Chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora

par | Chronique de la crise du coronavirus vue de Zagora, Désert, Emotions | 2 commentaires

Première écriture d’une chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora…

En sortant d’une semaine de marche coaching dans le désert assez exceptionnelle, nous avons retrouvé l’état du monde. Les 5 participants ont réussi à retourner chez eux après mille péripéties. Quant à moi, je suis resté à Zagora, sud du Maroc, car mon vol de retour pour Montréal a été annulé.

J’ai pensé un moment aller en France, et j’ai été poursuivi par des pensées contradictoires. J’ai laissé partir un avion vers Casablanca, puis un minibus vers Marrakech. J’ai eu des larmes, non pas d’apitoiement sur moi-même, mais de tristesse de ce que traverse l’humanité.

Je lance ici une chronique de la crise vue de Zagora

 

J’ai une femme extraordinaire qui a compris tout le sens de gagner la bataille de la peur par l’amour. Elle est au Canada avec 2 enfants, les 3 autres sont en France. Elle soutient ma décision d’écouter ma petite voix.

 

Pour tous les gens qui sont à leur compte, c’est une catastrophe. Plus de revenu dès le jour 1, pas de chômage, la demande de coaching ou de conseil réduite à néant, immédiatement. Ca c’est le constat, et c’est sans appel.

Tout cela nous appelle au pragmatisme et à la solidarité

 

Pragmatisme : j’ai passé de nombreuses heures (avec connexion wifi approximative) à recenser précisément toutes mes dépenses.

 

  • J’ai arrêté tout ce qui est inutile ou (malheureusement) plus possible : un abonnement tel en France, mon bureau en location à Montréal, etc…
  • J’ai demandé un report de paiement de l’école de commerce de ma fille, demandé des délais à d’autres organismes
  • J’ai vendu de l’assurance vie (fonds euros) pour récupérer de la liquidité immédiate, en laissant les quelques placements risqués qui se cassent la figure
  • J’envisage de demander la renégociation de certains prêts à ma banque
  • J’ai demandé à ma femme d’envisager de proposer à 1 ou 2 étudiants adorables de Montréal de venir vivre à l’appartement pour partager les frais

 

Bref, je vous propose de prendre vos comptes bancaires des 3 derniers mois, ligne après ligne, de travailler le superflu pour ne conserver que l’essentiel.

 

Pour ce qui concerne la solidarité, je suis ici dans une région (sud du Maroc) où les gens sont accueillants, résiliants, joyeux, généreux. C’est un exemple inspirant.

  • J’ai proposé à ma ami berbère Youssef de faire l’école à ses enfants, refaire son site internet, aller planter quelques melons.
  • Je propose ma formation “consultant libre” à un prix de 10% pour une durée indéterminée (soit 49€). 
  • Je vais proposer (je ne sais pas encore comment) à mes interlocuteurs des accompagnements coaching à des prix dérisoires. C’est le moment d’aider tout le monde à prendre du recul. La peur gagne du terrain. L’amour est le seul antidote.

 

Comme je l’ai proposé déjà aux participants de la formation “consultant libre”, je continue ma proposition de coaching gratuit contre rémunération au résultat – sans illusion puisque faire travailler les consultants devient la dernière priorité des entreprises, qui ont maintenant les directeurs financiers à la barre.

Nous pouvons aussi utiliser notre intelligence collective de consultants libres pour trouver de nouvelles idées. Ce message et vos commentaires ci-dessous peuvent servir à ça. 

La tristesse n’est-elle pas l’étape qui précède le renouveau ?

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Désert : transmettre la flamme avant de s’envoler…

Désert : transmettre la flamme avant de s’envoler…

Pierre mon ami, mon frère, compagnon du désert, compagnon pour toujours. Un samedi de l'an 2013, il est parti. Le crabe l'a emporté alors qu'il a tant donné, et avait tant encore à donner. Depuis que l'animal l'avait attaqué, une bougie brillait dans mon bureau, elle...

Écoute ton Petit Prince

Écoute ton Petit Prince

6 avril 2020 - chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora.  Le 14 mars, je reviens du désert. Les compagnes et compagnons sortent des dunes magiques, les yeux pleins de poussière d’étoiles, ils voguent d’un nuage à l’autre sur une myriades de tapis volants....

La joie est-elle un chemin ?

La joie est l'une des 4 émotions fondamentales. C'est aussi un chemin pour lequel il est bon d'éveiller sa conscience...   La littérature parle souvent de 4 émotions fondamentales : la peur, la colère, la tristesse, la joie. Il n'est pas question de les nier. Un...

Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

Pourquoi faut-il laisser passer l'émotion de la tristesse au lieu de la retenir ? Pourquoi refuse-t-on de la laisser couler par les larmes ? Qu'est-ce qui se passe après si on accepte, si on accueille l'émotion et les larmes. Pour les filles comme pour les garçons......

Le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise

Hier, je marche de l’autre coté de l’oued pour rejoindre le centre ville de Zagora. Objectif : retirer de l’argent. Je fais 5 distributeurs sans succès. Enfin, je réussis. Pourquoi ce petit épisode m'amène à évoquer le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise ?...

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ?

Marché de Zagora Chronique de la crise du Coronavirus vu du Maroc… Mercredi 18 mars 2020 Qui va gagner ? La peur ou l’amour ? Depuis dimanche 15 mars, j’ai pris mes quartiers à Zagora, mon avion de retour à Montréal annulé. La méharée a été une semaine extraordinaire....

2 Commentaires

  1. Renaud

    J’attaque ta chronique Laurent…. du bel ouvrage, je retrouve ton style avec plaisir. Du pragmatisme, du coeur et du partage.
    J’adhère à ton discours, et sans t’envier forcément, j’imagine que cette expérience va être extra-ordinaire dans ta vie.

    De mon côté, il y a presque 3 vies de cela, j’avais pu vivre un voyage quasi initiatique en Afrique. J’ai retrouvé le lien au cas où : http://issucube.canalblog.com/. Tu connais certains participants je crois…

    Depuis, 2 petites filles sont nées, et c’est la guerre avec leur mère. Un classique.

    Autre temps, autre combat. Tu disais Jedi ?
    Choisir son coté, lumineux ou obscur, oui c’est aussi un autre combat : intérieur.

    Des soufis rencontrés à Fes m’ont enseigné l’interprétation mystique du message du Coran : le djihad, la guerre sainte, est à comprendre comme une lutte L’INTÉRIEUR de nous, pas à l’extérieur.

    Lumineux…

    Bon courage
    À très vite sur les autres pages de ton blog.

    Réponse
  2. Laurent de Rauglaudre

    Merci du commentaire… quoique j’ai eu peur en lisant le premier mot “j’attaque” => expression du langage commun français à double lecture.
    Ouahou, belle expérience initiatique ton voyage…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
  • – un créateur de valeur
  • – de l’expérience de terrain à partager

Je t’invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube