Comment maitriser les interruptions ?

par | Equipe, Temps, Vidéos | 2 commentaires

Sauter du coq à l’âne… connaissez-vous cette expression populaire qui signifie le passage d’un sujet à un autre, alors que ceux-ci n’ont pas de liens directs. Cette pratique du “zapping” est devenue tellement courante que l’on ne réalise pas toujours à quelle point elle est nocive pour l’efficacité. On est interrompu, on prend l’interruption, on la traite immédiatement. On fait du “first in, first out” => la dernière sollicitation arrivée devient la première action immédiate. Le travail se fait sans priorité  !

 

Cette vidéo aborde la question : comment maitriser les interruptions

Première interrogation : les interruptions sont-elles source de perte d’efficacité ?

Deuxième interrogation : quelles sont les 2 raisons majeures qui amènent “les autres” (mon équipe, mes clients, mon entourage…) à m’interrompre ?

Quelle prise de conscience et quelle discipline adopter pour maitriser les interruptions ???

Comme souligné dans la vidéo, une interruption est source de perte d’efficacité. Pourquoi ? Parce que le dossier, le sujet sur lequel je travaille mérite ma totale attention. Pour être attentif, concentré, il a fallu que je me mette en route. Cette mise en route est souvent couteuse en énergie, organisation, mise en condition. Je parle à ceux qui, comme moi trop souvent, inventent mille stratagèmes pour ne pas se mettre à la tache prévue : les mails, les détails administratifs servent par exemple d’excuse à ne pas prendre en main le dossier à haut rendement qu’il faut traiter. Quand enfin on y arrive, comment apprendre à éviter (sauf cas particulier) d’accepter l’interruption qui vient casser le rythme ? Car si on prend l’interruption, on casse l’efficacité, il va falloir relancer la machine après l’interruption, ce qui peut prendre presqu’autant de mobilisation que lors du lancement du chantier 🙁

 

Alors comment maitriser les interruptions, facteurs de perte d’efficacité ?

Déjà prendre conscience que ces interruptions sont de plusieurs natures :

  • de plus en plus, elles sont dues à toutes ces notifications que j’ai laissées m’envahir. A titre personnel, je les désactive toutes. C’est moi qui décide quand je vais consulter ma messagerie, facebook, what’s up, linkedin, mon agenda, etc… Aucun rappel à mes obligations. Tout est dans mon plan (l’agenda et la liste de tâches), donc c’est moi qui décide de mon temps, y compris de mon temps de consultation de cette multitude d’applications qui me sollicite, si je les laisse faire, décider à ma place !
  • quand aux interruptions plus directes (mon téléphone sonne, quelqu’un surgit dans mon bureau) de mon équipe, mes clients, mes partenaires, mon entourage, il convient de comprendre qu’elles sont de 2 natures :
    1. je suis interrompu par quelqu’un qui manque d’instructions, d’informations, de décisions de ma part, … c’est un enjeu technique, métier
    2. je suis interrompu par quelqu’un qui a besoin de mon attention, de ma reconnaissance, de mon estime, allons-y plus clairement… d’un peu de mon amour

 

Ces 2 causes d’interruptions – sujet technique ou besoin d’amour – ont finalement la même origine : ai-je suffisamment investi en amont pour limiter cette arrivée intrusive dans mon espace de travail ? Prenons le “sujet technique” : quand quelqu’un m’interrompt pour une question d’ordre technique métier, je peux certes traiter l’interruption – parfois il faut le faire. Je peux aussi m’interroger : “comment se fait-il que ce collaborateur, ce client, ce partenaire vient me solliciter sur ce sujet ? Pourquoi ne peut-il pas trouver la réponse de manière autonome ? Quel processus changer pour qu’il soit plus efficace… sans moi ? Comment puis-je transmettre ma compétence pour qu’il traite 80% des sujets sans avoir à me consulter ? Cette personne est-elle bien à sa place si elle bute en permanence sur les mêmes obstacles ?” Bref, au delà de la question technique qui m’a interrompu, ne convient-il pas d’approfondir le sujet et trouver les moyens de réduire les risques que cela se reproduise trop souvent ?

 

Il est en de même pour la question de la reconnaissance (l’amour)… Quand un collègue, un collaborateur me sollicite pour des broutilles, il est probable qu’il est en attente d’autre chose de ma part : de l’attention. N’est-il pas efficace alors de prévoir dans l’agenda un espace pour ce temps-là aussi, un déjeuner, une activité ludique pour l’équipe, ou cette invitation informelle, au moment opportun, à prendre un café ou aller faire quelques pas dans le parc à coté pour discuter…

 

Encore une fois, le choix est-il entre mes mains, ma décision ? Accepter (voire instiguer) les interruptions et le risque qu’elles font peser sur mon efficacité, ou bien les analyser et mettre en place les disciplines pour qu’elles diminuent ?

Facile à dire peut-être…

Pourtant, qu’en pensez-vous ? N’y-a-t’il pas des chantiers de progrès pour mieux maitriser les interruptions qui surgissent dans votre quotidien de travail ? Partagez votre expérience/vos interrogations dans les commentaires.

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

Dites-le en 3 points clés

Dites-le en 3 points clés

Connaissez-vous la puissance de la communication synthétique, savez-vous développer l'habitude de présenter votre argumentation en 3 points ? Je fulminais dans une réunion, jusqu’à ce que je me décide à intervenir pour dire ce que je pensais. J’ai lancé pour commencer...

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

Où est le problème : trouver des clients, inventer un nouveau produit génial, recruter les collaborateurs les plus intelligents ? Peut-être. Pourtant, au coeur de la réussite se trouvent les mille et une failles de l'exécution. Parler de l'excellence opérationnelle,...

Comment se passe un webinaire, dépasser la grande déception

Comment se passe un webinaire, dépasser la grande déception

Les évènements en ligne ont envahi la toile en même temps que la pandémie se répandait autour de la planète. Alors comment se passe un webinaire ? Pour beaucoup, ça ne se passe pas bien ! Comment dépasser la grande déception, que l'on soit participant ou organisateur...

2 Commentaires

  1. Nathalie.L

    Bonjour Laurent.
    Tout cela me semble très juste, y compris dans les affaires familiales quotidiennes et pas seulement professionnelles.
    Je vais donc arrêter de me plaindre d’être toujours interrompue, et je vais me prendre autrement en main. 😉
    Mais n’ai-je pas tout de même besoin de la participation de mon entourage ? D’un effort de ceux qui ont tendance à m’interrompre d’avantage que les autres ?

    Réponse
    • Laurent de Rauglaudre

      Bonjour Nathalie,

      notre “entourage” bouge et se recale si nous bougeons nous-même… Comme nous n’avons pas accès au changement “des autres”, le seul chantier possible n’est-il pas juste soi-même…
      Bonne “reprise en main”,

      Laurent

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021