La symbolique de la caresse pour participer à une équipe performante…

par | Equipe, Intelligence collective, Vidéos | 0 commentaires

 

Extrait de la conférence “la performance en équipe”

J’ai créé et co-animé cette conférence d’une heure pour le congrès annuel d’un de mes clients. 300 personnes y assistaient. L’idée était de décliner, en intelligence collective, une dizaine de thèmes sur la performance en équipe.

Dans cette courte vidéo, je propose 2 réflexions dans un exercice inventé pour la circonstance :

 

1 – La première réflexion est symboliquement la confiance

En proposant à 150 personnes de fermer les yeux et se laisser faire par son voisin, j’induis indirectement le lâcher prise et la confiance. Bien sur, j’insiste sur l’absence de risques de l’exercice. Cependant, il est peu courant en entreprise qu’on accepte…

  1. de fermer les yeux
  2. puis de se laisser toucher par son voisin

En quelques minutes, 300 personnes se retrouvent reliées physiquement. Les liens professionnels, souvent convenus, apparaissent dans le concret de cette chaine ininterrompue, créée dans la confiance. Les cerveaux affutés et critiques laissent un peu d’espace au jeu, au temps ludique, aux rires. Plus de titres ni de hiérarchie, juste un groupe d’humains qui accepte le temps suspendu… un ancrage commun en quelque sorte.

 

2 – La seconde réflexion est que participer à une équipe performante nécessite de prendre soin de soi

Michel, DRH, me demande la symbolique de la caresse… Comment être performant dans une équipe si on ne prend pas soin de soi ? Soin de son équilibre de vie, soin de son apprentissage permanent. Tout cela parait évident. Le faire vivre ensemble à toute l’entreprise, l’air de rien, le patron venant jouer le jeu sur scène, avec quelques rires et embrouillaminis, cela ne crée-t-il pas de nouveaux champs de relations ?

 


 

Comment faire passer les messages ? Les enseigner doctement, en s’adressant à l’intellect, ou en essayant de jouer, de donner symbole, de faire bouger le corps autant que l’esprit. Mon parti est pris : l’intelligence collective, c’est le mouvement, le jeu, l’approximation successive, l’appropriation de tous, la conviction qu’il est nécessaire et utile de s’adresser à tous.

 

Faire un tour sur l’offre conférences

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

La performance est-elle le critère majeur ?

La performance est-elle le critère majeur ?

Ca me trotte dans la tête depuis quelque temps : la performance est-elle LE critère majeur de mesure ? Immédiatement, ma réflexion se trouve éteinte par ce concept tabou, cette idée admise : la performance est le mot qui réconcilie tout le monde quand il s'agit de...

L’argent est-il le moteur essentiel de la motivation ?

L’argent est-il le moteur essentiel de la motivation ?

L'argent et la motivation ? Quel est le lien ? Quel rôle joue l'argent dans la motivation ? En préparant une intervention sur la motivation, je fais un détour sur cet article. Je vous encourage à le lire et à consulter cette vidéo qui présente l'avantage de pouvoir...

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Motiver son équipe, comment faire : 5 recommandations - […] toujours à fond, ou est-ce que je me ménage des plages de récupération […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
  • – un créateur de valeur
  • – de l’expérience de terrain à partager

Je t’invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube