Marché de Zagora

Chronique de la crise du Coronavirus vu du Maroc… Mercredi 18 mars 2020

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ?

Depuis dimanche 15 mars, j’ai pris mes quartiers à Zagora, mon avion de retour à Montréal annulé. La méharée a été une semaine extraordinaire. Le retour… celui d’un coronavirus en pleine figure qui menace l’âme humaine largement autant que sa santé (sinon plus).

 

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ? Les 2 vont évidemment continuer de s’affronter pour longtemps…

 

L’autre matin, je suis parti avec Ali, notre guide Berbère de la semaine dernière. A califourchon sur sa mobylette, nous avons traversé la ville. Nous avons fait les courses de nourriture au grand souk. Un tiers des étals étaient ouverts. Un tiers des clients étaient là. Il se prépare ici, dans ce pays encore pauvre économiquement, une crise bien plus terrible qu’en occident qui regorge de richesses.

 

Je n’ai pas vu une seule personne se plaindre. Je vois des sourires, des solidarités. Je ne suis pas non plus naïf. Cet univers là n’est pas parfait. N’empêche. Les leçons de générosité, de résilience, la joie de vivre sont bel et bien les enseignements du quotidien :

 

  • le thé qu’Abdul me sert sans que je lui demande, alors que je suis dans le patio de l’hotel
  • la proposition d’hôtel gratuit de Mohamed, car son patron souhaite aider les personnes en difficultés
  • le petit déjeuner gratuit dans un autre hôtel où j’avais résidé, le serveur a pris la responsabilité sur lui
  • le déjeuner chez Youssef puis chez Ali

 

Je vois aussi des générosités poindre en Europe et au Canada :

 

  • une proposition de cagnotte pour Youssef lancée par Daniel et Clémence, participants de la méharée 2020
  • les propositions d’aides à Montréal de Nicole, Thierry, et quelques autres
  • les nombreux appels de la famille, celui de Laurent et Mireille qui me proposent un soutien financier, d’Aveline, Emmanuel ou Clémence qui m’invitent chez eux en France

 

Plus tard chez Ali, 7 enfants me tournent autour, cherchent à entrer en relation, me sautent dessus pour les plus petits. Dans l’appartement, aucun meuble, une télé à moitié cassée. On s’assied par terre. J’ai été invité au thé, au riz (tourista oblige), aux dattes.

Personne ne se plaint. Ce matin, tout le monde dans le patio a rigolé, parce que j’avais froid et je me suis amusé à emberlificoter mon chèche sur la tête…

 

Mon ami Pierre Moulart m’a appris que l’amour est seul à pourvoir vaincre la peur. J’ai envie que tout le monde relaie ce message !

 

Si vous voulez participer à la collecte en ligne que j’ai lancée pour Youssef (notre organisateur Berbère) et sa famille, il suffit de cliquer ci-dessous :

 

https://www.cotizup.com/pour-youssef-meharees

 

Je garantie que cet argent servira à nourrir des familles.1€, 5€, 20€ ou plus, tout est utile, tout montant, si petit soit-il, est bienvenu. Grand merci.

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Quand on raconte son histoire, il n'est pas rare d'occulter des chapitres : je me suis fait virer, plusieurs fois. Derrière les chocs ou traumatismes, chaque fois, se trouve un enseignement... Frais émoulu de mon diplôme MBA de l'EMLyon, 29 ans, les mollets bien...

Votre vie sera un labyrinthe si vous ne voyez pas le labyrinthe…

Votre vie sera un labyrinthe si vous ne voyez pas le labyrinthe…

La vie est-elle un labyrinthe ? L'autre jour, je regarde le film "le Labyrinthe" avec mon fiston... Ce film est bourré de symboles sur les défis de l'adolescence : l'ascenseur qui envoie avec virulence ces jeunes garçons, en perte de conscience, vers le haut... cet...

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

Où est le problème : trouver des clients, inventer un nouveau produit génial, recruter les collaborateurs les plus intelligents ? Peut-être. Pourtant, au coeur de la réussite se trouvent les mille et une failles de l'exécution. Parler de l'excellence opérationnelle,...

Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

Votre orientation professionnelle, cette question vous suit-elle depuis le début de votre parcours ? Alors que les sombres nuages du chômage continuent d'encourager les peurs, comment faire pour trouver la bonne orientation professionnelle, surtout quand le projet ne...

10 risques à être entrepreneur plutôt que salarié…

10 risques à être entrepreneur plutôt que salarié…

Quels sont les risques à être entrepreneur ? Faut-il privilégier le choix d'être salarié ? Ces risques valent-ils la chandelle ? Quelle est la vraie contrepartie d'oser se lancer à son compte ? Il existe tant de diseurs de bonne aventure qu'il me parait utile...

Comment prendre une décision difficile ?

Comment prendre une décision difficile ?

Avant toute décision difficile, on ne va pas bien. Les options possibles mettent le cerveau en état d'ébullition. Parfois le corps lance des symptômes de l'inconfort. Puis une fois la décision difficile prise, ça va rapidement mieux. On peut passer à l'action. Alors...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021