5 suggestions pour virer votre chef et reprendre en main votre destin

by | Consultant, Décider, Mastermind, Podcasts, Progresser | 21 comments

Comment se faire licencier, en quelque sorte virer son chef ? Comment se débarrasser d’un manipulateur ? Comment échapper au harcèlement au travail ? Que nous dit le principe de Peter ? Pourquoi reprendre en main son destin professionnel et de vie ? Quand on est dans les projets des autres, quel regard porte-t-on sur soi-même. Dans cet article, je propose une méthode pour virer son chef !

Ecouter cet article en podcast :

Extrait d’un échange avec une chef de projet découragée :

Virer son chef– Laurent : si je comprends bien, ton métier n’est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t’aide pas, mais s’approprie ton travail à son seul profit !

– La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que le directeur du département ne sache même pas que c’est moi qui pilote ce projet…

– Laurent : vois-tu des possibilités d’évolution dans l’environnement de ton département ?

– La chef de projet découragée : non !

– Laurent : ton chef t’encouragerait-il à progresser vers d’autres métiers, y compris hors de son périmètre ?

– La chef de projet découragée : alors là surement pas !

– Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

– La chef de projet découragée : je ne sais pas…

– Laurent : as-tu un problème d’argent ?

– La chef de projet découragée : non, ce n’est pas le problème

– Laurent : alors, pourquoi n’envisages-tu pas de virer ton chef ?

– La chef de projet découragée : tu as raison, c’est sans doute la solution…

Virer son chef !!!

(comment oses-tu dire une chose pareille, c’est subversif…)

 

Virer son chef, vous l’avez compris, cette formule inverse le processus habituel. Le propos est-il subversif ? Virer son chef signifie reprendre son destin en main. Combien de temps accepte-t-on de rester sous l’emprise d’un manager incompétent, autoritaire ou manipulateur ? Combien de tourments accepte-t-on ? Combien de bonnes excuses trouve-t-on pour ne pas reprendre son chemin de vie ? L’argent vient très souvent en première position de ces excuses. C’est tout à fait compréhensible et pourtant… la vie passe, l’épreuve devient plus douloureuse chaque jour. J’en connais même qui en ont fait une crise cardiaque (véridique). No future !

 

Le principe de Peter a toujours sa place en entreprise : “Selon ce principe, dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence, avec pour corollaire qu’avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité”.

 

Alors une solution : virer votre chef ! Facile à dire… mais concrètement, comment faire ? Il s’agit bien sur de réfléchir en stratège de sa vie professionnelle, et d’agir avec tactique. On ne part pas dans cette nouvelle aventure sans se préparer.

 

Attention, bip bip bip, virer son chef présente des risques non négligeables, il est important de se préparer au prix à payer, bip bip bip fin de l’avertissement.

 

Voilà ce que je vous suggère :

1 – Recensez votre vrai potentiel professionnel

Vous pouvez vous inspirer des articles : faire votre vrai cv, c’est facile pour vous et de 5 questions pour votre orientation professionnelle. Reconstituer votre capital confiance pour vous lancer dans l’opération de licenciement de votre chef, c’est la priorité (surtout si c’est un manipulateur).


2 – Prévenez et demandez le soutien de vos alliés

Si vous avez un coach, un conjoint attentif, un psy, un ami fidèle, tout conseiller dont vous appréciez le support et l’authentique lucidité, demandez lui une aide particulière pour cette période difficile que vous avez décidé de traverser.

 

3 – Faites une enquête interne sur vos possibilités de rebond

Dans toute entreprise, il existe des possibilités d’évolution, parfois totalement improbables. Pour les identifier, interrogez les collègues et managers de manière ouverte : “comment évolue votre service en ce moment ?” Des pistes peuvent se présenter.

 

4 – Faites une enquête externe sur vos possibilités de rebond

Bien sur, il faut actualiser votre cv, regarder les annonces, renouer avec vos amitiés professionnelles et mener votre même enquête vis-à-vis de l’extérieur. On reste discret dans l’enquête, on ouvre les yeux par la fenêtre.

 

5 – Lancez l’opération sans naïeveté, avec tactique

Prêt et fermement décidé, vous avez 2 grandes pistes possibles pour virer votre chef :

 

  • emprunter la tactique définitive en prenant rendez-vous avec votre chef pour lui signifier son congé ==> on utilise cette tactique seulement si on a déjà signé pour un rebond identifié (autre job en interne ou en externe). C’est une étape glorieuse qui marque. Free I am… youpi 🙂

  • emprunter la tactique des petits pas ==> on utilise cette tactique si on veut pousser le manager malveillant à faire la faute le premier. La tactique des petits pas consiste à apprendre à dire régulièrement, tout un tas de non positifs. A chacun sa formule, j’aime bien :

 

Chef, je ne suis pas d’accord avec cette décision ou appréciation ou orientation ou arbitrage ou position ou ordre (choisir le mot et varier en fonction de la situation)… Je ne la/le comprends pas, je ne peux donc pas l’exécuter. En revanche, voilà ma proposition : blablablabla“. Bref, on refuse d’exécuter l’arbitraire, le non-sens, l’inutile, l’injuste, le futile, le projet sans moyen adéquat, etc… Cette 2ème tactique mènera vers un licenciement ou un accord transactionnel. Pour aller plus vite, votre contre-proposition doit être à la fois intelligente, pertinente et complexe à réaliser, compte tenu des compétences et du pouvoir de votre boss.

 

Trop de pression au boulot

Virer son chef

Si les 2 tactiques demandent courage, elles ouvrent aussi le champ à une nouvelle aventure professionnelle, peut-être même une nouvelle aventure de vie, un changement de métier. Le manager finit par s’agacer de la tactique des petits pas et profitera de la première occasion pour accepter votre mutation – voire l’encourager. Comme vous l’avez anticipée (étapes 3 et 4), cette évolution professionnelle résoudra l’équation !

 

On peut penser que c’est impossible : si beaucoup comprennent le “pourquoi virer son chef”, peu de gens se posent la question “comment virer son chef”. En effet, toutes les peurs se réveillent :

 

  • je risque de ne pas retrouver de boulot…
  • quelles sont mes réelles compétences ?
  • quels changements cela va-t-il provoquer dans ma vie ?

 

Ces peurs sont réelles et partiellement infondées. Les compétences ne s’évaporent pas, le boulot existe, sous de multiples formes. Dans toute réorientation, il y a un prix à payer. Le prix à payer d’une vie choisie peut être élevé. Cependant, quel est le prix à payer d’une vie de contraintes, de frustrations, de dévalorisations de menus étouffements quotidiens ?

 

Virer son chef demande une certaine dose de courage. La conséquence, le cadeau : une bonne rasade de fierté assortie d’un profond sentiment de liberté retrouvée…

 

Qu’en pensez vous ? Préférez-vous la contrainte subie ou la liberté risquée ? Préférez-vous un changement de département dans votre entreprise, un licenciement, un accord transactionnel à un quotidien insupportable qui mine votre vie ? Parlez de votre expérience en commentaire ci-dessous.

 

 

Une sixième suggestion ? N’est-ce pas le moment de participer à un groupe Mastermind composé d’entrepreneurs et d’intrapreneurs. S’entourer de professionnels à l’initiative pour puiser de l’énergie avec un groupe qui partage, encourage la confiance de passer à l’action…

 


21 Comments

  1. Clem

    Oh que ça me fait du bien de lire ça!

    Je me demandais pourquoi, après une politique des petits pas se soldant par une convention de départ inattendue et qui me laisse trois mois de congés payés tout en finissant de bosser dans 15 jours, je me sentais si paisible devant les évidentes manœuvres d’intimidation de ma cheffe et de la RH.

    Ce sont même elles qui sont restées interloquées: m’offrant de me faire remplacer pour l’après-midi alors qu’on venait de me mettre inopinément le papier sous les yeux – supposément que je devais en être très secouée… je leur ai ri au nez en demandant pourquoi diable je serais incapable de faire ma job ensuite.

    J’ai donc viré ma cheffe et ma hiérarchie… Certes, je ne sais pas quel sera le poste suivant, mais il sera en dehors de cette entreprise. Je pourrai même me payer le luxe d’invoquer un congé sabbatique pour cette dernière période.

    J’ai viré mon chef, yahou!

    Reply
    • Laurent

      Bravo ! Une fois la zone d’incertitude, voire d’inquiétude passée, un nouveau monde s’ouvre. Personne n’est obligé de vivre sous les manœuvres d’intimidation.
      Encore faut-il oser repartir à la conquête de son propre destin…

      Reply
  2. Nancy Benoit

    il semble ici que l’employé vire son patron en se faisant lui-même virer. drôle de façon de dire les choses.

    Pour ma part je veux savoir c’est à quel organisme qu’on peut se rapporter pour faire un dossier envers un assistant manager qui vole des heures de compagnie. Donc il termine parfois 2h00 avant la fin de son horaire et ajuste la paye sans que le manager le sache. le problème c’est que le manager a déjà autorisé lui aussi un employé a partir 3h plus tôt en ne réduisant pas sa paye lui aussi.

    Reply
    • Laurent

      Bonjour Nancy,

      en effet, j’aborde le sujet par une pirouette… “Virer son manager” peut passer par “se faire intelligemment virer” => ainsi le manager a disparu de notre vie ! L’idée, c’est qu’on n’est jamais obligé de vivre la vie dans laquelle on est empêtré. Il est toujours possible de faire d’autres choix… ce qui implique évidemment un prix à payer, une sortie de sa zone de confort, etc…

      Pour votre question, je manque d’éléments. Il me semble simplement qu’il ne s’agit pas de trouver un “organisme”, mais plutôt de conduire un entretien de recadrage avec l’assistant en question.

      Merci de votre commentaire…

      Reply
  3. v

    bonjour,
    je rebondis, ma “technique” des petits pas m’a fait aller, après harcèlement menaces mutation convocation à entretien préalable à licenciement, jusqu’à l’avocat, je suis prête à appuyer sur la touche “médias” ; j’ai soulevé tellement de lièvres dans mon affaire sans le savoir, pensant juste me défendre, que là, ma société ben, ne me licencie pas…j’ai lu votre article, dans mon affaire, ma chef et sa chef ont “fauté”, donc je viens de proposer à ma société de prendre leur poste. je sais tout ce que cette “affaire” m’a apporté de personnel et maintenant, je connais mes capacités professionnelles, juste je dois trouver en moi la meilleure solution…faire une saisine du conseil des prudhommes et faire péter ma hiérarchie par le biais de la loi ou accepter un poste dans ma société que j’estime être à ma juste valeur….merci pour votre site

    Reply
  4. j ai perdu la tete

    actuellement salarié dans une boite depuis plus de 14 ans ainsi que mes collègues , nous avons vu passer 4 managers différents… le dernier etant récemment parti a la retraite , notre Rh nous a mis dans les pattes une personne perverse et manipulatrice qui a reussi a se mettre la RH dans la poche , c est dire si il est doué pour ca …. cette personne venant d un autre secteur ,a un ego surdimmentionné , se vante de qualités qu elle ne possède pas et pourri totalement l ambiance au travail alors que nous avons toujours travaillé dans la bonne humeur …Cette personne est en totale imposture a son poste , son comportement est contre productif et tout le monde est demotivé … par bonheur nous sommes tous soudés et il est impossible de nous monter les uns contre les autres … la Rh ne veut rien entendre , et surtout ne veut pas risquer d etre accusee d avoir fait un mauvais choix et pire d avoir été manipulée lors de l entretien…. ce qui est la verité pourtant … ces 2 personnes nous accusent d etre réfractaires au changement et invitent les insatisfaits a partir … que devons nous faire ??? remonter plus haut ? Nous connaissons bien notre patron qui est a la tete de centaines de points de ventes et qui est un homme charmant et juste . Que risquons nous a lui ecrire un courrier signé par l ensemble de l equipe ???notre point de vente est en peril avec cet imposteur toalement incompetent a un poste de manager

    Reply
    • Laurent de Rauglaudre

      Bonjour,

      je pose une question simple : si on repère, dans une entreprise ou dans tout groupe de travail, quelque chose qui nuit à l’intérêt général, que doit-on faire ? Observer la dégradation de la situation en espérant qu’elle se résolve d’elle-même ou intervenir ? Ma position personnelle est claire : intervenir, bien sur… mais pas sans précautions ! Intervenir est toujours un risque, il convient de l’évaluer et d’avancer tactiquement.

      La pratique de remonter l’information au chef du chef peut être efficace. Est-il possible d’accéder d’abord à lui non officiellement, au travers de quelqu’un qui a déjà une bonne relation et qui peut sonder sa position ?

      Avant de passer à l’étape d’écrire un courrier signé, il peut être astucieux d’en rester aux échanges oraux avec le chef du chef.

      Si votre chef est pervers et manipulateur, il convient d’avancer prudemment. Les “armes” des pervers manipulateurs sont complexes et élaborées. D’ailleurs, apparemment votre RH est “dans sa poche”.

      Action avec prudence et tactique donc…
      J’espère que ça aide.
      Bon courage.

      Reply
  5. Jo

    Moi j’ai réussi à virer mon Manager. Va duré 4 ans. Je suis quelqu’un qui travaille très bien, j’ai de très bonnes évaluations et je ne comprennais pas pourquoi elle s’acharnait sur moi. Elle m’ envoyait des courriers de menaces de licenciement et la j’ai fais intervenir le syndicat, la police et son supérieur hiérarchique et je l’ai accusé de faire du Harcèlement moral et je me suis mise en arrêt maladie 2 mois d’affilée.
    En fait, elle s’est fait transférer sur une autre site, car j’étais prête à appeler le Parisien pour qu’ ils publient l’article dans la presse avec son nom et son prénom.
    Avec mes 11 ans d’ancienneté dans la Société je n’avais rien à perdre.
    Tout le monde sait comment elle est passée Manager, elle écartait les cuisses devant tout le monde, pour montrer sa “beauté d’en bas” au Chef Cuisto. Alors que nous on rame depuis des années pour avoir des évolutions de salaires et de coefficients par rapports à nos formations et à nos Diplômes.
    J’écrivais toujours dans les évaluations que “je souhaite passer au coefficient Agent de maîtrise”… Et ça, ça ne lui plaisait pas que je demande à évoluer par la voie normale (je ne copine pas avec elle).
    Malheureusement pour elle, comme elle est très imbue de sa personne et très assoiffée de pouvoir, elle a viré (licenciement, transfert, demissions forcées…) au moins 15 personnes dans notre équipe sur 30. Quand mon tour est venu, je lui ai dis : “C’est quoi ton problème ?”. Elle n’a jamais su me répondre prise au dépourvue et elke à reçu un Avertissement : la où elle va, si ça se répète, elle sera virée définitivement de l’entreprise pour Harcèlement moral.
    J’ai gagné le combat !

    Reply
  6. bénédicte

    bonsoir,
    je suis arrivée il y a 1an et demi dans une équipe qui était principalement composée de stagiaires peu compétents par rapport aux besoins réels de l’entreprise. On m’a fait croire que je pourrais manager l’ensemble de ces personnes selon le comportement et motivation que j’aurai. je me suis donc défoncée les premiers mois, proposé et mené les entretiens d embauches pour travailler avec une équipe compétente qui a le même profil que moi….malheureusement, jai appris lors de ces entretiens que je ne serai pas manager afin d’éviter une ambiance de compétition (startup qui se présente comme très cool) ayant peu d’expérience et étant extrêmement déçue je me suis sentie totalement impuissante et jai été choquée d’apprendre cette nouvelle durant l’entretien d’embauche de mes futurs collègues

    Avec mes nouveaux collègues avec qui tout se passe bien depuis 1an, avons proposé et mis en place bcp de choses positives aux résultats de la startup..nous sommes managés par une ingnieure qui a 1an d’ancienneté de plus que nous, qui a agit en sous marin pour avoir cette place,elle n’a ni le profil ni le sens de la communication ,c’est un enfer, le fait qu’elle ait un bac +7, qu’elle tape très vite des comptes rendu semblent être les bonnes raisons d’avoir ce poste aux yeux de notre employeur.. je précise que notre manager ne fait aucun effort pour s’intégrer avec l’équipe et que nous avons appris hier lors dune grande réunion que son poste comportera encore +de responsabilités ( elle gère une autre branche de la boite) et qu’elle aura un stagiaire pour développer un projet très complexe. pourquoi autant de responsabilités pour une personne qui communique mal et qui n’a peu de rapport avec mon domaine d’activité ??? puis je procéder à la méthode des petits pas ? avec mes collègues nous nous sentons vraiment rabaissés. Je precise que cette personne n’a pas d experience anterieure à l’inverse de mes collegues et moi même.merci pour votre aide.

    Reply
    • laurentdero6

      Bonjour Bénédicte,

      il est difficile de répondre de manière catégorique à une demande aussi spécifique. Ce qui est certain, c’est que nous sommes tous confrontés à l’arbitraire, à l’injustice, parfois à la maltraitance. Ce sont des indications auxquelles nous devons réfléchir : quelle attitude, quelle décision prendre alors ? Que vous indique votre compas intérieur ? Se fier à son instinct, son intuition, sans naïveté ni précipitation, est souvent la meilleure piste. Bon courage, Laurent

      Reply
    • troll

      Quelle jalousie

      Reply
  7. Bénédicte

    bonjour Laurent, je vous annonce que ma supérieure a finalement demandé à quitter son poste de manager pour SZ concentrer sur ses précedents projets.. étant toujours 3 exécutantes, mon patron nous a donné toutes les taches des ma manager : organisation/contrôle et prise de décision. je trouve cela étrange de ne pas avoir désigné un nouveau manager… il n’a pas arrêté de dire ” voici la PETITE réorganisation ” il ne nous a pas parlé de redéfinition d’intitulé de poste ni d’augmentation de salaire.. j’ai un entretien individuel la semaine prochaine afin de demander mon dû.. je sens déjà la grosse arnaque !!

    Reply
  8. honore kana

    bonjour Laurent
    je suis dans une entreprise depuis plus de 06 ans j’ai bravé beaucoup d’échelle. aujourd’hui je suis chef de garage adjoint chargé de l’administration générale d’une logistique du même patron. sauf que dans cette structure mon patron a recruter un chef de garage et à affecter un manager; bien apres le manager a eu un retour a l’entité d’origine d’ou j’ai eu une promotion comme chef de garage adjoint chargé de l’administration genrale. selon mes attributions de chargé de l’administration générale,qui sont identiques à celles de l’ancien manager qui avait le titre de chef de service administratif et logistique;je dois manager le service comptabilité,gestion stock,contrôle stock,approvisionnement. mais mon chef est un manipulateur et plus vieux que moi ,il a le double de mon age. je sens en moi une grande capacité et une grande compétence d’innovation . tant qu’il est la aussi tôt que je lui propose une idée ,il refuse sans même m’écoute . étant trop frustrer. j’ai en parler au chef de mon chef . qui nous a convoquer et recadrer les choses . j’aimerai virer mon chef ;mais je pense avoir encore une grande chance dans cette entreprise de faire une grande carrière. car chaque fois que le PDG me parle il me dit ” je compte beaucoup sur toi et tu as des grandes compétences il faut te mettre a fond,j’attends encore plus de résultat” que faire?

    Reply
  9. Laurent de Rauglaudre

    Bonjour Honoré,

    je comprends que c’est difficile avec votre manager qui a 2 fois votre age. Je comprends que votre PDG vous encourage.

    Posez vous les questions suivantes (par écrit de préférence) :
    – mon PDG est-il sincère dans ses encouragements ?
    – mon chef direct est-il inquiet de mon ambition, et dans ce cas là comment le rassurer sur le fait que je n’ai pas l’intention de lui piquer sa place ?
    – comment expliquer à mon chef que j’ai besoin d’être écouté, entendu, que j’ai besoin de son avis et de son aide ?
    – suis-je en désaccord profond avec mon chef (différence de valeurs, de vision stratégique) ou avons-nous juste besoin d’ajuster notre communication ?

    Une fois les réponses écrites, dormez dessus une nuit pour laisser l’intuition/votre feeling vous préparer à l’étape suivante (rester sans rien changer, trouver un accord gagnant/gagnant, partir)…
    J’espère que ça aide.

    Reply
  10. Ouban

    Bonjour Laurent, mon manager a partagé avec un N-1 des éléments confidentiels d’évaluation me concernant. Ce N-1 a diffusé ces infos tantôt sous forme de potins tantôt sous forme de remarques et allusions indélicates et malveillantes lors de déjeûners et confidentiels. Je l’ai indiqué au vice président du groupe qui est mon ancien boss, il m’a recommandé une procédure interne menée par le service Ethique. Etant à distance en congé maternité, je crains que mon chef qui est un vrai manipulateur ne me charge: il a la RH dans la poche et le N-1 à qui il a raconyé tout ça est proche de lui. Faut-il pour me protéger indiquer à la RH qu’il y a une procédure interne en cours et que le vice-président est au courant? Lui ouvrir les yeux sur les manipulations du manager? J’ai aussi peur de jeter de l’huile sur le feu en la prévenant comme elle va le lui répéter. Merci d’avance

    Reply
  11. Laurent de Rauglaudre

    Bonjour Ouban, j’ai envie de vous poser quelques questions :
    – à quel point avez-vous “mal” ? à quel point s’agit-il d’une broutille à considérer avec mépris ? à quel point êtes-vous prête à vous battre pour défendre ce poste ?
    – quel est le pouvoir du vice-président et à quel point a-t-il besoin de vous ?
    – quel est le réel pouvoir du comité éthique ? sert-il d’affichage de bonnes intentions ou est-ce un vrai organe capable de donner des arbitrages indépendants et justes ?

    Quand on entre en lutte, c’est important de clarifier les enjeux, les alliés, les adversaires. Parfois, le silence est une excellente tactique, parfois c’est une tactique catastrophique. Tout dépend du contexte…
    J’espère que ça vous ouvre des pistes de réflexion.

    Reply
  12. Ouban

    Merci Laurent. Je te transmets aussi mes encouragements. Ouban

    Reply
  13. Seliah1

    Bonjour, je trouve que c’est un super article! On peut voir le monde professionnel sous un autre angle. Enfin! les employés ont leur mot à dire. Néanmoins, vous avez raison, il importe que les propositions données soient pertinentes pour que le licenciement puisse être soutenu. Seliah de http://www.passionredac.com/.

    Reply
  14. Laurent de Rauglaudre

    Merci du compliment. La vie passe, c’est important de s’interroger comment on a vraiment envie de la vivre…

    Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021