend “non, plutôt 2%”. Suis-je l’idiot du village ? Est-ce que je dépense bêtement mon argent à consulter sans raison ?

Lire la suite»

Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

Votre orientation professionnelle, cette question vous suit-elle depuis le début de votre parcours ? Alors que les sombres nuages du chômage continuent d’encourager les peurs, comment faire pour trouver la bonne orientation professionnelle, surtout quand le projet ne semble pas clair ? Il existe les bilans de compétences, les tests d’orientation, les formations pour la reconversion professionnelle. La question de changer de métier, de changer d’entreprise, revient, lancinante. Parfois, l’interrogation de son orientation professionnelle surgit dès le début de carrière. Vers quoi m’orienter ? Dans un échange avec une jeune diplômée, ingénieure, je retrouvai dans ses questionnements les mêmes que j’avais à son âge.

 

Avez-vous une passion ?

 

Certaines personnes grandissent avec une passion qui les dévorent, ils deviennent acteurs, pâtissiers, docteurs, menuisiers car ils en ont toujours rêvé. Chouette pour eux, ils poursuivent une forme de prédestination qui leur permet de s’accomplir.

Pour beaucoup d’autres, la question de l’orientation reste en point d’interrogation avant d’entrer dans la vie professionnelle, pour d’autres même, elle se prolonge longtemps dans le parcours de vie.

 

A la jeune diplômée, j’ai proposé de travailler 5 questions pour clarifier son orientation professionnelle… Le travail sur ces 5 questions a pour vocation de mettre sur un chemin. A votre tour, prenez 5 feuilles blanches pour faire l’exercice…

Lire la suite»

Fuir l’entreprise

Valérie : “Que suis-je venue chercher ?” A l’époque, je venais de prendre la décision de fuir l’entreprise ou j’étais car limite burn out. Je savais que le salariat n’était plus fait pour moi, que je voulais tenter l’aventure de l’entreprenariat, je visais humblement de m’installer comme formateur.

 

La seule référence que j’avais dans la tête était la sous-traitance pour des organismes de formation, venant moi même de cet univers. Je crois que je venais chercher juste du soutien dans ce nécessaire besoin de remonter la pente. Un an plus tard, j’ai découvert que j’avais les moyens de faire taire mes pensées limitantes, surtout que j’avais fait une erreur de raisonnement : encore dans un esprit “salariée”, je cherchais à créer mon business en m’adaptant à ce que je connaissais….

 

Le raisonnement que j’ai intégré est tout autre : chercher au fond de moi mes valeurs, la vision de ma contribution au monde et comment j’allais pouvoir l’offrir, la mettre en œuvre, inventer ce qui n’existait pas tel que je le rêvais. Aujourd’hui cette conscience me guide, même si je suis encore mal assurée. C’est en marchant qu’on trouve la cadence. Je me sens toujours la même mais différente, plus Libre.”

Fuir l’entreprise, ça titille ?

Atelier découverte “consultant libre”

 

NB : je sais que le titre de cet article peut choquer, en particulier les managers, les dirigeants d’entreprise. Si c’est le cas, peut-être convient-il de s’interroger pourquoi tant de salariés ne sont pas heureux à leur poste, pourquoi beaucoup sont en souffrance. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les enquêtes régulières en entreprise. Comment recréer de la motivation ? Comment éviter que les meilleurs s’en aille ? Comment aider les collaborateurs en difficulté ?

Il m’est arrivé de coacher des managers qui désiraient quitter leur entreprise, et qui finalement ont décidé d’y rester et ont rebondi. Peut-être avaient-ils besoin d’apprendre à dire non, à se faire respecter…

 

2 méthodes commerciales diamétralement opposées…

Dans cette vidéo, je raconte comment j’ai utilisé et formé à 2 méthodes commerciales diamétralement opposées. Comment transformer en clients les “prospects” avec qui j’entre en relation ? Pourquoi certaines transformations sont moins solides que d’autres ? Pourquoi les clients annulent-ils davantage leur commande avec une méthode plutôt qu’avec l’autre ? En quoi la méthode commerciale influe-t-elle sur la pérennité de la relation ?

 

 

2 méthodes commerciales

Lire la suite»

Secrets de consultants : interview de François Lavallée

Dans la série “secrets de consultants”, voici l’interview de François Lavallée biologiste organisationnel. Savoir ce qu’on veut, vendre qui je suis, avoir faim, traverser les creux et les vagues, François nous livre quelques-unes des expériences de vie d’un consultant libre… Dans son langage fleuri du Québec, il nous raconte être passé de microbiologiste à superviseur puis à un métier de formateur et coach qu’il n’a plus quitté depuis belle lurette. François vit sa vie…

Ecoutons le…

 

En synthèse de cet interview, j’ai envie de retenir quelques-uns des secrets de consultants (secrets qui n’en sont pas, c’est juste une accroche marketing, ouarf, ouarf), qui traduisent le choix d’une vie différente…

En tout premier, au risque de déplaire à certains, François affirme :

Si tu veux manger, il faut que tu ailles à la chasse

Lire la suite»
comment trouver des clients

Comment trouver des clients, analyse de portefeuille…

La question est la ritournelle permanente de tous les entrepreneurs : comment trouver des clients ? Quelle est l’origine d’un contrat ? Comment me suis-je trouvé en face de cette personne qui me fait confiance pour partager un morceau d’histoire professionnelle ?

 

Depuis que je suis entrepreneur, j’ai eu des centaines de clients. Par amusement, un dimanche soir, pendant que le fiston résiste à coté de moi à faire ses devoirs, je déroule la liste des 25 derniers clients “actifs”. J’entends par actif : ils ont fait un virement sur mon compte professionnel. C’est la définition universelle d’un client : un service ou un produit contre de l’argent. Le constat est intéressant à analyser.

 

Analyse de portefeuille actif

Parmi ces 25 clients…

Depuis combien de temps existent-ils ?

Lire la suite»
faire payer le client à l'avance

Faire payer le client à l’avance

Pourquoi faire payer le client à l’avance est une pratique paradoxale où tout le monde est gagnant ? Que se passe-t-il dans la tête des protagonistes qui ont mis le paiement derrière eux ? Pourquoi le consultant est-il enclin à livrer de la qualité, le client à s’engager à fond dans la démarche de transformation si la facture est déjà réglée ?

 

Ah… se faire payer… un obstacle qui parait difficile pour beaucoup de consultants libres. Pourtant, cela fait partie du job, et faire payer le client à l’avance est très souvent possible, voire souhaitable.

Je développe au moins 3 bonnes raisons dans la vidéo…

 

Lire la suite»
Entreprendre c'est traverser une chaine de montagnes

10 risques à être entrepreneur plutôt que salarié…

Quels sont les risques à être entrepreneur ? Faut-il privilégier le choix d’être salarié ? Ces risques valent-ils la chandelle ? Quelle est la vraie contrepartie d’oser se lancer à son compte ? Il existe tant de diseurs de bonne aventure qu’il me parait utile d’évoquer, avec expérience, les risques de l’entreprenariat et en contrepoint le bonheur d’être libre… Voyons plutôt.

 

1 – Risques à être entrepreneur : avec son conjoint

c’est simple, quand je discute avec un apprenti “entrepreneur”, je lui demande quelle est la position de son conjoint par rapport à son projet. Le conjoint est un supporter à 150%, c’est une bonne nouvelle. Si le conjoint est opposé, soit le couple soit le projet explosera à terme. Le conjoint est dans zone du “bof”, il est prioritaire d’avoir une discussion approfondie qui va l’amener à choisir un camp. Le “bof” n’est pas une position tenable dans la durée.

Lire la suite»

Le bouc émissaire, c’est bien pratique pour éviter de résoudre le problème…

Avez-vous un bouc émissaire ? Vous devriez en chercher un, c’est bien pratique pour éviter de résoudre le problème. Trouvez un responsable, transformez-le en coupable, juste en laissant s’exciter les “bouches folles”. En réalité, il convient de travailler les faits, écarter les opinions, chercher les causes profondes du défi en cours. Dans cet article, je raconte comment, lors d’une intervention de conseil en entreprise, toutes les personnes m’ont désigné un bouc émissaire. Or, une séance de brainstorming a permis de transformer la perception de tous, faire gagner du temps et de l’argent à l’entreprise…

 


L’enquête

J’arrive un peu en avance. Un déjeuner est prévu pour détendre l’atmosphère avant la réunion qui doit durer toute l’après-midi. Je croise dans les couloirs quelques participants à la réunion, pose quelques questions. La réunion a été organisée rapidement, je suis l’animateur, le facilitateur, peut-être (on verra) catalyseur de la réaction chimique du groupe.

 

Lire la suite»