Coment traiter une objection ?

par | Communiquer, Entrepreneur, Négocier

C’est un sujet mal compris : comment traiter une objection, comment comprendre qu’une objection est une marque d’achat… Comment signer une affaire de 10 000€ en 2 semaines, alors que le prospect a commencé l’entretien en disant : “Laurent, je n’ai pas de business pour toi” (anecdote authentique).

Cet article m’est venu d’un entretien récent. Elle m’a présenté son activité. J’ai écouté attentivement et amené mes objections. Rapidement, elle a abandonné la partie 🙈. Peut-être que c’est dommage…

🤔 Dans la démarche commerciale, un prospect qui n’a pas d’objections est soit peu intéressé, soit deviendra un client pénible parce qu’il n’aura pas fait son travail d’analyse avant de signer.

Le problème est que l’objection déstabilise la démarche commerciale. Il semble que l’argument contradictoire démonte la proposition. Il semble que une objection = un “non” définitif. Or l’objection est une question qui, comme les poupées gigognes, cache une inquiétude 🤨.

 

Comment traiter une objection ?

 

Tout d’abord, comprendre  que l’inquiétude peut être de nature technique, financière, ou autre. Quelle est cette inquiétude ? Comment faire mon enquête ? Il s’agit d’interroger, fouiller la question, lever une à une les poupées gigognes pour découvrir profondément ce qui préoccupe mon prospect futur client.

Ensuite, se demander et trouver comment je peux le rassurer… Si j’ai obtenu un rendez-vous, c’est que sa curiosité est piquée. Il n’est pas question de m’arrêter sans avoir fait tout mon travail de traiter une objection.

Certains prospects ont un profil « analysant »🧐, rationalité en avant toute. Il est nécessaire de répondre à toutes leurs questions. Presque toujours, il existe des solutions dans l’immédiat ou en différé.

🕰 Ne pas répondre dans l’instant n’est pas grave. Prendre l’objection, la noter et simplement répondre : « je vais y réfléchir, je te donne une réponse dans les 48 heures (ou d’ici le 23) » et le faire (!), va apporter beaucoup de matière à la construction de la relation d’affaires.

Le problème réside dans le fait que, au lieu de traiter une objection, nous risquons de faire intérieurement l’équation suivante :

 

Objection = remise en cause de ma proposition

Remise en cause de ma proposition = remise en question de qui je suis

Remise en question de qui je suis = personne ne m’aime

😭

 

Je caricature bien sur, quoique…

Comprendre que ma proposition n’est pas moi-même, est distincte de qui je suis, renforce ma capacité à négocier. Quand l’objection survient, je ne me sens pas remis en cause en tant que personne : j’observe l’objection comme un « objet » à regarder sous toutes ses formes et à malaxer pour le transformer.

Une objection est une marque d’intérêt, donc une marque d’achat. C’est une inquiétude, il s’agit de rassurer.

Si la relation s’arrête à l’objection, peut-être que les 2 parties passent à coté d’une opération profitable pour tous.

Pendant le cycle d’accompagnement « consultant libre » (pour les consultants, formateurs ou coachs), je ne lache pas mes clients sur ce sujet. Je leur raconte, parmi d’autres anecdotes de terrain, comment un prospect m’a dit, au moment où j’entrais dans son bureau : « Laurent, je n’ai pas de business pour toi », et comment il a signé 2 semaines plus tard un contrat de 10 000€.

Un bon coaching ou un travail en intelligence collective peut-il pous aider sur ce sujet ?

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

La culpabilité : le verbe « culpabiliser » est entré dans la catégorie des mots interdits. Or, avec la conscience qui monte à propos des impacts de nos actes sur le vivant, les échanges tendus où s’accusent réciproquement les parties sont susceptibles de devenir...

Pour une vraie écoute, vous n’êtes pas obligé de parler…

Pour une vraie écoute, vous n’êtes pas obligé de parler…

Qu'est-ce que la vraie écoute ? Est-il utile de toujours parler ? Peut-on gagner quelque chose à rester silencieux ? Je me rappelle au collège - oh, il y a fort longtemps, imaginez c'était au 20ème siècle - on allait parfois dans une salle de cinéma fort rustique,...

Le client achète le pourquoi davantage que le quoi…

Le client achète le pourquoi davantage que le quoi…

Une nuit, à un horaire inavouable d'insomnie, j'ai cliqué sur cette vidéo TED. Elle m'a fait réfléchir à mon pitch, à la question d'un collègue qui me demande mon avis sur son propre pitch. Quelle est la bonne formule magique qui suscite l'intérêt quand il faut...

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

L’écologie, ce n’est pas bon pour le business ! Récemment, un collègue me fait remarquer que mes publications « écologiques » sont de plus en plus nombreuses. Il ajoute que l’écologie est marquée à gauche et que par conséquent, ce n’est pas bon pour le business....

3 raisons de négocier avec votre chef

3 raisons de négocier avec votre chef

Savez-vous négocier avec votre chef ? Vous a-t-on enseigné la discipline ? Vous a-t-on formaté à faire ce qu'on vous dit ? Vous a-t-on préparé à respecter toutes les consignes et... à la boucler ? Vous pouvez écouter cet article en podcast :   C'est probable...

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

L'injure sur un réseau social, vous venez de vous en prendre une en pleine poire. Que faut-il faire ? Quelle différence entre injure et colère, comment discerner la différence ? Pourquoi une injure appartient-elle à celui qui l'a émise ? Est-ce répréhensible devant la...

Comment définir le leadership ?

Comment définir le leadership ?

Dans son livre "la 8ème habitude - faites-vous entendre et agissez", Stephen Covey  propose sa vision de comment définir le leadership. Il écrit :   "Le leadership consiste à communiquer aux gens la notion de leur valeur et de leur potentiel de manière si claire...

5ème accord Toltèque

5ème accord Toltèque

Et oui, peu de gens sont au courant, il existe un 5ème accord Toltèque. Le premier livre (les 4 accords Toltèques) a fait un tabac en librairie. Il a été lu rapidement et avec bienveillance par beaucoup, souvent distraitement. L'enseignement m'ayant beaucoup...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements