Pourquoi faut-il laisser passer l’émotion de la tristesse au lieu de la retenir ? Pourquoi refuse-t-on de la laisser couler par les larmes ? Qu’est-ce qui se passe après si on accepte, si on accueille l’émotion et les larmes. Pour les filles comme pour les garçons… Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

Chronique du Coronavirus vue de Zagora, le 25 mars 2020

Lien vers la page de témoignages des compagnons/compagnes du désert…

Tout le monde aimerait échapper à la tristesse. Sauf que c’est probablement impossible. La tristesse traduit ce moment où on traverse le deuil de quelque chose. Ce peut être un micro deuil comme un maxi deuil. Toujours est-il que la tristesse est la préparation à un renouveau, une renaissance à autre chose. Nier la tristesse n’a pas beaucoup de sens puisqu’elle se présente à nous.

 

Les défenseurs du “sois positif” à tout crin n’ont pas compris cette dimension toute simple du passage à emprunter. Refuser ou entrer dans le déni de la tristesse porte les risques des conséquences ultérieures : la dépression bien sur, et aussi de nombreux dégâts collatéraux que notre corps est susceptible de créer. 

 

Accepter la tristesse, la regarder et la traverser, le cycle est inévitable. Car à la repousser, on prépare la vague suivante qui est susceptible de prendre de l’ampleur. L’entourage joue un rôle clé en acceptant l’état, le trouble. L’écoute devient la solution, comme souvent : écouter sans juger, écouter sans tenter de résoudre, juste écouter pour que la tristesse coule, éventuellement en passant par les larmes. Laisser les larmes couler sans tenter d’arrêter le flot. Les larmes sont le véhicule que la tristesse emploie pour évacuer. Bienvenue aux larmes, pour les garçons, les hommes, comme pour les filles, les femmes…

 

La tristesse est l’une des 4 émotions fondamentales. Elle est intrinsèquement liée à la nature humaine. Si parfois l’éducation a refusé à la tristesse de prendre sa place (surtout aux mâles), il est toujours temps de comprendre, de prendre conscience qu’elle joue un rôle : je suis triste, je suis sur le chemin d’un renouveau… sauf si je ne traverse pas jusqu’au bout ce qu’elle a besoin d’exprimer…

 

Cycle d’articles sur les émotions :

  1. Ecoute ton Petit Prince
  2. La peur
  3. La colère
  4. La tristesse
  5. La joie

 

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

3 discours en entreprise qui font flop…

3 discours en entreprise qui font flop…

Les discours en entreprise sont des exercices périlleux. Comment mobiliser les troupes (ah zut, je vais parler de cela ci-dessous), comment stimuler la performance individuelle (ah, j'y reviens aussi), comme protéger la nichée (oups, un autre sujet sensible)... Dans...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

Dites-le en 3 points clés

Dites-le en 3 points clés

Connaissez-vous la puissance de la communication synthétique, savez-vous développer l'habitude de présenter votre argumentation en 3 points ? Je fulminais dans une réunion, jusqu’à ce que je me décide à intervenir pour dire ce que je pensais. J’ai lancé pour commencer...

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

L’excellence opérationnelle en 9 mots…

Où est le problème : trouver des clients, inventer un nouveau produit génial, recruter les collaborateurs les plus intelligents ? Peut-être. Pourtant, au coeur de la réussite se trouvent les mille et une failles de l'exécution. Parler de l'excellence opérationnelle,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021