Laisser de la marge dans l’agenda…

by | Temps | 0 comments

Bien souvent, il n’y a pas de marge dans l’agenda : je constate que les réunions s’enchainent comme pour une ronde effrénée et étourdissante. Ça rassure : “mon agenda est plein de réunions avec les autres, donc mon rôle est essentiel, je suis quelqu’un d’important”.

Laisser de la marge…

Laisser de la marge dans l’agenda…

 

Il est pourtant 2 bonnes pratiques qui permettent de mieux équilibrer son temps, et qui donnent de bons outils de concentration et de récupération : …

 

 

  • Fixer l’horaire de début et l’horaire de fin de chaque réunion

Il est rare que l’horaire de fin soit précisé quand on organise une réunion, ou s’il est précisé, il s’agit davantage d’une indication que d’un engagement. Hors, avec l’expérience, on sait le temps que doit durer telle ou telle réunion pour qu’elle soit productive. Alors il est bon de s’en tenir là.
A 9h, en début de réunion, rappeler qu’elle se termine à 10h30 est le meilleur moyen pour concentrer les regards sur l’essentiel de l’ordre du jour. Et si l’animateur utilise cet horaire de 10h30 comme un objectif à tenir, il peut tordre les digressions inutiles et systématiques.

 

  • Laisser de la marge dans l’agenda

A 10h30, ma première réunion se termine. La suivante démarre donc à 10h30, d’autant que je suis un animateur hors pair et que je vais tordre les digressions  🙂
Ce n’est pas sérieux : même un excellent animateur a besoin de souffler, a besoin de se rendre du bâtiment F au bâtiment B pour changer de salle de réunion, de vérifier sur sa boite vocale qu’il n’a pas un message urgent, de prendre un café avec un collaborateur inquiet, de parler informellement dans le couloir, …

Ce principe est d’autant plus important quand il s’agit de rendez-vous clients, quand on ne peut maitriser totalement le stress de la négociation précédente, les bouchons, le temps pour garer sa voiture, les formalités d’entrée dans l’usine, etc…

N’est-pas avec ces “petites” choses aussi qu’on arrive à créer et entretenir la confiance ?

Pour aller plus loin, 7 vidéos exclusives + des exercices

Pour que le temps devienne votre choix

 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021