prendre l'initiative

Prendre l’initiative, sans perdre la face…

Prendre l’initiative, quand la discorde est la règle, est une entreprise à risque, et pourtant c’est la voie de la réconciliation… Extrait de ma lecture (Stephen Covey la 8ème habitude – Faites vous entendre et agissez) :

 

“Avant de modifier son point de vue concernant Israël, Sadat était devenu un président extrêmement populaire, profondément dévoué à la cause arabe. Il se promenait en Egysadat-knesset3-300x239pte en faisant des discours politiques où il disait qu’il ne serrerait jamais la main d’un Israélien tant que les Israéliens occuperaient un pouce de sol arabe, criant “jamais, jamais, jamais”. Les foules immenses qui l’écoutaient répétaient “jamais, jamais, jamais”.

 

Lire la suite»
dire non

Ceux qui réussissent disent “Non” ! Non, non et non, 3 raisons pour dire non !

Notre éducation nous a poussé à dire presque toujours oui. Pourtant, dire non est très puissant puisque le mot permet d’arbitrer et de choisir (comme le oui d’ailleurs). Sauf que, la confusion existe entre “je te dis non à ce que tu me proposes/non à ce que tu me demandes” (première perception) et “je dis non à toi” (deuxième perception).

Ecoutez cet article en podcast :

 

Dans la première perception, dire non signifie repousser une proposition, une sollicitation. Dans la deuxième, il s’agit de repousser la personne. Cette confusion crée ce malaise : “j’ai dit oui (parce que je t’apprécie), mais en fait, je ne peux pas/je ne veux pas/je ne sens pas et j’ai vraiment envie de dire non (mais je n’ose pas)”.

 

Apprendre à dire non est l’une des leçons apprises auprès de ceux qui réussissent…

 

Il y a surement des quantités de raisons d’apprendre à dire non, j’ai envie de privilégier celles-ci…

Lire la suite»

5 idées simples pour réinventer et faire de la prospection efficace

J’ai un jour participé au recrutement d’un candidat hollandais. Il parlait un nombre incalculable de langues. Pourtant, m’a-t-il dit après l’embauche, il avait contacté l’entreprise 37 fois (appels téléphoniques, fax -> et oui, c’était en usage à l’époque, courriers). Une fois entré, il est resté plus de 25 ans, preuve qu’il avait probablement de beaux atouts à apporter. Faire de la prospection, est-ce seulement ça : une détermination à toute épreuve, une ténacité sans faille, oser le harcèlement quand la réponse ne vient pas ?

Ecoutez cet article en podcast

 

Avec la crise du coronavirus, faire de la prospection devient d’autant plus difficile qu’on ne peut pas rencontrer les interlocuteurs facilement en 3 dimensions. Je vous propose 5 idées simples et efficaces pour réinventer la prospection… Ces pratiques simples m’ont par exemple permis de signer plusieurs accompagnement de coaching, alors que j’étais coincé dans le sud du Maroc pendant 4 mois (voir la chronique de la crise du coronavirus), avec un wifi approximatif.

 

Quelles sont les 5 idées simples pour réinventer et faire de la prospection efficace ?

 

Lire la suite»

La colère peut-elle sauver ?

Après la peur, voici quelques lignes sur l’émotion de la colère. La colère peut-elle sauver ? La colère brise-t-elle la relation ? Y a-t-il une différence entre la colère authentique et spontanée, et la colère qui se nourrit de l’anxiété ? Pourquoi les entreprises rejettent-elles la colère, comme les autres émotions, en intimant de les “contrôler”, alors que les émotions sont des messagers à écouter ?

24 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus vue depuis Zagora…

 

 

Dans la vidéo, je prends 2 exemples pour montrer que, même si dans le monde de l’entreprise, beaucoup essaient d’éliminer les émotions, c’est probablement une grave erreur. L’émotion de la colère est mal considérée.

 

Lire la suite»

Rigueur ou rigidité ?

Les menus incidents de la vie m’inspirent souvent pour partager ma vision du management éclairé… Cet article part d’une anecdote pour élargir la réflexion : rigueur ou rigidité, faites-vous la différence entre ces 2 mots ?

Il y a quelques mois, mon prélèvement de loyer m’a mis à découvert sur mon compte bancaire pendant 2 jours. Mauvaise synchronisation de fonds entre mes comptes, un week-end qui rajoute du retard dans les virements, et je passe au rouge.
 
La banque me charge 45$ d’amende, le propriétaire de l’immeuble où j’habite (des centaines de locataires) me condamne de 30$. J’envoie un court message à ma banque pour demander un geste commercial : 2 jours plus tard, les 45$ me sont gentiment crédités. Du coté du gestionnaire de l’immeuble, c’est une toute autre histoire…
 

Lire la suite»

Comment faire un plan d’actions efficace ?

Ce matin, je me réveille avec l’idée d’écrire cet article « comment faire un plan d’actions efficace » ?  Je suis étonné de cette soudaine inspiration. Depuis l’automne 2018, je suis en Amérique du Nord et j’ai travaillé avec des entreprises canadiennes et américaines. Un plan d’actions me parait une tâche tellement élémentaire que je m’interroge ? Pourquoi ai-je constaté ces derniers mois, dans ce continent si avancé en matière de management, que de jeunes salariés comme des professionnels expérimentés n’ont toujours pas intégré les fondamentaux d’un plan d’actions efficace ? Peut-être parce que ce qui est simple pour moi est une grande compétence

 

Revenons à quelques fondamentaux…

 

1 – Qui doit faire le plan d’actions ?

Lire la suite»

3 raisons pour négocier avec votre chef

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

Vous a-t-on enseigné la discipline ? Vous a-t-on formaté à faire ce qu’on vous dit ? Vous a-t-on préparé à respecter toutes les consignes et… à la boucler ?

 

C’est probable puisque notre système d’éducation pousse à “rentrer dans la norme” – la norme étant d’éviter les vagues. Ca vous parle ? Pourtant, vous devez négocier avec votre chef (je ne parle pas que de la négociation de salaire). Le propos est-il subversif ? Non ! Vous devez apprendre à négocier avec votre chef, c’est capital pour vous (c’est une manière de vous faire respecter, voire d’éviter parfois le harcèlement moral), et c’est capital pour le business !

Je vous donne 3 raisons majeures pour négocier avec votre chef, que vous soyez manager ou pas…

Lire la suite»

A la réunion, je n’emporte que moi !

J’assiste à une réunion qui termine une mission accomplie de conseil. Comme d’habitude, je prépare mes affaires. Consciencieusement, je mets le dossier du projet (8 cm d’épaisseur) dans mon cartable. J’ajoute mon ordinateur. En enfournant tout ce bazar, je suspecte que ça ne servira à rien. Mon interlocuteur m’a simplement demandé d’assister à la réunion. Il souhaite que je lui donne un avis sur l’animation de la réunion et sur son appropriation du projet. C’est lui qui détient désormais tous les documents à jour, et tableaux de bord du projet. Si je décidais de voyager léger ?

 

Pourquoi ai-je besoin d’emmener toutes ces choses à cette réunion ? Les informations contenues dans mon dossier sont vraiment nécessaires à ce moment-là ? L’épaisseur du dossier ou les octets de mon ordinateur vont-ils être utiles ou ma présence suffit-elle ? Ouvrir un ordinateur dans la réunion va-t-il me rendre plus attentif, plus présent ? Ce dossier en mallette sert-il à autre chose qu’à me rassurer ?

 

Dans un nombre considérable de réunion, n’emporte-t-on pas des tas de choses inutiles ? Pourquoi faire ?

Lire la suite»

6 freins qui nous empêchent de déléguer…

Y a-t-il un lien entre l’optimisation de son temps et la délégation ? Les plus malins vont répondre : la réponse à ta question est dans ta question… bien vu 🙂

S’il est évident de comprendre que la délégation va me permettre de gagner beaucoup de temps, et que c’est une activité à haut rendement, il est courant de préférer faire… à faire faire. Quels sont ces freins qui nous empêchent ? Dans cette vidéo, je développe 6 freins à la délégation que nous avons recensés dans une formation à l’optimisation du temps avec une communauté d’ingénieurs…

 

 

Quels sont ces 6 freins ? Peut-on les lever ?

Lire la suite»

Johnny Hallyday est mort…

Pourquoi ce matin, à la lecture des titres, une bouffée de tristesse est-elle montée quand j’apprends que Johnny Hallyday est mort ? Un monstre sacré s’éteint après tant d’autres. Pourquoi ce départ me donne envie de partager ce que je ressens sur je-suis-manager…

 

J’ai vu un jour Johnny sur les planches à Marseille, dans l’antre du stade Vélodrome. J’ai été impressionné : impressionné par la mise en scène spectaculaire, impressionné par les 80 000 fans subjugués, impressionné par toutes ces musiques qui s’enchainaient et que pour la plupart, je connaissais. Dans ma famille, Johnny était moqué, il n’était pas très chic d’aimer un rocker aux musiques “faciles”. Alors, officiellement, je n’aimais pas Johnny. Officieusement, avec l’âge et la sagesse, je crois que j’aimais Johnny.

Cela explique-t-il la tristesse de ce matin ? Oui et non…

 

Lire la suite»