5 suggestions pour virer votre chef et reprendre en main votre destin

Comment se faire licencier, en quelque sorte virer son chef ? Comment se débarrasser d’un manipulateur ? Comment échapper au harcèlement au travail ? Que nous dit le principe de Peter ?

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que le directeur du département ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

 

Lire la suite»
dire non

Ceux qui réussissent disent “Non” ! Non, non et non, 3 raisons pour dire non !

Notre éducation nous a poussé à dire presque toujours oui. Pourtant, dire non est très puissant puisque le mot permet d’arbitrer et de choisir (comme le oui d’ailleurs). Sauf que, la confusion existe entre “je te dis non à ce que tu me proposes/non à ce que tu me demandes” (première perception) et “je dis non à toi” (deuxième perception).

Ecoutez cet article en podcast :

 

Dans la première perception, dire non signifie repousser une proposition, une sollicitation. Dans la deuxième, il s’agit de repousser la personne. Cette confusion crée ce malaise : “j’ai dit oui (parce que je t’apprécie), mais en fait, je ne peux pas/je ne veux pas/je ne sens pas et j’ai vraiment envie de dire non (mais je n’ose pas)”.

 

Apprendre à dire non est l’une des leçons apprises auprès de ceux qui réussissent…

 

Il y a surement des quantités de raisons d’apprendre à dire non, j’ai envie de privilégier celles-ci…

Lire la suite»

5 idées simples pour réinventer et faire de la prospection efficace

J’ai un jour participé au recrutement d’un candidat hollandais. Il parlait un nombre incalculable de langues. Pourtant, m’a-t-il dit après l’embauche, il avait contacté l’entreprise 37 fois (appels téléphoniques, fax -> et oui, c’était en usage à l’époque, courriers). Une fois entré, il est resté plus de 25 ans, preuve qu’il avait probablement de beaux atouts à apporter. Faire de la prospection, est-ce seulement ça : une détermination à toute épreuve, une ténacité sans faille, oser le harcèlement quand la réponse ne vient pas ?

Ecoutez cet article en podcast

 

Avec la crise du coronavirus, faire de la prospection devient d’autant plus difficile qu’on ne peut pas rencontrer les interlocuteurs facilement en 3 dimensions. Je vous propose 5 idées simples et efficaces pour réinventer la prospection… Ces pratiques simples m’ont par exemple permis de signer plusieurs accompagnement de coaching, alors que j’étais coincé dans le sud du Maroc pendant 4 mois (voir la chronique de la crise du coronavirus), avec un wifi approximatif.

 

Quelles sont les 5 idées simples pour réinventer et faire de la prospection efficace ?

 

Lire la suite»

Le métier de consultant a-t-il de l’avenir

La parenthèse industrielle ne va pas se refermer en un instant. Nous continuerons d’avoir besoin de produits. Les robots vont peu à peu remplacer les humains pour presque toutes les taches automatiques, on le sait. Qu’en est-il du métier de consultant ?

Ecoutez cet article en podast

 

L’ère industrielle a introduit le concept de l’entreprise hypertrophiée : des milliers, des dizaines de milliers, parfois même des centaines de milliers d’employés travaillent pour des monstres. Ces monstres créent des processus, des règles, des structures. Beaucoup d’humains y souffrent du manque de sens, de l’extinction de leur créativité, de la nécessité de survie et l’attente de la libération (pour beaucoup, cela s’appelle la retraite). La résignation, dans tous les corps de métier, s’entend, se lit dans les études et enquêtes. Elle se murmure entre les mots. Elle se repère quand surviennent les maux (cancers, burn-out, ulcères, crises cardiaques, dépressions, suicides).

 

La parenthèse industrielle ne va pas se refermer en un instant. Nous continuerons d’avoir besoin de produits. Les robots vont peu à peu remplacer les humains pour presque toutes les taches automatiques, on le sait. Qu’en est-il du métier de consultant ?

Ecoutez cet article en podast

 

L’ère industrielle a introduit le concept de l’entreprise hypertrophiée : des milliers, des dizaines de milliers, parfois même des centaines de milliers d’employés travaillent pour des monstres. Ces monstres créent des processus, des règles, des structures. Beaucoup d’humains y souffrent du manque de sens, de l’extinction de leur créativité, de la nécessité de survie et l’attente de la libération (pour beaucoup, cela s’appelle la retraite). La résignation, dans tous les corps de métier, s’entend, se lit dans les études et enquêtes. Elle se murmure entre les mots. Elle se repère quand surviennent les maux (cancers, burn-out, ulcères, crises cardiaques, dépressions, suicides).

 

Lire la suite»

Le Comité de Pilotage, clé du succès des projets à fort enjeu…

L’expression Comité de Pilotage est régulièrement employée par les DSI, dans les marchés publics, et en général dans les (grandes) entreprises qui mettent en place le management transversal.

Ecoutez cet article en podcast :

De quoi s’agit-il ? A quoi cela sert-il ? Qui en est membre ? Qui l’anime, qui arbitre ? Quels sont les objectifs et la régularité des réunions de Comité de Pilotage ? Pourquoi créer un Comité de Pilotage est la clé de succès pour les projets à forts enjeux ?

 

Quand le Projet présente de forts enjeux, un cahier des charges complexe, de multiples interlocuteurs, de lourdes interdépendances entre plusieurs entités de l’entreprise, monter un comité de pilotage (souvent le mot COPIL est employé dans les couloirs) est une top priorité du chef de projet…

 

En effet,  la confusion entre détention du pouvoir et exécution du projet reste souvent de mise dans la gestion des projets (c’est d’ailleurs utile quand le top management cherche un bouc émissaire si la situation tourne mal). Or, dans le management de projet transversal, le chef de projet ne peut pas arbitrer des priorités de moyens, de délais ou de qualité qui le dépassent, puisqu’il n’a pas de relation hiérarchique avec son équipe. Il va donc concevoir et présenter régulièrement des tableaux de bord synthétiques, directs au but, qui servent à une prise de décision éclairée par les membres du Comité de Pilotage.

Lire la suite»

Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

Votre orientation professionnelle, cette question vous suit-elle depuis le début de votre parcours ?

orientation

5 questions pour votre orientation professionnelle

 

Cliquez, écoutez cet article en podcast :

 

Alors que les sombres nuages du chômage continuent d’encourager les peurs, comment faire pour trouver la bonne orientation professionnelle, surtout quand le projet n’apparait pas clair ? Il existe bien sur les bilans de compétences, les tests d’orientation, la formation pour la reconversion professionnelle. On se pose la question pour changer de métier, on peut aussi avoir l’interrogation de son orientation professionnelle dès le début de sa carrière. Vers quoi m’orienter ? Dans un échange avec une jeune diplômée, ingénieure (ouhaou, c’est un sacré beau bagage), je retrouvai dans ses questionnements les mêmes que j’avais à son âge.

 

Avez-vous une passion ?

 

Certaines personnes grandissent avec une passion qui les dévorent, ils deviennent acteurs, pâtissiers, docteurs, menuisiers car ils en ont toujours rêvé. Chouette pour eux, ils poursuivent une forme de prédestination qui leur permet de s’accomplir.

Pour beaucoup d’autres, la question de l’orientation reste en point d’interrogation avant d’entrer dans la vie professionnelle, pour d’autres même, elle se prolonge longtemps dans le parcours de vie.

 

A la jeune diplômée, j’ai proposé de travailler 5 questions pour clarifier son orientation professionnelle… Le travail sur ces 5 questions a pour vocation de mettre sur un chemin. Prenez 5 feuilles blanches pour faire l’exercice…

Lire la suite»

La solidarité ou la mort : 5 priorités pour les leaders qui veulent profiter de la sortie de crise pour changer le monde

Hier, le moral dans les chaussettes, agressé violemment par ma Victime Intérieure (pour comprendre ce que symboliquement représente la victime intérieure, voir la série sur les accords Toltèques), je marche quelques centaines de mètres dans la palmeraie de Zagora. J’attrape quelques feuilles de papier, noircies de ma colère (principalement contre moi-même), rallonge la liste, assis dans des herbes peu amicales qui me piquent les fesses. Puis je sors les allumettes de ma poche. J’envoie tout ça vers la planète Uranus. Les actes symboliques sont peut-être inutiles -qui sait- mais ils ont l’avantage de ne faire de mal à personne… Peut-être que les 5 priorités pour les leaders qui veulent profiter de la sortie de crise pour changer le monde, est, ce matin, une réponse de la lointaine planète Uranus…

Chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora

 

La petite Kasbah de ZagoraL’autre jour, je fais les comptes avec Brahim qui me reçoit dans cette Petite Kasbah (hotel Zagora) vide de clients depuis des semaines. Une pension complète à 20€ par jour, c’est Youssef qui a négocié pour moi. Alors que mars et avril sont les mois de saison haute, tous les revenus du tourisme se sont envolés. Je finis le calcul de ma dette sur une page de mon cahier, demande à Brahim de me le confirmer. Il prend le cahier, mon stylo, raye le résultat de la multiplication, arrondit le chiffre au millier de dirhams inférieur ! Je n’avais rien demandé…

 

Lire la suite»

Télétravail : 7 conseils pour un management à distance responsable

Je vous propose de passer en revue 7 conseils pour un management à distance responsable…

Télétravailleur assidu

L’une des conséquences de la crise du coronavirus est la découverte du télétravail pour beaucoup de salariés et de managers. Selon un article récent, 73% des salariés veulent poursuivre le télétravail. Cela vaut sans doute le coup de se pencher sur les transformations induites par ce changement de modèle de travail. Il devient à la fois rétrograde et inutile de résister à ce mouvement de fond, d’autant qu’il peut apporter de nombreux plus à l’entreprise, aux salariés, à la communauté. C’est un triple “win”. 

 

Chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora – 7 mai 2020

 

Avant d’aborder le sujet, je vous explique ma légitimité à proposer ces pistes de réflexion :

Lire la suite»

Préparer la sortie de crise

 

Depuis que j’ai conscience d’exister, j’entends dire “c’est la crise”. Sommes-nous dans une crise ? Y a-t-il une sortie de crise ? Comment communiquer ? Quels sont les 3 mots que je suggère de méditer pour préparer la sortie de crise, 3 mots pour la communication des leaders ?

Chronique de la crise du coronavirus vue de Zagora – 29 avril 2020

Je ne crois pas à la sortie de crise

Lire la suite»

Écoute ton Petit Prince

6 avril 2020 – chronique de la crise du Coronavirus vue de Zagora. 

Le 14 mars, je reviens du désert. Les compagnes et compagnons sortent des dunes magiques, les yeux pleins de poussière d’étoiles, ils voguent d’un nuage à l’autre sur une myriades de tapis volants. Chacun écoute son Petit Prince, personne ne le sait.

 

Le Petit PrinceIls ignoraient tout de cette rencontre. Depuis fort fort longtemps, leur Petit Prince s’est endormi, s’est envolé dans le ciel, avec les choses des grands : la responsabilité, le sérieux, le temps qu’il faut consumer.

 

 

Dans le désert tout s’est arrêté. Le Petit Prince est venu les chercher, chacun son tour : les masques se sont envolés, les cœurs se sont mis à chanter, les pieds les mains ont joui de plaisir, brassé le sable chaud.

 

Pourquoi faudrait-il revenir ? Peut-on rester dans les nuages ?

Et si le moteur du 4X4 qui ronronne déjà, s’envolait  à son tour dans les nuages. Il glisserait de planète en planète. Il irait écouter des roses, des rois, des pauvres types malheureux qui lui diraient d’arrêter de faire du boucan, d’arrêter de les faire tourner en rond, de se transformer en tapis volant. Chaque année c’est pareil, tout plein de Petits Princes me disent de renvoyer le 4X4 se faire pendre ailleurs.

Lire la suite»