Clarifiez votre orientation professionnelle : 5 questions

par | Consultant, Décider, Podcasts, Progresser | 16 commentaires

Play

Votre orientation professionnelle, cette question vous suit-elle depuis le début de votre parcours ? Alors que les sombres nuages du chômage continuent d’encourager les peurs, comment faire pour trouver la bonne orientation professionnelle, surtout quand le projet ne semble pas clair ? Il existe les bilans de compétences, les tests d’orientation, les formations pour la reconversion professionnelle. La question de changer de métier, de changer d’entreprise, revient, lancinante. Parfois, l’interrogation de son orientation professionnelle surgit dès le début de carrière. Vers quoi m’orienter ? Dans un échange avec une jeune diplômée, ingénieure, je retrouvai dans ses questionnements les mêmes que j’avais à son âge.

 

Avez-vous une passion ?

 

Certaines personnes grandissent avec une passion qui les dévorent, ils deviennent acteurs, pâtissiers, docteurs, menuisiers car ils en ont toujours rêvé. Chouette pour eux, ils poursuivent une forme de prédestination qui leur permet de s’accomplir.

Pour beaucoup d’autres, la question de l’orientation reste en point d’interrogation avant d’entrer dans la vie professionnelle, pour d’autres même, elle se prolonge longtemps dans le parcours de vie.

 

A la jeune diplômée, j’ai proposé de travailler 5 questions pour clarifier son orientation professionnelle… Le travail sur ces 5 questions a pour vocation de mettre sur un chemin. A votre tour, prenez 5 feuilles blanches pour faire l’exercice…

Question 1 : Qu’est-ce qui m’intéresse ?

Pourquoi travailler cette question ? Pour ce qu’elle contient de sens. On le sait, la motivation trouve sa source dans le SENS qu’on donne à toute action. De la pratique élémentaire de faire la vaisselle où le sens nait du sentiment de se rendre utile à la communauté, à la pratique complexe d’étudier les philosophes qui éclaire sur la raison d’être, lister ce qui m’intéresse donne une indication sur le sens que je donne à mon histoire.

Comme je le recommande souvent, même si l’exercice est l’orientation professionnelle, la liste de ce qui m’intéresse couvre tous les domaines de ma vie :

  • la culture
  • le sport
  • les amitiés
  • les lectures
  • la vie quotidienne
  • les technologies
  • la politique
  • les idées
  • le domaine associatif
  • etc…

Il s’agit d’un remue-méninges personnel (brainstorming), il s’agit de ne point se brider, écrire, écrire et encore écrire, noircir la première feuille.

Quel sens se cache derrière ? Qu’est-ce que je vais pouvoir promouvoir (cv + entretien d’embauche) et par la suite développer autour de mes propres centres d’intérêt – même si on le sait, la vie professionnelle n’est pas faite que de réalisations glorieuses… il faut en effet faire la vaisselle !


Remplissez la première feuille de tout ce qui vous intéresse !

 

Question 2 : Qu’est-ce qui est facile pour moi ?

Pour travailler cette question, je vous renvoie à mon article “faire votre vrai cv, c’est facile pour vous” (revenez ensuite pour les 3 travaux complémentaires ci-dessous). Cette question permet didentifier vos COMPETENCES distinctives. L’assemblage de ces compétences est unique. C’est la magie de l’agrégation de toutes ces cellules. Aucun être humain ne rassemble exactement les mêmes compétences. Encore faut-il en être conscient, et simplement l’accepter.

Ces compétences vont servir à valoriser un cv, à défendre vos qualités propres lors de l’entretien d’embauche. Ces compétences sont à lire et relire pour préparer un rendez-vous et se relier à ses forces.


La deuxième feuille fait un bilan de tout ce qui est facile pour vous !

 

Question 3 : Quelle est l’image que les autres me renvoient ?

Chacun bâtit un PERSONNAGE qui lui échappe. Quelle image projette-t-on sur l’écran ? Correspond-elle à l’image intérieure que nous avons de nous-même ? Faites l’expérience, demandez autour de vous, aux personnes qui vous sont d’un fidèle soutien :

  • quelles sont les qualités que tu m’attribues ?
  • dans quoi penses-tu que j’ai des compétences supérieures à la moyenne ?
  • penses-tu que je me limite ?
  • quels sont les métiers dans lesquels tu crois que je peux réussir ? pourquoi penses-tu cela ?

Est-ce que les images que vous recevez correspondent à qui vous êtes ? Ce serait trop simple… Je ne suis pas certain qu’on donne le même éclairage de soi-même à tout le monde. Cependant, il est intéressant d’écouter attentivement, non pas pour nourrir son ego des éloges qui vont fatalement venir en réponse à ces questions, plutôt pour remplir sa besace du positif nécessaire à la production de notre propre énergie vitale. Si on me renvoie l’image de quelqu’un de serein, ou de dynamique, ou de créatif, ou de structuré, … autant prendre ces indications comme des outils à exploiter pour son travail.


Faites l’exercice et recensez dans la 3ème feuille la description de l’image que les autres vous renvoient.

 

Question 4 – Lister 100 situations de vie qui étaient justes pour moi ?

Cette question peut paraître étrange. Elle permet de détecter quelle est notre bonne VIBRATION, la vibration de l’authenticité. Quand on vibre de manière authentique, les autres sont sensibles (littéralement) à cette vibration.

Je vous donne un exemple vécu : je suis reçu un jour par un partenaire potentiel. L’accueil est entre “glacial” et “absent”, en tout cas pour moi très désagréable. Mon interlocuteur bougonne en me proposant de m’asseoir, ne me regarde pas, griffonne la date sur un vague papier, puis lève les yeux en disant “alors ?”. Immédiatement, maitrisant ma colère qui bouillonne, je le regarde droit dans les yeux en disant : “quelque chose ne va pas ?” Il prend l’air surpris. J’enchaine : “au téléphone, j’ai eu l’impression d’être accueilli froidement, depuis mon arrivée dans votre bureau même chose, nous nous sommes à peine présentés alors que nous avons de bonnes raisons de travailler ensemble” – je lui rappelle pourquoi. L’abcès crevé, l’entretien se passe dans un nouveau climat, avec à la clé un accord sur le plan d’actions.
 

Dans cette situation de vie, tendue, j’ai eu le sentiment que c’était “juste pour moi”. En sortant du rendez-vous, je me fredonnais “ah, je n’ai pas perdu la main !”

Les situations justes pour soi, on les retrouve dans les moments calmes ou de tension, dans les exploits comme dans les menus actes du quotidien. Ces situations justes se caractérisent par les bonnes vibrations que l’on émet. Il est important de les remettre en mémoire pour ressentir la note musicale qui nous correspond. 100 situations, c’est beaucoup ! Yes, cependant l’enjeu de s’orienter professionnellement demande bien cet effort, non ?


Sur la 4ème feuille, listez ces 100 situations justes pour vous,
cela vous donnera un clé de compréhension de vos bonnes vibrations.

 

Question 5 – Quelles sont les personnes qui m’inspirent ? Pourquoi ?

Nous avons tous nos modèles, maîtres à penser, guides pour agir, inspirateurs. Ces sources représentent nos REPERES. Ce qui les fait vibrer, ce qu’elles sont, enrichies notre parcours. Qui sont ces personnes ? Que représentent-elles ? Quelles sont-elles ? Pourquoi ce qu’elles disent, ce qu’elles font, pourquoi notre interaction avec elles infuse-il notre quotidien ?

Il est intéressant d’analyser les messages que nous transmettent ces repères, qu’ils soient devenus des mentors, des conseillers, des amis, ou non.

Pour une meilleure orientation professionnelle, est-il opportun de suivre des personnes ou de suivre des projets ? Personnellement, j’ai toujours répondu dans cet ordre chronologique : si je suis une personne qui m’inspire, il est probable que son projet aussi présente des forces d’attraction pour moi.

Par conséquent, à cette question, votre travail est de faire une liste des personnes qui vous inspirent, que vous les connaissiez ou pas, qu’elles soient encore vivantes ou pas. Pour chacune de ces personnes, répondez à la question “pourquoi cette personne m’inspire-t-elle ?” Dans les réponses que vous allez apporter, vous allez identifier vos points de repères, ces balises allumées qui éclairent votre chemin.


Sur la 5ème feuille, listez les personnes qui vous inspirent, écrivez les raisons de cette attirance…

 

 Bon, on fait quoi maintenant ?

Vous avez 5 feuilles :

  1. qu’est-ce qui m’intéresse ? Sens !
  2. qu’est-ce qui est facile pour moi ? Compétences !
  3. quelle est l’image que les autres me renvoient ? Personnage !
  4. la liste de 100 situations de vie justes pour moi ? Vibration !
  5. qui sont les personnes qui m’inspirent et pourquoi ? Repères !

 

Affichez-les au mur. Regardez-les. Laissez votre intuition travailler. C’est quoi votre métier ? C’est quoi la piste indicible qui prend forme ? Quels sont les éléments clés, différenciateurs que vous pouvez ajouter à votre cv ? Quelles sont les lumières à rajouter dans vos mots pour que votre discours se rapproche de qui vous êtes ? Votre job est-il la prolongation de la voie tracée, ou c’est un sentier de traverse qu’il convient d’investiguer ? Quelle est l’orientation professionnelle qu’il faut privilégier ? Est-il temps de sortir de la zone de confort ?

 

Tout cela risque de rester en l’air. Passez pas à l’action massive, à partir de cette énergie issue du travail. Prenez des contacts en valorisant au mieux qui vous êtes. L’orientation professionelle, c’est aussi un travail. Au boulot !

 

Faites l’exercice, et partagez en commentaire ci-dessous ce qu’il vous a apporté.

 

Voici 3 invitations complémentaires pour clarifier votre orientation professionnelle :

  • participer à un groupe Mastermind, une idée pour puiser de l’inspiration dans l’intelligence collective d’un groupe d’entrepreneurs/intrapreneurs en chemin…
  • explorer l’idée de s’engager vers un métier de consultant libre…
  • trouver des réponses dans la nature en venant marcher dans le désert avec moi, les dunes de sable à l’infini et les nuits étoilées soufflent de belles réponses aux oreilles…

 

Article dédié à Blandine…

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Erreur ? Posez vous 6 questions…

Erreur ? Posez vous 6 questions…

Erreur ! Comment apprendre sans se tromper ? L'échec est un apprentissage... Aucun être humain ne se développe dans la vie sans commettre de nombreuses erreurs. Comment s'approprier, dans nos modes de management, le droit à l'erreur ? Ecoutez cet article en podcast :...

5ème accord Toltèque

5ème accord Toltèque

Et oui, peu de gens sont au courant, il existe un 5ème accord Toltèque. Le premier livre (les 4 accords Toltèques) a fait un tabac en librairie. Il a été lu rapidement et avec bienveillance par beaucoup, souvent distraitement. L'enseignement m'ayant beaucoup...

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Quand on raconte son histoire, il n'est pas rare d'occulter des chapitres : je me suis fait virer, plusieurs fois. Derrière les chocs ou traumatismes, chaque fois, se trouve un enseignement... Frais émoulu de mon diplôme MBA de l'EMLyon, 29 ans, les mollets bien...

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

16 Commentaires

  1. Léa

    Bonjour,

    je vous contacte car je suis actuellement en train d’effectuer vos “5 questions” et je bloque à la 4ème… Je n’arrive pas réellement à trouver dans ma vie ce type de situations. Le mot “juste” me dérange un peu. Est-ce des actions où l’on sort fier de soi? ou faut-il qu’il y ai forcément un impact positif sur la personne en face? Est-ce uniquement dans notre cadre professionnel?

    Je vous remercie par avance de votre réponse.

    Cordialement.

    Léa

    Réponse
    • Laurent

      Bonjour,

      La situation “juste” correspond à une sensation intérieure. Que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel, nos mille réactions quotidiennes sonnent plus ou moins justes.

      “J’ai fait la vaisselle ce soir” peut sonner juste ou faux, cela dépend des circonstances : si j’ai passé le weekend à m’amuser, me promener, m’occuper de moi, c’est probablement une sensation “juste” qui vibre à l’intérieur quand j’ai les mains dans l’eau chaude. Si mes enfants ont paressé tout le weekend pendant que je trimais à leur organiser leur flemmardise, “j’ai fait la vaisselle” sonne probablement faux. On est juste (au sens musical du terme) quand notre réaction est adaptée…
      J’espère que ça aide.

      Laurent

      Réponse
  2. Marie

    Excellent exercice qui m’a beaucoup aidé !

    Réponse
  3. julie

    Bonjours,
    bon exercice, surtout les 3 premières questions. Et particulièrement la 3eme, je pense que c’est celle qui m’a le plus aidé a voir autre chose.
    Par contre la 4eme est très difficile pour moi, je ne trouve pas de situation où j’ai réellement vibré

    Julie

    Réponse
    • Laurent

      La question 4 est d’autant plus difficile que nous sommes souvent submergés par nos obligations, nos devoirs, nos charges.

      Pourtant, en identifiant les moments – positifs ou difficiles – où nous sommes en accord avec nous-mêmes, nous nous rapprochons de notre chemin, unique, de notre musique, sans équivalent. Personne ne vit à notre place, personne n’a notre voie (chemin) ni notre voix (cordes vocales).

      Les moments où nous vibrons, ce sont les moments où nous vivons intensément. Les identifier, n’est-ce pas prioritaire pour mieux se comprendre ?

      Réponse
  4. dominique

    Je suis vraiment contente d’être ”tombée” sur votre site. Je débute. Je veux faire une réorientation de carrière après plusieurs années sur le marché du travail en consolidant mes acquis. Mais vers ou me tourner par la suite??
    Merci de vos conseils.

    Réponse
    • Laurent

      Faites vous aider… Prenez un coach 🙂 Il est important de s’appuyer sur quelqu’un qui vous serve de miroir de vos projets.
      Réorienter votre carrière signifie que vous êtes en recherche d’autre chose. C’est positif 🙂
      Bon courage.

      Réponse
  5. valet

    Tout simplement parfait, en pleine cogitation pour une éventuelle reconversion votre site arrive à point nommé! La recherche est là, ne pas avoir “la” solution mais trouver le chemin pour y arriver, merci!

    Réponse
  6. Manuela

    Bonsoir,

    Je me trouve “coincée” dans une situation professionnelle qui m’ammène depuis plusieurs année et particulièrement en ce moment à chercher une voie qui me serait beaucoup plus adaptée. Je n’arrive pas à trouver ma voie, et pourtant j’aime beaucoup de choses, mais mon profil très “artistique et littéraire” est compliqué à caser comme l’a dit un conseiller que j’ai pu rencontrer… Il me semble que je n’ai pas encore toutes les clés pour trouver vers où me diriger et je me suis sentie perdue à partir de la 4ème étape … quelqu’un peut-il me guider pour ces deux dernières questions? Merci beaucoup

    Réponse
    • Stéphanie

      J’ai un profil artistique et littéraire aussi et je me cherche depuis des années. J’aimerais bien savoir ce que conseiller vous a dit a propos de ce profil. En quoi est-il compliqué?

      Réponse
  7. Manuela

    *m’amène

    Réponse
  8. Alidor

    bjr

    c’est vraiment genial, mais le 4e est difficile à comprendre. veuillez me l’expliquer

    Réponse
    • Laurent de Rauglaudre

      Bonjour Alidor,

      le mieux est de ne pas essayer de “comprendre” les réponses à la question 4 avec la partie “logique” de votre cerveau. Plutôt de ressentir ce que ces 100 situations évoquent pour vous. Peut-être que certaines situations vous déplaisent alors qu’elles sont justes…
      A titre personnel, je n’aime pas me mettre en colère. Pourtant parfois, c’est inévitable. Ca me déplait mais cela peut être juste pour me défendre de quelqu’un en train d’abuser…
      J’espère que ça éclaire.

      Réponse
  9. Bell-ange

    Bonsoir, je suis en plein questionnement par rapport à une réorientation professionnelle et votre exercice tombe à point nommé. Je viens de découvrir, je n’ai pas encore commencé l’exercice, mais je crois bien que ces questions m’aideront beaucoup. Merci

    Réponse
  10. Laurent

    Bonjour Manuela,
    Le plus difficile, le plus courageux, est sans doute d’oser écouter sa petite voix. En général, entre les influences extérieures et les injonctions intérieures (qui viennent de l’éducation, l’expérience de vie, les règles, la pensée unique), on n’ose pas devenir soi. Pourtant, si on n’ose pas devenir soi, on marche dans les pas d’un autre.
    Que vous dit votre petite voix ?
    Courage,
    Laurent

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. 5 conseils pour virer son chef - […] professionnel. Vous pouvez vous inspirer de faire votre vrai cv, c’est facile pour vous et de 5 questions pour…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
  • – un créateur de valeur
  • – de l’expérience de terrain à partager

Je t’invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube