Fuir l’entreprise

Valérie : “Que suis-je venue chercher ?” A l’époque, je venais de prendre la décision de fuir l’entreprise ou j’étais car limite burn out. Je savais que le salariat n’était plus fait pour moi, que je voulais tenter l’aventure de l’entreprenariat, je visais humblement de m’installer comme formateur.

 

La seule référence que j’avais dans la tête était la sous-traitance pour des organismes de formation, venant moi même de cet univers. Je crois que je venais chercher juste du soutien dans ce nécessaire besoin de remonter la pente. Un an plus tard, j’ai découvert que j’avais les moyens de faire taire mes pensées limitantes, surtout que j’avais fait une erreur de raisonnement : encore dans un esprit “salariée”, je cherchais à créer mon business en m’adaptant à ce que je connaissais….

 

Le raisonnement que j’ai intégré est tout autre : chercher au fond de moi mes valeurs, la vision de ma contribution au monde et comment j’allais pouvoir l’offrir, la mettre en œuvre, inventer ce qui n’existait pas tel que je le rêvais. Aujourd’hui cette conscience me guide, même si je suis encore mal assurée. C’est en marchant qu’on trouve la cadence. Je me sens toujours la même mais différente, plus Libre.”

Fuir l’entreprise, ça titille ?

Atelier découverte “consultant libre”

 

NB : je sais que le titre de cet article peut choquer, en particulier les managers, les dirigeants d’entreprise. Si c’est le cas, peut-être convient-il de s’interroger pourquoi tant de salariés ne sont pas heureux à leur poste, pourquoi beaucoup sont en souffrance. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les enquêtes régulières en entreprise. Comment recréer de la motivation ? Comment éviter que les meilleurs s’en aille ? Comment aider les collaborateurs en difficulté ?

Il m’est arrivé de coacher des managers qui désiraient quitter leur entreprise, et qui finalement ont décidé d’y rester et ont rebondi. Peut-être avaient-ils besoin d’apprendre à dire non, à se faire respecter…