Le 4ème accord Toltèque

Le 4ème accord Toltèque, c’est « fais toujours de ton mieux ». Cet accord est un peu plus « classique » dans notre univers et notre culture occidentale. C’est une injonction souvent entendue dans notre enfance, parfois au boulot. Pourtant, il y a quelques angles de vue intéressants à découvrir dans ce 4ème accord Toltèque.

Chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora

 

 

L’idée centrale est de trouver la justesse. Faire de son mieux ok, mais ni plus ni moins.

 

Si je tente de faire au delà de mon « mieux » du jour, je suis en train de consumer, consommer une énergie probablement inefficace. Je vais peut-être m’énerver en sachant que je suis capable d’autre chose. Pourtant c’est mon mieux du jour, je suis un humain pas un super héros…

 

Si je me contente de faire moins que mon « mieux » du jour, je vais développer de la frustration. Je sais que je pourrais faire mieux aujourd’hui, mais je me laisse entrainer dans une forme de paresse dont le corollaire est l’insatisfaction. Entendons nous bien : il s’agit de “travailler” chaque jour, de faire le boulot pour s’améliorer, “tenter d’être un meilleur humain” comme dit le Dalaï-Lama. Il ne s’agit pas de “botter en touche”. L’effort est une vertu à ne pas confondre avec l’acharnement.

 

Le 4ème accord Toltèque est une invitation à trouver le bon « mieux » du jour.

 

Ce « mieux » n’est pas le même d’un jour sur l’autre. On n’est pas toujours au sommet de sa forme. On peut être cerné par des quantités de contrariétés. Etre « juste » consiste à rechercher puis accepter le mieux du jour, ni trop ni pas assez.

 

Joueur de tennis, je constate que quelquefois mes services sont top (à mon niveau). Le lendemain, je reviens chargé du bon souvenir de la veille. Et là, ma mise en jeu est catastrophique. Rien ne sert de s’énerver. C’est comme ça, le mieux va et vient. L’acceptation : faire de son mieux, celui d’aujourd’hui !

 

Miguel Ruiz parle du film « Forrest Gump » dans son livre. Forrest Gump n’essaie pas de faire de grandes choses. Il a envie de courir, il va courir. Comme il n’a pas envie de s’arrêter, il continue de courir… jusqu’à finalement traverser les Etats-Unis en courant. Faire de son mieux ne veut pas dire essayer de décrocher la lune : c’est plutôt avancer, doucement et avec détermination, sans tenter d’en faire plus, sans se complaire non plus dans un niveau inférieur à celui qu’on peut apporter.

 

Quand je fais de mon mieux, je ne laisse pas de place au Juge (t’es nul, tu pourrais faire mieux), ni à la Victime (tu n’as vraiment pas de chance, pauvre malheureux, tu pourrais faire mieux).

 

Faire mieux consiste à chercher la partition musicale juste d’aujourd’hui, ni plus ni moins…

 

Cycle d’articles sur les 5 accords Toltèques :

  1. les Accords Toltèques
  2. Premier accord Toltèque
  3. Deuxième accord Toltèque
  4. Langage symbolique et accords Toltèques
  5. Troisième accord Toltèque
  6. Quatrième accord Toltèque
  7. Le parasite et la mort
  8. Cinquième accord Toltèque
  9. Le 5ème accord pour traverser la crise