Crise du coronavirus

Langage symbolique et accords Toltèques

Je voudrais revenir sur l’utilisation du langage symbolique et accords Toltèques. En effet, en avançant dans la publication par vidéos+articles des accords Toltèques, quelqu’un m’a gentiment fait cette remarque : « je pense que ce mot de magie ne fait pas sérieux et te dessert 😁 ».

 

Chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora – mardi 31 mars 2020

En fait, magie blanche et magie noire sont les mots employés par Don Miguel Ruis dans le livre les quatre accords Toltèques. Je les utilise par fidélité au texte, et aussi parce que ils me paraissent judicieux.

 

C’est un langage symbolique. Le langage symbolique adresse une autre partie de notre intelligence. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis ingénieur, j’ai fait un MBA, j’ai eu une expérience professionnelle en grande entreprise, dirigé des projets internationaux avec de nombreuses personnes, des budgets, des objectifs à atteindre. J’ai une formation initiale scientifique, une famille très scientifique, je suis au fait de la « rationalité ».

 

L’univers fonctionne-t-il seulement avec la rationalité de nos académies ?

Lire la suite»

Le 2ème accord Toltèque

Le 2ème accord Toltèque nous dit : « quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ». Cette affaire là est loin d’être facile…

Lundi 30 mars 2020 – chronique du coronavirus vu de Zagora

 

On a vu précédemment que les humains se sont mis d’accord et même s’aident à se faire mutuellement souffrir. Cet accord implicite là est très puissant, très présent, domine largement. Il n’est pourtant pas nécessaire de donner à la douleur cette place là…

 

 

L’attachement à la douleur est un accord que nous renforçons chaque jour, souvent par maladresse, encore plus souvent par inconscience. Celui qui me parle (qui me ment), qu’il soit le personnage réel en face de moi, ou le personnage intérieur, le fait parce qu’il a peur. Il a peur d’être, de « laisser briller sa propre lumière » comme dit Maryanne Williamson dans son célèbre texte utilisé par Nelson Mandela lors de son intronisation à la présidence de la République d’Afrique du Sud. Il fait parler ses personnages. Dans cet article/vidéo, j’explique que la peur est le contraire de l’Amour, ou plutôt de l’anxiété.

Lire la suite»

Premier accord Toltèque

Le premier accord Toltèque, programmation à travailler avec les autres et à l’intérieur de soi comme expliqué dans le précédent article, c’est : « que ta parole soit toujours impeccable ».

 

Dans cette chronique de la crise du coronavirus vu de Zagora (samedi 28 mars 2020), les accords Toltèques me paraissent un beau message à partager pour cette période d’inquiétudes, d’incertitudes…

 

 

Dites moi si ça vous parle : quand vous aviez 8 ans ou 12 ans ou 37 ans, quelqu’un vous a dit quelque chose de méchant. Les années ont passé et vous vous trimballez encore avec cette parole blessante. Il arrive souvent que l’on porte avec soi ce type de blessures pendant des dizaines d’années, voire toute sa vie. Il arrive même qu’on les transmette aux générations qui suivent.

 

Lire la suite»

Les accords Toltèques

Les 5 accords Toltèques sont maintenant très connus. Un succès en librairie. Pourtant, comme beaucoup de sagesses, on lit un livre en s’exclamant « ah oui, c’est sympa »… et on passe à autre chose.

 

Dans cette chronique du vendredi 27 mars 2020 de la crise du coronavirus vue de Zagora, je revisite les 5 accords Toltèques, très bel outil pour mieux vivre. J’ai évoqué le 5ème accord dans une chronique récente, et je vais tout remettre dans son contexte…

 

 

Pour rappel, les Toltèques sont une communauté d’Amérique Centrale ayant élaboré une sagesse orale au cours des siècles. Son application concrète est, je trouve, très puissante. Cette sagesse a été portée à l’écrit dans les années 90 du 20ème siècle par Don Miguel Ruiz.

Il n’est pas question pour moi de mettre cette proposition des 5 accords Toltèques en haut d’une pyramide pour adoration ! J’aime piocher la sagesse partout où elle se niche, les religions, les philosophies, les outils concrets, les méditations, les belles pratiques du yoga ou autres mises en relation avec le corps. Les guerres de religions ou de pensées ne mènent nulle part. Ecouter et additionner les points de vue, laisser ce qui stimule la haine, n’est-il pas plus sage que guerroyer sans fin ?

 

Lire la suite»

La joie est-elle un chemin ?

La littérature parle souvent de 4 émotions fondamentales : la peur, la colère, la tristesse, la joie. Il n’est pas question de les nier. Un arbre existe, ce n’est pas un débat. La peur, la colère, la tristesse existent, inutile de les nier ou les refouler. Les laisser couler permet de se mettre sur le chemin de la joie.

Chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora – 26 mars 2020

 

La joie est-elle un chemin ?

Lire la suite»

Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

Chronique du Coronavirus vue de Zagora, le 25 mars 2020

Pourquoi faut-il laisser passer l’émotion de la tristesse au lieu de la retenir ? Pourquoi refuse-t-on de la laisser couler par les larmes ? Qu’est-ce qui se passe après si on accepte, si on accueille l’émotion et les larmes. Pour les filles comme pour les garçons… 

Que nous dit l’émotion de la tristesse ?

 

Lien vers la page de témoignages des compagnons/compagnes du désert…

 

La colère peut-elle sauver ?

24 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus vue depuis Zagora…

Après la peur, voici quelques lignes sur l’émotion de la colère. La colère peut-elle sauver ? La colère brise-t-elle la relation ? Y a-t-il une différence entre la colère authentique et spontanée, et la colère qui se nourrit de l’anxiété ? Pourquoi les entreprises rejettent-elles la colère, comme les autres émotions, en intimant de les “contrôler”, alors que les émotions sont des messagers à écouter ?

 

 

Dans la vidéo, je prends 2 exemples pour montrer que, même si dans le monde de l’entreprise, beaucoup essaient d’éliminer les émotions, c’est probablement une grave erreur. La colère est mal considérée.

 

Lire la suite»

La peur est le contraire de l’amour

23 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus vue depuis Zagora…

L’émotion de la peur, à quoi sert-elle ? Quelle est la différence avec l’anxiété ? Dire que la peur est le contraire de l’amour, est-ce une notion si bien comprise ? Comment cela s’applique-t-il quand je suis au travail en train de préparer un plan stratégique ?

 

  

Comment prend-on ses décisions : gouverné par l’anxiété ou pour l’amour ? En quoi dois-je être vigilant dans l’instant présent pour privilégier l’amour plutôt que l’anxiété

 

Comprendre à quoi servent nos émotions, comprendre que la peur peut être utile quand elle me protège, néfaste quand elle n’est qu’anxiété, c’est-à-dire inventions de mon mental…

 

Depuis la montagne qui domine Zagora. J’ai aussi parlé de la bataille que se livrent la peur et l’amour dans cette chronique.

NB : cool, ce matin une vraie douche avec de l’eau chaude, quel luxe !

 

Le luxe est-il une injure aux générations futures ?

Dimanche 22 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus, vu de Zagora

 

Ce matin, toujours pas d’eau dans la douche. Ou plutôt si, un mince filet, du goutte-à-goutte avec lequel je fais une toilette de chat.

Pas de quoi se plaindre, j’ai une chambre magnifique sur un toit terrasse, une explosion de fleurs en sortant, une montagne aride à droite, un oasis verdoyant à gauche.

 

Depuis longtemps j’ai cette question dans la tête :

le luxe est-il une injure aux générations futures ?

 

Pourquoi accumule-t-on ? Pourquoi développe-t-on une telle sophistication de produits, alors que tant de nos frères et soeurs humains vivent dans le dénuement ? Si c’est mon frère de sang qui manque de pain, je vais lui en donner, non ?

Lire la suite»

Plaidoyer pour un gouvernement mondial

Samedi 21 mars 2020, tiens c’est le printemps… chronique du coronazitudoposophe depuis Zagora

 

Le conoraviduzapode nous met au défi. Depuis Zagora, dans cette chronique quasi quotidienne, je dirais même plus, quotidienne (comme diraient Dupont et Dupond), je lance un plaidoyer pour un gouvernement mondial.

 

C’est évident !

 

Plaidoyer pour un gouvernement mondial et pour un gouvernement local…

Dites moi chers amis lecteurs :

 

Lire la suite»