Formez-vous, quelque soit votre âge

Formez-vous quelque soit votre âge !  

J’ai récemment passé le cap des 55 ans. Lors de la traditionnelle série d’appels pour me souhaiter mon anniversaire, l’une de mes grandes soeurs s’étonne que je lui parle de la prochaine formation à laquelle je vais participer : « Quoi ! A ton âge, tu dois encore participer à des formations ? »

Je m’étonne à mon tour de son étonnement. Je rajoute que l’animateur a plus de 20 ans de moins que moi. Se former, se former auprès de quelqu’un qui a beaucoup moins d’expérience que soi… on marche sur la tête !

 


Combien de philosophes et de grands penseurs ont déclaré que, plus ils en savaient, plus ils découvraient l’immensité de ce qu’ils ne connaissaient pas ? Je partage ce constat.

 

Lire la suite»
L'intelligence collective au service de l'innovation

Robert Dilts explique l’intelligence collective…

intelligence collective : une formation animée par Robert DiltsA l’occasion d’un cycle de formation sur l’intelligence collective, dans le cadre du projet Vision 2021, j’ai eu le plaisir d’interviewer Robert Dilts. Robert est une référence mondiale de la PNL (programmation neuro-linguistique) et l’intelligence collective, domaines pour lesquels sa contribution a été majeure depuis les années 80… Je vous recommande bien sur un détour sur NPL University qui reprend l’ensemble des travaux et des propositions de Robert.

 

J’ai conduit cet interview en anglais. Le langage de Robert Dilts est très accessible à la compréhension, même si vous manquez de pratique dans la langue de Shakespeare – j’ai d’ailleurs souvent remarqué qu’il est plus facile de comprendre les Californiens que les Londoniens 🙂

Je vous livre cet entretien exceptionnel, dont j’ai fait la traduction française ci-dessous.

Profitez-en, c’est un beau cadeau de Robert…

 

 

 

Interview Robert Dilts (traduction)


 

Lire la suite»

L’intelligence collective au secours de la formation…

J’ai quitté une formation, tellement je m’ennuyais !

Il est étonnant de constater que 20 ans après la création des outils permettant la projection à l’écran de diapositives/transparents, un nombre incalculable de formations reste ennuyeuse à mourir. Comme l’indique le schéma ci-dessus, l’ennui est inversement proportionnel à l’appropriation.

 

En clair, quand un formateur se limite à un discours, l’appropriation est quasi nulle (inférieure à 10%, c’est sur). Si de surcroit, il lit à l’écran ses transparents surchargés, cela tourne vite à la catastrophe pour les auditeurs passifs. S’il ajoute un peu d’anecdotes personnelles – en s’exposant donc – il donne du sel à son discours et l’appropriation monte. S’il ose aller jusqu’à poser des questions à son auditoire – s’exposant d’autant plus car on pourrait lui renvoyer des questions plus difficiles – l’appropriation gagne les participants. Enfin, s’il met les participants dans l’action, les fait travailler, bouger (physiquement), expérimenter, alors l’appropriation devient optimum, plus personne ne s’ennuie.

 

Lire la suite»