Pilote ou pilotage ?

par | Projet | 0 commentaires

Cet article est un clin d’oeil à mes étudiants de l’IAE d’Aix…

Un jour, pour finir une première journée de formation chef de projet, je lance un dernier exercice en forme de transition pour la prochaine session :

“Réfléchissez 10 minutes en sous-groupe aux 3 raisons majeures qui selon vous, font que certaines équipes réussissent mieux leurs projets que d’autres. Et allez inscrire vos 3 raisons au tableau.”

La quarantaine d’étudiants planche sur ce simple débat…

 

Chaque équipe envoie un scribouillard au tableau, bientôt décoré de 6 * 3 caractéristiques des équipes performantes. A vrai dire que du bon sens, des constats clairs et pertinents, une bonne prise de conscience collective en quelque sorte. Alors que les écritures se terminent, un étudiant redescend rapidement l’amphi et corrige l’un des critères énoncés par son équipe. Il substitue : “avoir un bon leader” par “avoir un bon tableau de pilotage”.

Je saute sur l’anecdote… Pourquoi cette modification ? Faut-il déduire qu’un bon projet peut être bien “piloté” sans pilote ? Pourquoi cette pudeur à détacher la réussite d’une équipe projet du fait qu’elle a un bon leader ? Peut-on imaginer que le bon pilotage du projet se fait “naturellement”, sans influence et sans le caractère entrainant de son coordinateur ? Suffit-il d’avoir de bons outils de pilotage pour qu’un projet réussisse ?

Je suis convaincu que l’un des facteurs clés de succès d’un projet réside dans la qualité de leadership du responsable. Si j’ai sauté sur ce symptôme, c’est que je crois qu’on oublie ce basique de management : les outils ne sont rien s’il n’y a pas quelqu’un de lucide pour les utiliser au mieux, s’il n’y a pas un caractère pour entrainer les énergies de l’équipe.

Les outils, les outils certes, mais qu’est-ce qui est le plus important : l’outil ou l’ouvrier, l’outil pilotage ou le pilote ?

Avez-vous déjà vu des outils de pilotage bien fonctionner tout seuls ?
 

Pour aller plus loin écoutez la webconférence :

7 clés pour réussir votre Comité de Pilotage projet

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Le Comité de Pilotage, clé du succès des projets à fort enjeu…

Le Comité de Pilotage, clé du succès des projets à fort enjeu…

L'expression Comité de Pilotage (CoPil dans l'abrégé de certains, ou Steering Committee pour nos amis anglophones) apparait régulièrement dans le langage des DSI, dans les marchés publics, et en général dans les (grandes) entreprises qui mettent en place le management...

Qui sont les doux-dingues

Aurélien Barrau, astrophysicien devenu célèbre depuis l'automne 2018, utilise souvent cette expression "qui sont les doux-dingues ?" Depuis quelques jours, j'évoque mon envie d'aller travailler dans la permaculture. Je n'ai jamais eu autant de réactions à mes...

Comment faire un plan d’actions efficace ?

Ce matin, je me réveille avec l’idée d’écrire cet article « comment faire un plan d’actions efficace » ?  Je suis étonné de cette soudaine inspiration. Depuis l’automne 2018, je suis en Amérique du Nord et j’ai travaillé avec des entreprises canadiennes et...

Clés de management selon Roland Paul…

Roland Paul dirige GSE, société projet à la forte culture ingénieur. Roland a répondu à cet interview où je l'interroge sur les clés de management, le leadership, l'intelligence collective... Prendre l'expérience à la source est toujours une matière première de...

La règle des 5 pourquoi…

Trop souvent, nous travaillons sur les "effets observés" d'un problème avec des résultats peu efficaces. Pourquoi ? Parce que les effets observés sont les conséquences en cascade - et souvent entremêlés -  de causes plus profondes qui ont créé la situation de crise....

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021