A quoi peut bien servir un “Sponsor” de projet ?

by | Décider, Equipe, Outils, Projet, Vidéos | 2 comments

Peut-on raisonnablement faire et arbitrer, être dans l’action et prendre du recul, signaler les risques et assumer les conséquences de l’absence de décisions du top management ? Qu’est-ce qu’un Sponsor de projet et quel est son rôle ?

 

A qui appartiennent les décisions ?

 

Que penser du manager qui affecte un projet à un coordinateur en lui déléguant toutes les décisions et toutes les responsabilités et en particulier celle de l’échec possible ?

 

Avoir un Sponsor en soutien tactique du Chef de Projet, en arbitrage des décisions difficiles, en personnage emblématique et reconnu dans le management de l’entreprise, n’est-il pas l’un des facteurs clé de succès des petits comme des grands projets ?

 

Regardez la vidéo…

 

 

Tout projet a besoin d’un Sponsor connu et reconnu !

 

Le Sponsor dirige le Comité de Pilotage du projet, animé par le Chef de Projet… En réalité, c’est le chef de projet qui détient les clés du comité de pilotage. En fonction des enjeux projets, il oriente le choix des membres, en accord avec le Sponsor. Il fait son “reporting” au Comité, auprès de qui il sollicite des avis, des arbitrages, l’affectation de nouveaux moyens, les réorientations stratégiques, les arguments à développer pour communiquer efficacement avec le client. L’arbitre des discussions est le Sponsor.

 

Quel est le rôle du Sponsor du projet ? Arbitrer, faire décider le comité de pilotage. Pour que le tandem Sponsor/Chef de Projet fonctionne bien, la relation doit être régulière, planifiée, tactique. Idéalement, le Sponsor joue un rôle de coach auprès du chef de projet. Idéalement aussi, le Sponsor ne découvre rien en réunion de comité de pilotage : le chef de projet “l’a mis au parfum” du déroulement de la réunion, des risques d’affrontements ou de désaccords. Tous les 2 ont travaillé en amont les tactiques pour désamorcer les bombes à retardement, trouver le meilleur chemin pour aboutir à des solutions constructives.

 

La confusion entre décision et exécution est très courante dans les projets en entreprise. L’absence de Sponsor, ou la mauvaise compréhension de son rôle, amène des quantités de débats stériles, de perte de temps en réunions improductives, de recherche du coupable (le bouc émissaire) au lieu de rechercher des solutions.

 

Pour aller plus loin écoutez la webconférence :

7 clés pour réussir votre Comité de Pilotage projet

2 Comments

  1. Sauna Lille

    Merci infini pour ce site magnifique

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un bouc émissaire pour éviter de résoudre le problèmeLaurent de Rauglaudre - […] demandes, nullement dans une position d’arbitrage (d’où l’intérêt d’un Sponsor de projet), se trouve écartelé entre les exigences plus…
  2. Gestion de projet et agilité - Table ronde en ligne - Laurent De Rauglaudre - […] de gouvernance projet dans plusieurs articles : pourquoi créer un comité de pilotage, trouver un sponsor donnent-ils une meilleure…

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021