Je m’interroge, pourquoi ?

Je m’interroge, pourquoi ? Pourquoi je m’interroge ? Comme me dit une copine coach, on est 12 là-haut ! Chacun son tour prend la parole pour m’interpeller… Cette nuit, pendant l’insomnie, j’ai vu un promeneur déambuler dans la rue. Il semblait fatigué. Je me suis dit qu’il allait s’asseoir sur le muret. Pourquoi 10 secondes plus tard s’est-il effectivement assis sur le muret ? Les questions viennent sans s’arrêter, du plus anodin des incidents aux plus catastrophiques des prévisions. “J’ai des questions pour toutes vos certitudes” est-il écrit…

Chronique de la crise du coronavirus, 16 juin 2020

 

Dans cette vidéo tournée vers la fin d’un confinement dans le sud du Maroc de plus de 3 mois (non terminé au moment de la publication de cet article), je pose 30 minutes de pourquoi. Sous la vidéo, je propose quelques liens vers des publications que j’ai faites ces dernières semaines sur les sujets abordés.

 

 

Voici la liste des articles à consulter :

 

Lire la suite»

La solidarité ou la mort : 5 priorités pour les leaders qui veulent profiter de la sortie de crise pour changer le monde

Hier, le moral dans les chaussettes, agressé violemment par ma Victime Intérieure (pour comprendre ce que symboliquement représente la victime intérieure, voir la série sur les accords Toltèques), je marche quelques centaines de mètres dans la palmeraie de Zagora. J’attrape quelques feuilles de papier, noircies de ma colère (principalement contre moi-même), rallonge la liste, assis dans des herbes peu amicales qui me piquent les fesses. Puis je sors les allumettes de ma poche. J’envoie tout ça vers la planète Uranus. Les actes symboliques sont peut-être inutiles -qui sait- mais ils ont l’avantage de ne faire de mal à personne… Peut-être que les 5 priorités pour les leaders qui veulent profiter de la sortie de crise pour changer le monde, est, ce matin, une réponse de la lointaine planète Uranus…

Chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora

 

La petite Kasbah de ZagoraL’autre jour, je fais les comptes avec Brahim qui me reçoit dans cette Petite Kasbah (hotel Zagora) vide de clients depuis des semaines. Une pension complète à 20€ par jour, c’est Youssef qui a négocié pour moi. Alors que mars et avril sont les mois de saison haute, tous les revenus du tourisme se sont envolés. Je finis le calcul de ma dette sur une page de mon cahier, demande à Brahim de me le confirmer. Il prend le cahier, mon stylo, raye le résultat de la multiplication, arrondit le chiffre au millier de dirhams inférieur ! Je n’avais rien demandé…

 

Lire la suite»