Je m’interroge, pourquoi ?

Je m’interroge, pourquoi ? Pourquoi je m’interroge ? Comme me dit une copine coach, on est 12 là-haut ! Chacun son tour prend la parole pour m’interpeller… Cette nuit, pendant l’insomnie, j’ai vu un promeneur déambuler dans la rue. Il semblait fatigué. Je me suis dit qu’il allait s’asseoir sur le muret. Pourquoi 10 secondes plus tard s’est-il effectivement assis sur le muret ? Les questions viennent sans s’arrêter, du plus anodin des incidents aux plus catastrophiques des prévisions. “J’ai des questions pour toutes vos certitudes” est-il écrit…

Chronique de la crise du coronavirus, 16 juin 2020

 

Dans cette vidéo tournée vers la fin d’un confinement dans le sud du Maroc de plus de 3 mois (non terminé au moment de la publication de cet article), je pose 30 minutes de pourquoi. Sous la vidéo, je propose quelques liens vers des publications que j’ai faites ces dernières semaines sur les sujets abordés.

 

 

Voici la liste des articles à consulter :

 

Lire la suite»

Écoute ton Petit Prince

6 avril 2020 – chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora. 

Le 14 mars, je reviens du désert. Les compagnes et compagnons sortent des dunes magiques, les yeux pleins de poussière d’étoiles, ils voguent d’un nuage à l’autre sur une myriades de tapis volants. Chacun écoute son Petit Prince, personne ne le sait.

 

Le Petit PrinceIls ignoraient tout de cette rencontre. Depuis fort fort longtemps, leur Petit Prince s’est endormi, s’est envolé dans le ciel, avec les choses des grands : la responsabilité, le sérieux, le temps qu’il faut consumer.

 

 

Dans le désert tout s’est arrêté. Le Petit Prince est venu les chercher, chacun son tour : les masques se sont envolés, les cœurs se sont mis à chanter, les pieds les mains ont joui de plaisir, brassé le sable chaud.

 

Pourquoi faudrait-il revenir ? Peut-on rester dans les nuages ?

Et si le moteur du 4X4 qui ronronne déjà, s’envolait  à son tour dans les nuages. Il glisserait de planète en planète. Il irait écouter des roses, des rois, des pauvres types malheureux qui lui diraient d’arrêter de faire du boucan, d’arrêter de les faire tourner en rond, de se transformer en tapis volant. Chaque année c’est pareil, tout plein de Petits Princes me disent de renvoyer le 4X4 se faire pendre ailleurs.

Lire la suite»

La joie est-elle un chemin ?

La joie est l’une des 4 émotions fondamentales. C’est aussi un chemin pour lequel il est bon d’éveiller sa conscience…

 

La littérature parle souvent de 4 émotions fondamentales : la peur, la colère, la tristesse, la joie. Il n’est pas question de les nier. Un arbre existe, ce n’est pas un débat. La peur, la colère, la tristesse existent, inutile de les nier ou les refouler. Les laisser couler permet de se mettre sur le chemin de la joie.

Chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora – 26 mars 2020

 

La joie est-elle un chemin ?

Lire la suite»

Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

Pourquoi faut-il laisser passer l’émotion de la tristesse au lieu de la retenir ? Pourquoi refuse-t-on de la laisser couler par les larmes ? Qu’est-ce qui se passe après si on accepte, si on accueille l’émotion et les larmes. Pour les filles comme pour les garçons… Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

Chronique du Coronavirus vue de Zagora, le 25 mars 2020

Lien vers la page de témoignages des compagnons/compagnes du désert…

Lire la suite»

La colère peut-elle sauver ?

Après la peur, voici quelques lignes sur l’émotion de la colère. La colère peut-elle sauver ? La colère brise-t-elle la relation ? Y a-t-il une différence entre la colère authentique et spontanée, et la colère qui se nourrit de l’anxiété ? Pourquoi les entreprises rejettent-elles la colère, comme les autres émotions, en intimant de les “contrôler”, alors que les émotions sont des messagers à écouter ?

24 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus vue depuis Zagora…

 

 

Dans la vidéo, je prends 2 exemples pour montrer que, même si dans le monde de l’entreprise, beaucoup essaient d’éliminer les émotions, c’est probablement une grave erreur. L’émotion de la colère est mal considérée.

 

Lire la suite»

La peur est le contraire de l’amour

23 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus vue depuis Zagora…

L’émotion de la peur, à quoi sert-elle ? Quelle est la différence avec l’anxiété ? Dire que la peur est le contraire de l’amour, est-ce une notion si bien comprise ? Comment cela s’applique-t-il quand je suis au travail en train de préparer un plan stratégique ?

 

  

Comment prend-on ses décisions : gouverné par l’anxiété ou pour l’amour ? En quoi dois-je être vigilant dans l’instant présent pour privilégier l’amour plutôt que l’anxiété

 

Comprendre à quoi servent nos émotions, comprendre que la peur peut être utile quand elle me protège, néfaste quand elle n’est qu’anxiété, c’est-à-dire inventions de mon mental…

 

Depuis la montagne qui domine Zagora. J’ai aussi parlé de la bataille que se livrent la peur et l’amour dans cette chronique.

NB : cool, ce matin une vraie douche avec de l’eau chaude, quel luxe !

 

Cycle d’articles sur les émotions :

  1. Ecoute ton Petit Prince
  2. La peur
  3. La colère
  4. La tristesse
  5. La joie

 

Texte de Khalil Gibran à méditer 

On dit qu’avant d’entrer dans la mer
une rivière tremble de peur.

Elle se retourne pour voir le chemin qu’elle a parcouru,
depuis le sommet des montagnes,
le long de la route ondulant à travers forêts et villages.


Et devant elle,
elle voit l’océan si vaste,
que pour y pénétrer 
il ne semble y avoir rien d’autre à faire que de disparaitre pour toujours.

Mais il n’y a pas d’échappatoire.
La rivière ne peut pas revenir en arrière.

Personne ne peut revenir en arrière.
Revenir en arrière est impossible dans l’existence.

La rivière doit prendre le risque
d’entrer dans l’océan
parce que ce n’est qu’alors que sa peur disparaitra,
parce que c’est ainsi que la rivière saura
qu’il ne s’agit pas de disparaitre dans l’océan,
mais de devenir l’océan.



La peur contraire de l’Amour ? Qu’en pensez-vous ?

 

Sans émotions, les leaders nous emmènent-ils à la catastrophe ?

Les émotions reviennent régulièrement au débat : quel ménage font émotions et leaders ? Les managers doivent-ils les laisser à l’extérieur de l’entreprise ? Se laisser “dominer” par ses émotions serait-il contre productif ? D’ailleurs que signifie “se laisser dominer” ? Pourquoi le déni des émotions pourrait nuire et nous emmener vers la catastrophe ? Quoi faire des émotions quand on dirige un groupe, une organisation ?

Une colère pour gagner un projet

Lire la suite»